Nous sommes actuellement le 29 Février 2020, 02:37

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 486 messages ]  Atteindre la page Précédent  1 ... 44, 45, 46, 47, 48, 49  Suivant
Auteur Message
MessagePublié: 19 Octobre 2019, 15:28 
Sonne toujours deux fois
Sonne toujours deux fois
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 05 Août 2008, 17:27
Messages: 6280
Localisation: Massif central. Par là.
Les adeptes de la secte collapsologique parlent :

Image

(Il faut vraiment que je m'achète cette BD, je pense me marrer d'un bout à l'autre en la lisant... :mrgreen: )

_________________
There is a curse.
It says :
« May you live in interesting Times. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 19 Octobre 2019, 16:54 
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 28 Juillet 2012, 23:41
Messages: 1632
Localisation: Au fond à gauche (et derrière Pochel, ça semble plus sûr)
Ca m'a rendu curieuse alors je suis allée faire un tour sur leur cagnotte Ulule, et je découvre qu'ils ont commis une autre BD qui a l'air bien marrante aussi: https://fr.ulule.com/paul-lamploix-chomeur-du-futur/

^^

_________________
Titulaire d'un doctorat en fantomologie à Paranormal Sup


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 20 Octobre 2019, 10:36 
Übertypografer
Übertypografer
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 26 Novembre 2008, 18:29
Messages: 5027
Localisation: Großostn
Trop koule, le financement participatif de la BD sur l'effondrement est encore ouvert pour quelques heures, j'ai sauté sur l'occasion :shifty:

_________________
Ungl unl . . . rrlh . . . chchch . . .
[H.P. Lovecraft, The Rats in the Wall, 1923]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 20 Octobre 2019, 15:23 
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 28 Juillet 2012, 23:41
Messages: 1632
Localisation: Au fond à gauche (et derrière Pochel, ça semble plus sûr)
Ar Soner a écrit:
Sinon et sans transition, parce que je viens de tomber dessus et que ça atteste bien de l'offensive en cours au sein de l'extrême-gauche contre tous les mouvements "écolo-pessimistes" :

Extinction Rebellion, nouvelle manipulation de masse, dans quel but ?

Ah, la gauche. Lorsqu'on arrêtera de jouer au concours du « moi j'ai compris comment vous êtes manipulés par le système » et de vouloir chasser les supposés 'idiots utiles à la solde du Capital' infiltrés dans nos rangs, on s'apercevra que Macron aura déjà eu le temps d'être réélu 2 fois, qu'on a perdu tous nos acquis sociaux et qu'il est complètement trop tard pour amortir les crises... :(


L'émission Arrêt sur images de cette semaine traite très exactement de ça et c'était passionnant, comme souvent. C'était pourtant pas mal tendu entre Lola et Taha Bouhafs, mais Manuel Cervera-Marzal comme Schneidermann ont bien tenu le rôle de médiateurs et ont permis — grâce à leurs interventions — que le dialogue reste ouvert. Et clairement, le recul analytique de Cervera-Marzal — spécialiste des questions de désobéissance civile — s'est avéré particulièrement éclairant.

Pour le reste, j'ai personnellement trouvé qu'il y avait de très bons arguments des deux côtés, mais il est évident que ça ne rend pas optimiste sur la convergence des luttes (mais de toute façon, qui l'est encore, optimiste, sur cette question?).

Bref, c'est par ici que ça se passe: https://www.arretsurimages.net/emission ... on-violent

_________________
Titulaire d'un doctorat en fantomologie à Paranormal Sup


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 20 Octobre 2019, 20:10 
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 28 Juillet 2012, 23:41
Messages: 1632
Localisation: Au fond à gauche (et derrière Pochel, ça semble plus sûr)
Encore une charge assez lourde contre la collapso:

https://aoc.media/opinion/2019/10/21/si ... trophiste/

D'autant plus lourde que sont auteur est Jean-Pierre Dupuy, souvent cité par les effondrologues.

Bon, pas sûr que vous appreniez grand chose en lisant ça, mais ça peut contribuer à alimenter les discussions(*).

NB: Je ne suis pas abonnée à AOC mais j'ai pu m'inscrire pour avoir droit aux 3 articles par mois en accès libre. Si vous ne souhaitez pas vous inscrire, faites moi signe.

(*Edit: je trouve personnellement le ton musclé de l'article un peu dispensable, par contre.)

_________________
Titulaire d'un doctorat en fantomologie à Paranormal Sup


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 21 Octobre 2019, 07:01 
Übertypografer
Übertypografer
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 26 Novembre 2008, 18:29
Messages: 5027
Localisation: Großostn
En parallèle, j'ai reçu ce mail de la part de la campagne Ulule du Petit Guide de l'Effondrement :

Citer:
Fin du monde : Erratum


Image

Mazette... On a eu chaud !

Comme vous avez pu le constater, nous sommes le lundi 21 octobre au matin... et la fin du monde n'a pas eu lieu !
En effet, il semblerait que nous ayons fait une faute de frappe en retranscrivant les runes de la prophétie maya, ce qui, couplé à une erreur de calcul concernant les stocks de pétrole conventionnel disponible, a induit une erreur d'une semaine sur la date du collapse, et par conséquent sur la fin de notre campagne Ulule.
Nous décalons donc très officiellement l'Apocalypse au dimanche 27 octobre 2019, à minuit.
Merci d'en prendre bonne note.

D'ici là... profitez de ce petit supplément d'existence qui vous est alloué pour aller visiter vos familles et vos amis, leur dire que vous les aimez, qu'ils sont tout pour vous... et qu'il est encore temps de commander notre Petit guide de l'Effondrement !

Cordialités & Bienveillance.


Si y en a qui sont intéressés, c'est encore le moment !

_________________
Ungl unl . . . rrlh . . . chchch . . .
[H.P. Lovecraft, The Rats in the Wall, 1923]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 07 Novembre 2019, 10:58 
Sonne toujours deux fois
Sonne toujours deux fois
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 05 Août 2008, 17:27
Messages: 6280
Localisation: Massif central. Par là.
Un article intéressant qui redonnera peut-être de l'espoir à ceusses et celles d'entre vous qui l'ont perdu : il se pourrait bien qu'on ait atteint qu'un "point de bascule" social qui marque le début d'une plus grande prise en compte de l'environnement dans les politiques et l'économie :

Un moment de bascule

Les pessimistes comme moi vous diront que tout est déjà plus ou moins écrit, mais qu'au moins c'est déjà ça... :P

_________________
There is a curse.
It says :
« May you live in interesting Times. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 11 Novembre 2019, 14:01 
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 28 Juillet 2012, 23:41
Messages: 1632
Localisation: Au fond à gauche (et derrière Pochel, ça semble plus sûr)
Vous avez peut-être entendu parler cette semaine de l'interview de Jancovici sur France Culture, chez Guillaume Erner?

J'ai quant à moi regardé l'entrevue en question, et si je vois beaucoup de gens encenser Jancovici sur les réseaux sociaux, je l'ai pour ma part trouvé absolument infect sur la forme, ce qui me conforte complètement dans l'idée de prendre de vraies distances avec le personnage. (Franchement, même Sky passerait à côté pour un mec presque aimable).

Quant au fond, je ne vous ferai pas un compte-rendu détaillé ici, mais j'ai notamment trouvé aberrant le passage où Jancovici explique qu'interroger un vrai expert sur la question du nucléaire, ce serait par exemple de faire venir un... médecin. Comme si ces derniers étaient par nature porteurs d'un savoir expert unique et non-contestable sur ces questions. J'ai trouvé ça assez sidérant. Prenez un panel de 50 médecins et je suis à peu près certaine que vous aurez 50 avis différents et 50 nuances et variations dans le discours. Ce qui est très bien ainsi, d'ailleurs! Et je ne vous parle même pas du moment où, quand on lui parle des conséquences de Tchernobyl, Jancovici répond qu'elles sont négligeables (ce n'est même pas ça qui m'énerve tant ce discours est répandu - j'ai l'habitude) et dit que les seuls cas de cancer en augmentation à l'époque, c'était chez les enfants... Comme si c'était un détail sans importance...

Mais bref. Suite à tout cela et au milieu d'un flot quasi univoque en faveur de Jancovici, je suis tombée sur un thread sur Twitter que j'ai trouvé intéressant, et qui a le mérite d'être plus nuancé que je ce qu'aurais pu écrire, alors je vous en fait part:

https://twitter.com/adelaigue/status/11 ... 9120346112

_________________
Titulaire d'un doctorat en fantomologie à Paranormal Sup


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 11 Décembre 2019, 10:52 
Übertypografer
Übertypografer
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 26 Novembre 2008, 18:29
Messages: 5027
Localisation: Großostn
Herr Magog a écrit:
Trop koule, le financement participatif de la BD sur l'effondrement est encore ouvert pour quelques heures, j'ai sauté sur l'occasion :shifty:

Ça y est, je l'ai reçue, j'ai commencé à la lire. C'est assez lol 8-)

_________________
Ungl unl . . . rrlh . . . chchch . . .
[H.P. Lovecraft, The Rats in the Wall, 1923]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 07 Février 2020, 15:13 
Ni gros, ni moustachu
Ni gros, ni moustachu
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 24 Avril 2014, 08:31
Messages: 1824
Localisation: Juste derrière vous. Ne vous retournez pas.
Un article assez intéressant sur un sujet qui devient de plus en plus polémique :

Citer:
Contrairement aux idées reçues, l'avion ne pollue pas vraiment plus que la voiture
Clément Fournier - Rédacteur en chef
Publié le 5 septembre 2019

L’avion est-il réellement le mode de transport le plus polluant ? Pas forcément ! Tout dépend du type de trajet, du nombre de passager et de la distance. On vous explique tout ça.
Depuis longtemps, lorsque l’on parle de réchauffement climatique, on a tendance à blâmer beaucoup les voyages en avion. En effet, depuis de nombreuses années, l’avion est considéré comme le mode de transport le plus polluant, largement plus polluant que le train, le bus et même la voiture. Mais cette idée reçue correspond-t-elle vraiment à la réalité ? Si l’on en croit les dernières données, pas tellement. Explications

L’avion est-il le mode de transport le plus polluant ?
Pour répondre à cette question, il faut d’abord comprendre la façon dont sont calculées les estimations d’émissions polluantes des différents moyens de transport et comment sont faites les comparaisons. Pour connaître les émissions d’un mode de transport (la voiture ou l’avion par exemple) on doit d’abord connaître sa consommation de carburant par km, que l’on va multiplier par un facteur d’émission spécifique (en fonction du carburant utilisé). On peut rajouter à ce chiffre les émissions liées à la phase de fabrication du moyen de transport ou les facteurs d’émissions liées au forçage radiatif dans le cas des avions. Ensuite, ce chiffre est pondéré et divisé par le nombre de passagers et le nombre de kilomètres parcourus et on obtient une valeur en g de CO2 / passager / km (en réalité, on devrait dire équivalents CO2, car ces données intègrent aussi les autres gaz à effet de serre comme le méthane ou les NOx par exemple).
Le problème c’est que lorsque l’on fait ce calcul, on est obligé de prendre un certain nombre d’hypothèses : combien de passagers sont présents dans le véhicule, combien de kilomètres sont parcourus, quel est le type de véhicule, son moteur, son ancienneté etc… De ces hypothèses dépendent le résultat final. Ainsi, si l’on regarde les rapports de l’Agence Européenne de l’Environnement, voici les chiffres que l’on obtient pour les émissions des différents modes de transport en Europe :
14 g de CO2/passager/km pour le train
42 g de CO2/passager/km pour une petite voiture
55 g de CO2/passager/km pour une voiture moyenne
68 g de CO2/passager/km pour un bus
72 g de CO2/passager/km pour un deux roue motorisé
285 g de CO2/passager/km pour un avion
En regardant les chiffres, il semble donc bien que l’avion soit le mode de transport le plus polluant. Pourtant, ces résultats semblent contradictoires avec d’autres données sur la pollution des véhicules. Selon l’ADEME par exemple, les voitures neuves vendues en France en 2018 émettaient environ 112 g de CO2/km, et une voiture française (neuve ou ancienne) émettrait en moyenne 223 g de CO2/km. D’où vient cet écart ? Des hypothèses que les chercheurs ont utilisé pour trouver ces résultats ! Et si l’on regarde attentivement ces hypothèses, les choses se compliquent.

Avion, voiture et pollution : des chiffres plus complexes qu’il n’y paraît
Par exemple, on se rend compte que le chiffre de 55 g de CO2/passager/km pour une voiture moyenne prend l’hypothèse que la voiture est occupée par 4 personnes, et que le chiffre de 285 g de CO2/passager/km pour l’avion prend comme taux d’occupation 88 personnes. Ces hypothèses sont-elles réalistes ? Pas vraiment. En réalité, le taux d’occupation moyen d’une voiture en France est de 1.1 personnes par véhicule pour les trajets courts (qui représentent la majorité des trajets quotidiens), 2.2 personnes pour les trajets longs. Quant aux avions, si l’on se réfère aux statistiques d’Air France par exemple, on constate un taux d’occupation moyen de 85.7%. Sachant que le plus petit avion d’Air France (pour les longs et moyens courriers) peut héberger 131 passagers, à un taux d’occupation de 85.7% cela donne 111 passagers par petit avion pour la moyenne basse (et non pas 88).
Au final, on voit que si l’on prend d’autres hypothèses d’occupation que celles de l’étude de l’AEE, on obtient des chiffres totalement différents : 225 g de CO2 pour un petit avion rempli avec 111 passagers, et 220 g de CO2 pour une voiture occupée par 1 passager (110 g pour 2 passagers par voiture). A cela il faut rajouter que cette moyenne d’émissions recouvre une diversité d’avions importante : de très gros avions pour les longs courriers, ou de plus petits avions pour les vols régionaux. Or plus un avion est gros et lourd, plus il consomme de carburant et donc plus il émet de CO2, mais plus il transporte de passagers, ce qui peut faire baisser ses émissions de CO2 par passager et par km.
En résumé, les chiffres de l’AEE estiment que l’avion est le mode de transport le plus polluant, mais en se basant sur des hypothèses peu réalistes quant à l’utilisation des véhicules. Dans des conditions plus proches de la réalité, on voit que l’avion émet en réalité environ autant de CO2 par km et par passager qu’une voiture. D’ailleurs, lorsqu’on regarde les chiffres de consommation de carburant de avions et des voitures, on s’aperçoit qu’ils sont en général assez proches. Ainsi, un A320 neo de 150 places, utilisé pour les vols régionaux (autour de 1000 km, soit environ la distance d’un vol Lille Marseille), consomme environ 2.25 l de carburant par 100 km et par passager. Un A220 de 135 places utilisé pour des vols de moins de 2000 km consommera environ 1.8 L de carburant par 100 km et par passager. Et un long courrier sera autour de 2.4 (A330) jusqu’à 3.5 (A380) litres par 100 km et par passager. En comparaison, les voitures circulant en France en 2017 émettaient en moyenne 6 L aux 100 km, 4.16 pour les voitures neuves. On voit bien que la différence n’est pas énorme, et que dans certains cas, la voiture peut même consommer plus que l’avion (lorsqu’on est seul au volant par exemple).
Sans compter que d’autres facteurs indirects peuvent encore alourdir le bilan environnemental de la voiture. Les embouteillages par exemple : une voiture coincée dans un embouteillage émet 2.5 fois plus de CO2 qu’en conditions normales. Une voiture avec la climatisation allumée émet 7 à 20% de CO2 en plus. Les voitures émettent également beaucoup plus de pollution aux particules fines localement que les avions.

Selon les études les plus récentes, la voiture serait en moyenne aussi polluante (voire plus) que l’avion
Et puis les technologies évoluent vite, dans un cas comme dans l’autre. Ces dernières années, les émissions de CO2 des avions se sont considérablement réduites, sous l’impulsion de divers programmes d’optimisation technologique et techniques comme l’ACARE2020, les projets Cleansky ou SESAR. Les émissions de CO2/passager/km de l’aviation ont, ces dernières années, baissé beaucoup plus vite que celles des voitures. En 2018, la consommation moyenne des voitures neuves vendues en France a même augmenté de 2.2%, tandis que celle des avions a continué de baisser.
Les données que l’on a l’habitude de voir sur la pollution de l’avion (celles de l’AEE) sont assez anciennes et ne prennent pas forcément en compte ces évolutions technologiques. De ce fait, elles sont à prendre avec précaution. Du côté des études plus récentes, on s’accorde plutôt à dire que l’avion n’est pas forcément le mode de transport le plus polluant : la voiture pollue tout autant, et souvent même plus que l’avion sur des distances équivalentes. Par exemple, une étude menée en 2014 par le Transportation Research Institude de l’Université du Michigan affirme que l’intensité énergétique du transport par voiture est en moyenne 57% plus élevé que celle du transport aérien. Autrement dit, la voiture émet plus de CO2 que l’avion en moyenne puisqu’il consomme plus d’énergie pour transporter la même quantité de passagers.
Selon les données avancées par l’ICCT (International Council on Clean Transportation), en moyenne, sur un trajet long, une voiture occupée par 2 personnes émet un peu plus de CO2 que si ces deux personnes avaient pris l’avion. Une voiture occupée par 3 personnes émet en moyenne seulement 15% de moins que si ces personnes avaient fait le même trajet en avion. Bien sûr, la comparaison ne peut se justifier que sur des distances comparables : il est évident qu’on ne fait pas Paris – New York en voiture. Selon les chiffres de 2010 du Commissariat Général au Développement durable, l’avion émet en moyenne 122 g de CO2 par km et par passager, quant la voiture émet en moyenne 155 g de CO2 par km et par passager (105 sur les plus longues distances).

La question du forçage radiatif et la pollution des avions
Alors, l’avion polluerait-il moins que la voiture ? Pas nécessairement ! En effet, ces études ne prennent pas forcément toujours bien en compte le forçage radiatif. Ce phénomène se produit à cause des trainées de condensation laissées par les avions : constituées de divers gaz ainsi que de vapeur d’eau, ces traînées bloquent une partie des rayonnements émis par la terre dans l’atmosphère et contribuent donc au réchauffement.
L’impact de ce phénomène sur le réchauffement climatique est difficile à évaluer car il est multi-factoriel mais aussi parce que ces trainées sont temporaires : en gros, le phénomène disparaît quand les trainées disparaissent. Sauf qu’actuellement, le trafic aérien étant en croissance, ces trainées persistent quasiment en permanence.
En général, on estime que pour prendre en compte l’impact du forçage radiatif sur le réchauffement climatique dans la pollution des avions, il faut au moins multiplier par 2 les émissions liées à la combustion. Au final, les avions contribuent donc de façon non négligeable au réchauffement climatique. L’ADEME estime dans sa Base Carbone que selon le type d’avion et la distance parcourue, les émissions de gaz à effet de serre en équivalent CO2 (incluant le forçage radiatif) se situent autour de 230-240 g de CO2 par km et par passager pour les avions de plus de 100 passagers, (et jusqu’à 1200 g de CO2 par km et par passager pour les plus petits des avions, moins de 50 passagers). En comparaison, une voiture individuelle se situerait en France autour de 223 g de CO2 par km et par passager (un chiffre qui diminue si la voiture transporte plusieurs passagers).

Pourquoi il vaut parfois mieux prendre l’avion que la voiture pour vos trajets de vacances
Au regard de toutes ces données, il est donc difficile de dire réellement ce qui pollue le plus entre l’avion et la voiture. On peut sans doute dire que sur certains trajets spécifiques, le trajet en avion est parfois préférable en termes environnementaux au trajet en voiture pour les longs voyages. C’est le cas si vous voyagez seuls sur de longues distances, notamment pour les vacances. D’autant que, toutes choses égales par ailleurs, choisir l’avion augmente le taux d’occupation des avions (qui auraient de toute façon fait le trajet, que vous soyez ou non dedans), réduit la congestion sur les routes (et donc les embouteillages) et cela permet donc d’optimiser le système de transport globalement.
Mais plus que de savoir qui pollue le plus, ce qu’il faut retenir c’est que l’avion et la voiture ne sont pas si éloignées que ça en termes de pollution et de contribution au réchauffement climatique. D’un côté, la voiture reste le moyen de transport privilégié pour les trajets du quotidien, que l’on fait souvent seul (pour aller au travail) et qui sur une année représentent en moyenne près de 12 000 km parcourus. Et avec des taux d’émissions supérieurs à 220 g de CO2 par km, cela représente une pollution considérable que l’on doit multiplier par un nombre d’usagers très important. De l’autre, l’avion représente une pollution significative mais souvent limitée à un ou deux trajets par an. En termes de distance, il n’excède souvent pas la distance moyenne parcourue en voiture sur une année (un aller-retour Paris-New York représente moins de 12 000 km par exemple). Et il concerne aujourd’hui moins d’individus que la voiture. En résumé : voyager en avion une fois par an pollue souvent moins que de rouler toute l’année en voiture pour ses déplacements quotidiens.

L’avion reste un mode de transport problématique
Malgré tout, il ne faut pas considérer que prendre l’avion soit un acte anodin. L’avion reste un mode de transport polluant et problématique. Certes, globalement le transport aérien n’est pas extrêmement polluant (il représente moins de 4-5% des émissions de CO2 mondiales, alors que le transport routier représente 15% de ces émissions directes). Mais l’avion reste parmi les modes de transports les plus polluants avec la voiture. À titre d’exemple, sur un trajet de quelques centaines de kilomètres, l’avion polluera 10 à 50 fois plus qu’un train à grande vitesse électrique, ou 5 à 10 fois plus qu’un bus. Le problème du transport aérien c’est sa généralisation et sa banalisation : voyager sur de longues distance par avion devrait rester exceptionnel. Sur le plan environnemental, la croissance du transport aérien n’est donc pas en soi souhaitable.
Le problème c’est que la croissance du secteur du transport aérien liée à la mondialisation, plutôt que de remplacer des modes de transport polluants pré-existant (comme la voiture), crée surtout de nouvelles opportunités de transport qui s’ajoutent aux pollutions actuelles. On découvre ainsi de nouvelles destinations, plus lointaines, ce qui nous incite à voyager plus et plus loin, et donc à polluer plus. Il faut garder à l’esprit qu’un vol Paris-New York en avion par exemple émet environ 1 tonne de CO2. Soit presque la totalité du « budget carbone » annuel auquel un français devrait se limiter s’il voulait vraiment lutter contre le changement climatique (1.22 tonnes par an et par habitant). Dans l’ensemble, réduire ses besoins en transport (en avion, mais aussi et surtout en voiture) est donc la meilleure manière de réduire son empreinte carbone.
Conclusion : privilégiez le train !

Source.

Voilà, je trouvais intéressant de remettre les choses en perspective, dans une période où l'avion est de plus en plus critiqué (et pas toujours avec des arguments très intelligents...) et où des concepts comme le flygskam des Suèdois progressent.

_________________
« C'est une paralysie du sommeil. Ou bien un orbe. » (vieille sagesse zététique).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 486 messages ]  Atteindre la page Précédent  1 ... 44, 45, 46, 47, 48, 49  Suivant

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher:
Atteindre:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze