Nous sommes actuellement le 18 Octobre 2018, 14:26

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 
Auteur Message
MessagePublié: 06 Août 2018, 18:49 
Lueur dans la nuit
Lueur dans la nuit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 13 Août 2008, 12:14
Messages: 3457
Citer:
QAnon, et ses théories du complot, s'invite à une réunion de Trump

Le but de Q ? Mettre en garde les Américains contre une machination mondiale et leur dire qu'il existe un extraordinaire stratagème visant à la contrer.

Se cachant derrière la seule lettre « Q », une mystérieuse présence anime sur l'internet un mouvement pro-Trump qui vient de gagner un nouveau souffle, transportant les théories du complot depuis les confins du dark web (le web profond) jusqu'au grand public à la faveur de réunions du président américain.

Jusqu'à cette semaine, peu d'Américains avaient entendu parler de Q ou « QAnon », une figure énigmatique qui détiendrait des informations classées ultra-secrètes - « Q » désigne un niveau d'habilitation secret de la défense aux États-Unis -, apparue en octobre 2017 avec des messages cryptiques affirmant lutter contre une terrible cabale internationale.

Mardi, elle a été propulsée sous les projecteurs lorsque plusieurs membres de l'assistance d'une réunion de Donald Trump à Tampa, en Floride, ont été remarqués pour leurs T-shirts QAnon et leurs pancartes affirmant « Nous sommes Q ».

Depuis, une question passionne aux États-Unis : « qui est Q ? »

Selon ses adeptes, il s'agirait d'une taupe évoluant dans le cercle rapproché de Donald Trump, qui a décidé de révéler sur des forums du web profond, partie cachée de l'internet, des bribes ou « miettes » de renseignement.


Son but ? Mettre en garde les Américains contre une machination mondiale et leur dire qu'il existe un extraordinaire stratagème visant à la contrer.

« Q, c'est le peuple »

Selon ce scénario, les États-Unis sont dirigés depuis des décennies par une organisation criminelle impliquant les Clinton, les Obama, les Rothschild, le puissant investisseur George Soros, des vedettes d'Hollywood et d'autres membres de l'élite mondiale.

Il fourmille d'histoires terribles d'enfants kidnappés et de réseaux pédophiles, rappelant la sombre théorie voulant que d'éminents démocrates proches d'Hillary Clinton maltraitent des enfants dans les locaux d'une paisible pizzeria familiale de Washington. Une folie qui avait failli finir en tragédie en décembre 2016, lorsqu'un homme avait tiré au fusil d'assaut sur la pizzeria Comet Ping Pong, sans faire de blessés.

Mais, la thèse centrale de QAnon est sans doute la plus extraordinaire, car elle transforme l'enquête russe qui empoisonne la présidence Trump en habile stratégie : le président américain aurait en réalité fait exprès de prétendre être de mèche avec Moscou afin de pouvoir travailler en secret avec le procureur spécial Robert Mueller pour vaincre le grand réseau criminel international.

Les Américains doivent se tenir prêts, insiste QAnon, pour la riposte de Donald Trump, une « tempête » imminente qui, à coups d'arrestations, fera tomber la machination et rendra le pouvoir au peuple.

Alors que les profondes divisions de l'électorat américain sont creusées par la défiance envers les médias traditionnels, que le président américain lui-même n'a de cesse de décrédibiliser en les qualifiant de « fausses nouvelles », QAnon pourrait prendre pied.

« Pour moi, Q, c'est le peuple qui révèle la vérité », a déclaré au Washington Post Mark Emmett, qui assistait jeudi à une autre réunion de Donald Trump, en Pennsylvanie. « Trump ne fait que montrer le chemin », a poursuivi le quinquagénaire vêtu d'un T-shirt QAnon.

Les adeptes de Q en sont convaincus, Donald Trump leur a lancé un signal dès octobre lorsqu'il a mis en garde des journalistes contre « le calme avant la tempête ».

QAnon semble avoir déjà fait des adeptes chez de célèbres supporteurs du républicain qui y ont fait allusion, comme l'actrice Roseanne Barr et le fondateur du site Infowars, nid de théoriciens du complot, Alex Jones.

La Maison-Blanche dément

Ce mouvement comporte des dangers bien réels, mettent en garde des experts qui citent l'exemple d'un homme armé arrêté en juin près du grand barrage de Hoover, dans le Nevada, et dont les écrits faisaient référence à QAnon.

Il « contient tous les éléments qui pourraient lancer un soulèvement, inciter à la violence, voire à une révolte politique », a commenté un ancien agent du FBI, Clint Watts, sur MSNBC. « Cela me semble être un phénomène vraiment dangereux, surtout quand on voit que certains le lient au président et ses réunions ».

Face à la tempête médiatique, la Maison-Blanche a dû réagir.

« Le président condamne et dénonce tout groupe qui inciterait à la violence », a déclaré sa porte-parole Sarah Sanders mercredi.

Pas découragés, les adeptes de Q se sont au contraire réjouis en ligne de voir leur mouvement mentionné au coeur du pouvoir.

Pour ses partisans les plus fervents, cela ne fait d'ailleurs aucun doute : Donald Trump lui-même sème des indices validant leur théorie.

À Tampa mardi, il a ainsi déclaré s'être rendu quelque « 17 fois » à Washington avant d'être élu. Et il n'a de cesse d'épingler les « 17 démocrates en colère » qui enquêtent sur le dossier russe.

Q est la 17e lettre de l'alphabet.



http://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201808/03/01-5191862-qanon-et-ses-theories-du-complot-sinvite-a-une-reunion-de-trump.php


... apparemment, la nouvelle conspiration qui monte.
Enfin, pas si nouvelle que ça, parce que les élites pédophiles et sataniques, c'est plutôt éculé comme cliché. :think:
Après, est-ce l'oeuvre d'un nouveau fou plus ou moins furieux qui se prétend "de l'intérieur", ou une manœuvre un peu tordue visant à décrédibiliser Trump ? Ou autre chose ?...
En tout cas, j'en avais jamais entendu parler avant hier...

_________________
Souvent dans l'être obscur habite un dieu caché
Et comme un œil naissant couvert par ses paupières
Un pur esprit s'accroît sous l'écorce des pierres.

Vers dorés, Gérard de Nerval


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 06 Août 2018, 20:18 
Ornithorynque consterné
Ornithorynque consterné
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 16 Mai 2010, 16:44
Messages: 1157
Localisation: Dans une rivière australienne
Dans un monde idéal, Trump n'aurait pas besoin de ça pour se décrédibiliser...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 06 Août 2018, 23:36 
Seigneur Canard
Seigneur Canard
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 28 Août 2008, 23:18
Messages: 1782
C'est un joli pot-pourri de tous les fantasmes qui terrorisent la droite états-unienne depuis des temps immémoriaux : sociétés secrètes, réseaux pédophiles satanistes, Noirs, Juifs, artistes (forcément de gauche), gauchistes (forcément cocos), étrangers qui viennent voler nos emplois, nos femmes et les donuts de nos enfants (surtout s'ils sont bronzés et catholiques, comme les Mexicains)... Et toujours la symbolique du "peuple qui se soulève" - sous-entendu, le droit de révolution invoqué dans la déclaration d'indépendance. La communication est différente, mais le fond du propos reste le même. Encore en 2018, Ouroboros se bouffe la queue avec entrain.

_________________
And I say to my people's masters: beware. Beware of the thing that is coming. Beware of the risen people. We shall take what ye would not give - Padraig Pearse


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 07 Août 2018, 08:58 
Sonne toujours deux fois
Sonne toujours deux fois
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 05 Août 2008, 17:27
Messages: 5531
Localisation: Massif central. Par là.
Je plussoie ce qu'a écrit Cortex ci-dessous. En y ajoutant que cette théorie du complot va clairement dans le sens de l'opinion très répandue chez les conservateurs US selon laquelle Trump est un homme "du peuple" (et non pas un pur produit du système politique américain comme le serait Clinton), qui lutte contre l'organisation secrète détenant les vrais rênes du pouvoir aux USA...
Cette lutte intestine est à l'origine de la campagne de dénigrement médiatique dont serait injustement victime Trump, puisqu'il est bien connu que tous les médias (sauf Fox News) mangent dans la main du Grand Complot.

Citer:
le président américain aurait en réalité fait exprès de prétendre être de mèche avec Moscou afin de pouvoir travailler en secret avec le procureur spécial Robert Mueller pour vaincre le grand réseau criminel international.

LOL.
(Outre le fait que je ne vois pas le rapport entre les deux propositions...)

_________________
There is a curse.
It says :
« May you live in interesting Times. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 07 Août 2018, 09:04 
Lueur dans la nuit
Lueur dans la nuit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 13 Août 2008, 12:14
Messages: 3457
Citer:
Je plussoie ce qu'a écrit Cortex ci-dessous. En y ajoutant que cette théorie du complot va clairement dans le sens de l'opinion très répandue chez les conservateurs US selon laquelle Trump est un homme "du peuple"


C'est clair que ça, c'est une des plus grosses fake news des cinquante dernières années... :mrgreen:



Citer:
qui lutte contre l'organisation secrète détenant les vrais rennes du pouvoir aux USA...


Que vient faire Rudolf dans cette galère ?... :shifty:

_________________
Souvent dans l'être obscur habite un dieu caché
Et comme un œil naissant couvert par ses paupières
Un pur esprit s'accroît sous l'écorce des pierres.

Vers dorés, Gérard de Nerval


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 07 Août 2018, 09:07 
Sonne toujours deux fois
Sonne toujours deux fois
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 05 Août 2008, 17:27
Messages: 5531
Localisation: Massif central. Par là.
Chimère a écrit:
C'est clair que ça, c'est une des plus grosses fake news des cinquante dernières années... :mrgreen:

Ce qui est intéressant cela dit, c'est que même une horloge arrêtée donne l'heure juste 2 fois par jour et paradoxalement les conservateurs n'ont pas complètement tort sur toute la ligne. Ou en tout cas, leur théorie du complot se base sur un fond de vérité, en grattant bien.

Trump n'est certainement pas un "homme du peuple", mais inversement il faut reconnaître qu'il n'est pas du tout issu du sérail politique (comme l'étaient Hilary Clinton ou Barack Obama) et qu'il a connu une ascension fulgurante. Même des gens comme Reagan et Schwarzenegger ont eu un parcours plus progressif dans la vie politique.
Le milieu artistique étatsuniens est très majoritairement à gauche (dans le sens de "démocrate", ce ne sont pas des trotskistes non plus), ce qui se sent bien dans les thèmes abordés - regardez les scénarios des derniers films oscarisés, ça en dit suffisamment long.
De même, plusieurs anciens enfants acteurs ont témoigné avoir subi des agressions sexuelles (il y a même un documentaire là-dessus), et sans aller jusqu'à parler de réseau pédophile occulte, il semble bien qu'un certain nombre de personnes influentes à Hollywood aient profité de leur statut pour abuser de jeunes enfants et se protéger les uns les autres.

Chimère a écrit:
Que vient faire Rudolf dans cette galère ?... :shifty:

Je vois pas de quoi tu parles... :shifty:

_________________
There is a curse.
It says :
« May you live in interesting Times. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 07 Août 2018, 09:12 
Lueur dans la nuit
Lueur dans la nuit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 13 Août 2008, 12:14
Messages: 3457
Tu as corrigé, mais j'ai vu... :mrgreen:

_________________
Souvent dans l'être obscur habite un dieu caché
Et comme un œil naissant couvert par ses paupières
Un pur esprit s'accroît sous l'écorce des pierres.

Vers dorés, Gérard de Nerval


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 08 Août 2018, 07:44 
Lueur dans la nuit
Lueur dans la nuit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 13 Août 2008, 12:14
Messages: 3457
Citer:
Comment QAnon est devenue l'une des théories complotistes les plus folles du mandat Trump
Grégor Brandy — 8 août 2018 à 8h04 — mis à jour le 8 août 2018 à 8h04

Le succès de ce délire né de message anonymes sur internet, selon lequel Trump aurait un plan secret pour se débarrasser de l'establishment américain, nous en dit beaucoup sur le climat qui règne aux États-Unis.


Il est parfois difficile de comprendre pourquoi certaines théories du complot se font une place et d'autres non. Pourquoi certaines attireront des milliers de personnes, quand d'autres ne feront jamais douter qui que ce soit. QAnon fait partie des premières, comme le montrent ces nombreux "Q" apparus lors du meeting de Trump à Tampa en Floride le 1er août.


QAnon est né à l'automne 2017, sur le site 4chan, et plus précisément sur /pol/, l'espace «politiquement incorrect» de ce forum anonyme qui a déjà donné lieu à de nombreuses controverses.

Le 28 octobre, une personne qui se fait appeler «Q» (en référence au niveau d'habilitation secret défense), y poste une série de messages remplie de questions rhétoriques intitulée «Le Calme avant la Tempête».

Extrait: «HRC (Hillary Rodham Clinton, ndlr) détenue, pas encore arrêtée. Où est Huma ? Suivez Huma. Cela n'a rien à voir avec la Russie (pour l'instant). Pourquoi Potus (le président des Etat-Unis, ndlr) s'entoure-t-il de généraux ? Qu'est-ce que le renseignement militaire ? Pourquoi contourner les agences à trois lettres? [...] Croyez-vous que HRC, Soros, Obama, etc. ont plus de pouvoir que Trump ? Fantaisie. Celui qui contrôle le bureau du Président contrôle ce grand pays. Ils n'ont jamais cru un seul instant qu'ils (démocrates et républicains) perdraient le contrôle. Ce n'est pas une bataille de R contre D. Pourquoi Soros a-t-il donné tout son argent récemment?»

«Q affirmait être un membre haut placé du gouvernement américain, et qui devait poster des bouts renseignements –qu'il a décidé d'appeler des “miettes de pain”– sur 4chan pour informer le public du plan du président américain qui consistait à organiser un contre coup-d'État contre des membres du deep state», résume le New York Magazine, premier site à s'être intéressé à la théorie qu'il qualifie de «complètement folle». Le concept d'État profond désigne un groupe de personnes qui détiendrait secrètement le pouvoir décisionnel au sein de l'appareil d'État.

Un «Pizzagate sous amphétamines»
Ce fameux «Q» multiplie les messages au fil des jours. Environ 60 sur les trois ou quatre premiers jours, estime Reply All, un podcast américain qui s'est fait une spécialité de décrypter ce qui se passe sur internet. À partir de ces messages, les internautes de 4chan commencent à développer une théorie, un «pizzagate sous amphétamines», explique le podcast. Et là, accrochez-vous, parce que ça va aller vite et ça va partir très loin, comme le résume le Daily Beast.

«La théorie, telle qu'avancée dans une vidéo pro-QAnon, est que chaque président avant Donald Trump était un “criminel” en lien avec de nombreux groupes déjà liés à des théories complotistes par le passé: les banques, les escadrons de la mort envoyés par Hillary Clinton, des agents du deep-state, et des réseaux pédophiles à la Pizzagate. Dans une tentative pour mettre fin à tout cela, selon Q, l'armée a convaincu Trump de se présenter. Maintenant Trump et ses alliés au sein de l'armée vont arrêter tout ce petit monde et les envoyer à Guantanamo Bay. Cette purge a été surnommée “La Tempête” en référence au «calme avant la tempête» prononcé par Trump en octobre dernier. Et si cette tempête est au centre de l'histoire, elle est aussi assez flexible pour intégrer à peu près toutes les infos quotidiennes.»

Après que «Q» postait ces messages, les adeptes tentaient de les interpréter et/ou de trouver des validations dans les interventions publiques de Donald Trump. Une sorte de chasse sur internet complètement folle, et où tout est possible. On voit bien là que Trump fait un «Q» avec sa main:



À titre d'exemple, dès que Donald Trump mentionne le chiffre 17, les adeptes sont persuadés qu'il s'agit d'un signe qui leur est envoyé (le «Q», étant la 17e lettre de l'alphabet). Comme ici avec ce maillot:


Dans le cas ci-dessus, le New York Times explique pourtant simplement que l'équipe universitaire d'Alabama avait remporté le titre national en 2017 et donc amené un maillot «17» à Donald Trump. Deux ans plus tôt, elle avait amené le «15» à Barack Obama. Pas vraiment une référence à «Q», donc.

En presque un an d'existence, la théorie a grossi, le nombre de ses adeptes avec, qui ont adopté un véritable code, souligne The Daily Beast: «Ils ont un slogan “Where we go one, we go all,” souvent abbrévié ainsi “WWG1WGA.” Ce slogan est devenu un cri de ralliement pour les adeptes de QAnon, que “Q” a attribué au président John F. Kennedy, alors qu'il semble tout droit sorti du film Lame de Fond.»


La loi de Poe s'invite dans la théorie
Sur 4chan et autres forums similaires, comme d'habitude, impossible de savoir qui est vraiment sérieux et cherche des liens un peu partout, et qui fait semblant de croire à tout ça pour le LOL. C'est ce qu'on appelle la loi de Poe.

Le problème, ici, est que la théorie a dépassé 4chan, et qu'elle a très vite infesté d'autres recoins d'internet. Roseanne Barr, l'actrice d'une des séries les plus populaires du moment y a fait référence sur Twitter, avant de se faire renvoyer (pour une autre sombre histoire de tweets racistes). Au-delà des quelques rares célébrités qui relaient cette théorie du complot, il existe également des groupes Facebook avec plusieurs dizaines de milliers de membres, des fils dédiés sur le plus grand forum américain Reddit, des comptes Twitter, des applications, sans oublier YouTube, où l'on peut trouver des vidéos à plusieurs centaines de milliers de vues.

Et comme internet et «IRL» sont des prolongements l'un de l'autre, on a fini par assister à des manifestations sur la voie publique. Elles étaient d'abord petites, on y retrouvait une poignée de personnes qui croient en «Q» et en cette théorie.



Dans un style similaire au Pizzagate, un homme a été arrêté après une confrontation avec la police. Il demandait la publication d'un rapport mentionné par QAnon. Mais c'est surtout ces dernières semaines que le grand public a découvert QAnon, quand on a présenté des dizaines de personnes tenant des pancartes «Q» à des meetings de Donald Trump. De quoi inquiéter pas mal de monde, dont de nombreux médias américains (et internationaux) qui se sont soudainement intéressés au sujet (au plus grand bonheur de ses adeptes).

Pourquoi les gens y croient?
Comment, alors, expliquer la montée de cette théorie dans l'imaginaire collectif? «Le succès du hashtag tient aussi dans l'utilisation des questions sans réponses, laissant le loisir à la communauté de tirer ses propres conclusions. Soit un procédé complotiste classique consistant à remettre en cause le discours officiel non pas par des vérités concurrentes, mais par ce qui est présenté comme de simples questions» analysait Libération en novembre dernier. Une autre raison avancée par Will Sommer, un journaliste du Daily Beast qui a enquêté sur QAnon, est plus systémique: «Beaucoup des principes de QAnon, en particulier la partie concernant le deep state, ne sont pas si différents de ce que Fox News ou certaines émissions de radio disent tous les jours. Alors, quand une personne déjà prête à soutenir Trump entend parler de QAnon, il faut se souvenir qu'ils ont été incités à croire ces choses par le reste des médias conservateurs», indique-t-il à BuzzFeed.



La dernière tient dans le fait que Donald Trump a une forte tendance à encourager les théories complotistes en général, voire a fondé sa carrière dessus. Même s'il a dénoncé les attaques contre la presse des partisans de cette théorie, via la porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Huckabee Sanders, il aime cultiver un terreau fertile à la propagation de ce genre de théories. Comme le rappelle justement Kevin Roose dans le podcast du New York Times, The Daily, la longue histoire de Donald Trump avec les théories du complot va de celle sur le lieu de naissance de Barack Obama, à celle sur la mort du juge de la Cour suprême Antonin Scalia.

«Nous avons un président qui est un complotiste notoire, et dont la notoriété politique vient de la promotion d'une théorie du complot sur le certificat de naissance de Barack Obama, rappelle Kevin Roose. Il a adopté des théories complostistes sur le deep state et les élections truquées. Il semble prêt à donner une reconnaissance à ces groupes plutôt qu'à les dénoncer.»

Le conspirationnisme paie
Sans aller à dire, comme BuzzFeed, que QAnon est depuis le début une blague de membres de la gauche dans le but de ridiculiser les soutiens de Donald Trump, l'hypothèse d'une immense blague qui a mal tourné a commencé à germer chez de nombreux adeptes de la théorie complotiste: «Pour beaucoup, c'était une blague qui visait les conservateurs les plus vieux, dès le départ», écrit le site américain.



Le mois dernier, déjà, le Daily Beast affirmait que de nombreux jeunes conservateurs et membres de l'alt-right avaient préféré rester en retrait. «À l'inverse, QAnon est un énorme succès chez des soutiens de Trump plus âgés, ce qui amène ces baby-boomers incultes en matière de technologie à chercher de l'aide sur des forums internet pour savoir “comment faire des mèmes”.»

Reste que même si quelque chose permettait de prouver une fois pour toutes à tous ses fans que cette théorie a bien été inventée de toutes pièces (des membres d'Anonymous –groupe issu de 4chan à l'origine– ont annoncé travailler dessus), elle a déjà fait des dégâts. Et comme nous le montre l'histoire contemporaine américaine, ce n'est pas parce que l'on décridibilise quelqu'un ou un groupe en faisant de lui le porte-parole d'une théorie complotiste qu'on les met hors-jeu.


En 2011, une des stratégies démocrate était de jouer sur la théorie sur la citoyenneté de Barack Obama, alors menée par Trump, et de faire de Trump «l'identité du parti républicain» pour le ridiculiser, assure David Plouffe, l'ancien conseiller du président démocrate dans Obama: An Oral History. Trump avait ainsi été largement humilié par Barack Obama lors d'un dîner des correspondants et l'on peinait à voir comme la star de la télé-réalité parviendrait à s'en relever.

Cinq ans plus tard, la lettre écarlate portée par Trump avait finalement été oubliée par nombre d'Américains, et depuis presque deux ans c'est un véritable complotiste qui occupe le Bureau ovale de la Maison Blanche. Le crime ne paie peut-être pas toujours, mais le complotisme a de beaux jours devant lui.



http://www.slate.fr/story/165548/qanon-theorie-complotisme-4chan-trump

Un article un peu plus complet.

_________________
Souvent dans l'être obscur habite un dieu caché
Et comme un œil naissant couvert par ses paupières
Un pur esprit s'accroît sous l'écorce des pierres.

Vers dorés, Gérard de Nerval


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 14 Août 2018, 23:41 
Membre
Membre
Hors-ligne

Inscription: 17 Août 2014, 19:26
Messages: 14
Localisation: Montreal
C'est un scénario qui ressemble a celui de la servante écarlate, on fait croire un grand danger pour implanter une république totalitaire, soit dit en passant, cette série est excellente.

https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Handm ... %A9carlate


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher:
Atteindre:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze