Nous sommes actuellement le 14 Novembre 2019, 12:26

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 124 messages ]  Atteindre la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 ... 13  Suivant
Auteur Message
MessagePublié: 14 Mars 2017, 11:17 
Lueur dans la nuit
Lueur dans la nuit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 13 Août 2008, 12:14
Messages: 3921
Ce que j'ai écris n'avait rien à voir avec toi, Métronomia... :)


Après, je ne pense pas, de toute façon, qu'un seul ouvrage, ou même qu'une seule expérience, ou qu'une "preuve", ne "démontrera" quoi que se soit... parce que tout, ça, justement, correspond à une façon très ethno-centrée, très "occidentalo-matérialiste" de penser... qui fait fi de tout ce qui peut y avoir à côté d'elle, ou de tout ce qui s'est passé avant, ou ce qui peut se passer après etc... :think:

_________________
Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement.
Gilbert Keith Chesterton


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 14 Mars 2017, 11:36 
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 28 Juillet 2012, 23:41
Messages: 1631
Localisation: Au fond à gauche (et derrière Pochel, ça semble plus sûr)
Citer:
Après, je ne pense pas, de toute façon [...] qu'une "preuve" "démontrera" quoi que se soit

Pourtant, c'est bien la raison d'être d'une preuve. C'est sa définition même.

De mon côté, je continue d'espérer fortement qu'un jour, quelqu'un parviendra à démontrer la réalité de ces phénomènes (OBE, vision à distance, etc.) et qu'on pourra expliquer comment ça fonctionne.

Je crois l'avoir déjà dit, je table par exemple beaucoup sur des gens comme Steven Laureys: ce neurologue donne vraiment de sa personne depuis des années pour tenter d'étudier au plus près le phénomène de la conscience et il en ressort des choses extrêmement intéressantes.

_________________
Titulaire d'un doctorat en fantomologie à Paranormal Sup


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 14 Mars 2017, 21:53 
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 28 Juillet 2012, 23:41
Messages: 1631
Localisation: Au fond à gauche (et derrière Pochel, ça semble plus sûr)
Bon, désolée, ça va encore faire un double post mais, comme j'ai du temps ce soir, je souhaitais répondre à Veggy/Drago.

DragoMath a écrit:
Il me semble que dans ce cas (et dans probablement d'autres cas de phénomènes paranormaux), quand les expériences sont 'impressionnantes', les sceptiques (comme nous...!) ont tendance à chercher la petite bête, c'est-à-dire un petit détail de rien du tout à chaque fois, pour discréditer l'expérience entière.

Je ne suis pas sûre qu'il s'agisse toujours d'une histoire de "détails" ou de "petite bête".
Quand on souhaite se faire un avis sur une question, on peut difficilement faire l'économie de questionnements, de réflexions, d'interrogations. A fortiori si on veut faire preuve du maximum de discernement.

C'est important le discernement, non? (Autant dans le domaine du paranormal que dans la vie de tous les jours. Ca permet, entre autres, de faire des choix éclairés.)

DragoMath a écrit:
1er exemple : le cas de la boulangerie, avec Fraisse qui dit une couennerie invraisemblable dans le contexte pour expliquer qu'il n'a pas mentionné la présence du photographe.
MAIS, il a quand même vu les détails dans la boulangerie et le nombre de clients.
Ou est-ce qu'on considère
- qu'il a forcément menti en disant qu'il n'était pas entré dans la boulangerie avant l'expérience (= les organisateurs n'ont pas fait leur boulot correctement, zauraient dû aller chercher Fraisse chez lui pour l'amener sur le lieu de l'expé !),
- que 'les trois clients' est un nombre choisi parce que raisonnable,
- ergo, pas de sortie hors du corps ?

Pour moi, le cas de la boulangerie est de toute façon nul et non avenu, du simple fait qu'il s'agit d'un reportage. Si on veut rester honnête intelletuellement, on est obligé d'évoquer l'hypothèse de la tricherie. Pour autant, on ne doit pas non plus affirmer qu'il y a tricherie : ça aussi, ce serait très malhonnête, puisqu'on a aucun moyen de le démontrer.

En gros: Nicolas n'a pas forcément menti, mais il n'a pas forcément fait une OBE non plus.

Les seules certitudes que nous ayons sont qu'il s'est trompé sur le nombre de personnes présentes dans la boulangerie, et que les journalistes n'ont - comme tu le dis - pas fait le boulot correctement.

Faute de mieux, sur ce cas précis, il me semble donc que la position la plus saine consiste à suspendre son jugement.

DragoMath a écrit:
2ème exemple : l'étang sous la neige. Le petit poème de Fraisse décrit exactement la photo cachée, mais on se demande s'il n'a pas dit autre chose, et si les rapporteurs de l'expérience n'ont rapporté que ce qui les arrangeait.

De nouveau, il ne me semble pas que les questions soulevées ici soient de l'ordre du détail, dans la mesure où les réponses changeraient fondamentalement le résultat de l'expérience. On en revient à la question du discernement.

Si les auteurs avaient voulu éviter ce type d'objections (dont ils sont, j'imagine, forcément conscients?), ils auraient par exemple pû mettre en place le même type de protocole, mais avec des tests filmés/enregistrés en laboratoire, le tout en collaboration avec des chercheurs provenant d'institutions fiables (le CNRS, par exemple, mais il y en a plein d'autres). Dans ce cas, il eût été plus délicat de mettre en doute le déroulé de l'expérience. D'ailleurs, comme me le disait une amie l'autre jour: des tests avec Nicolas Fraisse dans le labo de Steven Laurays dont je parlais plus haut, ça aurait de la tronche je trouve! Qui sait? Peut-être que ça arrivera un jour?

DragoMath a écrit:
3ème exemple : Rocky. Que Fraisse ait vu ou non le(s) film(s), il a eu un flash qui indique exactement le contenu de la photo cachée.

Cela reste à démontrer. Personnellement, ces expériences de channeling (car il y a en a beaucoup du même acabit dans le bouquin, et les résultats sont presque chaque fois aussi sidérants) me posent question.

En vrac, je me demande:
- comment Nicolas, qui disait ne rien connaitre de cette chanson, est par exemple parvenu à la restituer sans ciller à Sylvie Déthiollaz et son collègue? Je ne sais pas si tu en as déjà fait l'expérience, mais fredonner un air que tu viens d'entendre pour la toute première fois n'est pas forcément chose aisée. Cela dépend surement en partie de la complexité du morceau auquel on est confronté, probablement aussi du nombre de secondes/minutes pendant lesquelles on aura été exposé à la mélodie.

De fait, ici, je me demande si les "voix" ont transmis à Nicolas seulement le début de la chanson, ou bien si elles lui ont fredonné le thème de Rocky dans son entier? Dans le premier cas, ce début de chansonnette aura-t-il été répété plusieurs fois à l'oreille de Nicolas? Ou bien une fois seulement?

Tout cela pour dire qu'ici, Nicolas devait - en plus de gérer le fait qu'il entendait des voix venues de nul part:
1- faire appel à sa capacité de mémorisation;
2- être capable de restituer les informations reçues de la façon la plus fidèle qui soit(*).

Bref, rien qui ne soit très aisé ou qui aille de soi.

(*Sur ce dernier point, ajoutons qu'il fallait en plus que Nicolas ait un minimum de "talent" et qu'il ne chantât pas trop faux car, dans le cas contraire, Déthiollaz et son collègue n'auraient probablement jamais pu deviner la mélodie... Puis il fallait encore que ces derniers connaissent eux-mêmes la fameuse chanson!)

Pour conclure: tous ces heureux hasards (le fait que la mélodie ait été parfaitement entendue par Nicolas d'abord, puis qu'elle ait été parfaitement mémorisée et ensuite parfaitement restituée par lui, pour être enfin parfaitement reconnue par des tiers...) ne relèvent absolument pas de l'évidence ni d'une situation classique. Cela a donc tendance à activer mon baromètre de vigilance, car si le première fait (entre des voix venues d'on ne sait où) représente déjà un petit exploit en soi, parvenir à tout mémoriser sur le champ puis à retranscrire parfaitement ce qu'on a entendu me semblent aussi être de petites performances en soi.

Dans tous les cas, à défaut d'informations vraiment précises sur la façon dont ces "voix" se sont adressées à Nicolas, on ne peut que difficilement se faire une idée de la probabilité que tout cela se produise (et se reproduise) aussi limpidement.

DragoMath a écrit:
J'insiste : je me mets absolument dans le lot des sceptiques, et je reconnais volontiers que quand je lis un témoignage ou une expérience, j'ai le réflexe immédiat de faire ça. Mauvaise orthographe ? Faux témoignage. Une remarque déplacée ? Faux témoignage. Un mot pas clair ? Faux témoignage. Une tentative d'explication bancale ? Faux témoignage. Etc. !
Est-ce vraiment la bonne attitude ?

Je crois que tout dépend de ce qui motive cette attitude et de comment tu argumentes.

Par exemple, si tu viens dire à Nicolas Fraisse que tu ne crois pas du tout ses histoires d'OBE tout ça parce qu'il fait beaucoup de fautes d'orthographe, il te dira sûrement que tu es de mauvaise foi et que tu mélanges tout, et il aura raison car il n'y a pas le moindre rapport entre les deux faits.

De la même façon, si tu viens le voir en lui disant que tu ne crois pas en ses histoires parce que ce n'est pas possible un point c'est tout, il t'objectera sûrement que tu es bornée et qu'il n'y peut rien. Là encore, à raison. Si tu lui dis la même chose, mais que tu argumentes, j'espère alors qu'il te répondra à son tour par des arguments.

Enfin, si tu lui rends visite et que tu lui expliques que tout ça te passionne mais qu'il y a des choses que tu souhaiterais mieux comprendre ou pour lesquelles tu voudrais des compléments d'information, j'imagine et espère qu'il sera ravi de te répondre!

Edit: Euh... Désolée pour cet énorme pavé, les amis :!: :?

_________________
Titulaire d'un doctorat en fantomologie à Paranormal Sup


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 15 Mars 2017, 09:09 
E = mc 3 ou 4
E = mc 3 ou 4
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 01 Décembre 2013, 09:58
Messages: 3250
Te répondrai un peu plus tard, Metro, ça prendra du temps et les pavés du jardin, etc. !!! :lol:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 15 Mars 2017, 09:57 
Ni gros, ni moustachu
Ni gros, ni moustachu
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 24 Avril 2014, 08:31
Messages: 1726
Localisation: Juste derrière vous. Ne vous retournez pas.
Metronomia a écrit:
- comment Nicolas, qui disait ne rien connaitre de cette chanson, est par exemple parvenu à la restituer sans ciller à Sylvie Déthiollaz et son collègue? [... et ce qui suit]

Remarque très juste que j'approuve totalement. Je n'y avais pas pensé au premier abord, mais il est vrai que ce problème est tout à fait pertinent.
Mais pour reprendre le rôle de l'avocat du diable que DragoMath m'a obligeamment laissé, je vais tenter un début d'explication :
- le thème de Rocky n'est pas si difficile à chanter. Je viens d'essayer pour voir, et je pense qu'un observateur étranger le reconnaîtrait, à plus forte raison s'il y pense d'une manière ou d'une autre ;
- ce qui nous amène au deuxième point : si les expérimentateurs savaient qu'il pouvait s'agir de Rocky, peut-être étaient-ils plus préparés à trouver du Rocky. Une photo sur 400 c'est pas beaucoup, mais il faut voir aussi quelles étaient les autres. S'il n'y avait par exemple qu'une seule photo de film, c'est très clairement qu'un des expérimentateurs avait regardé Rocky peu avant, ce qui laisse à supposer qu'il avait très clairement la mélodie en tête. Et si même ce n'est pas le cas, en admettant que la musique soit aussi célèbre que vous le dites, il est assez facile de reconnaître n'importe-quelle musique iconique, fût-elle très mal chantée (s'il lui avait été soufflé la mélodie d'un Sergio Leone ou de Star Wars, par exemple).

Évidemment, cela n'explique en rien d'où Nicolas a eu l'inspiration de cette mélodie.

_________________
« C'est une paralysie du sommeil. Ou bien un orbe. » (vieille sagesse zététique).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 15 Mars 2017, 19:12 
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 28 Juillet 2012, 23:41
Messages: 1631
Localisation: Au fond à gauche (et derrière Pochel, ça semble plus sûr)
Hello Pochel,

avant de répondre précisément à ton message, je réalise que le mieux est peut-être de poster dès maintenant le protocole décrit dans le livre, ceci afin qu'on comprenne tous bien comment s'est déroulée l'expérience.

Voici ce qui est dit en annexe:

Spoiler :
Code:
Annexe
Préparation des images pour l’expérience de clairvoyance
Par le passé, notre base de données complète, constituée de 600 images différentes, avait été organisée, en vue d’une autre expérience, en 30 séries de 20 images chacune. Chaque image portait en bas à gauche le numéro de la série à laquelle elle appartenait suivi d’une lettre, de A à T. Mais selon l’avis des candidats que nous avions consultés et testés à l’époque, le grand nombre d’images par série engendrait assez souvent de la confusion au moment du choix, qui leur rendait celui-ci difficile. Pour notre expérience de clairvoyance, nous avions donc décidé de réduire pour chaque série le nombre d’images à 4, ce qui nous obligeait en revanche à augmenter le nombre de tests nécessaires. Nous avons donc commencé par transformer 20 séries de 20 images en 100 séries de 4 images. Les numéros des nouvelles séries devenaient le numéro de l’ancienne, suivi de A-D, E-H, I-L, M-P, ou Q-T. Chaque image comportait en bas à droite une brève description en trois mots au maximum, tandis que figurait toujours à gauche le numéro de la série suivi d’une lettre (voir photo, p. 147).
Ces 100 séries avaient été placées dans 100 chemises A4 cartonnées contenant chacune :
– 4 enveloppes jaunes A5 opaques ;
– les 4 images de la série en format 15 × 21 ;
– les 4 images correspondantes en format réduit 10x15 (que nous nommons « les photos » pour les distinguer des grandes images utilisées comme cibles), placées dans une enveloppe blanche A6.
Chaque chemise cartonnée et chaque enveloppe portaient une étiquette autocollante avec le numéro de la série. Nous avons remis le tout à Marcel Odier qui, pour chaque chemise cartonnée, a procédé seul aux opérations suivantes qui avaient été fixées par Maître Breitenmoser, un huissier judiciaire assermenté du canton de Genève :
– vérification de la correspondance images-photos ; – retournement et mélange des images (face en bas) ;
– introduction de ces images, face en bas, dans les enveloppes jaunes A5 et fermeture de ces dernières ;
– remise du tout dans leurs chemises cartonnées respectives.
Ensuite, Marcel Odier avait retourné le tout à Maître Breitenmoser.
Avant chaque journée de tests, l’huissier choisissait au hasard 20 séries, puis une enveloppe cible dans chacune de ces 20 séries et les scellaient. Il plaçait chaque enveloppe cible scellée accompagnée d’une petite enveloppe contenant les 4 photos de la série correspondante en format réduit dans une grande enveloppe blanche numérotée qui déterminerait son ordre de passage lors des tests.


Là où il y a un truc qui m'échappe c'est que je n'arrive pas à comprendre si Nicolas devait deviner une image choisie parmi 400, ou bien parmi 4 photos. Ce ne serait pas la même chose.

Je m'explique. Si je comprends bien ce qui est décrit juste au-dessus, le protocole tel qu'expliqué semble impliquer que l'image cible a été, dans tous les cas, choisie parmi 400 photos (ou parmi 100 séries de 4 photos, ce qui revient grosso modo au même).

Or, Fourrier et Déthiollaz indiquent dans les premières pages du livre que :
Citer:
Nicolas avait une chance sur quatre de trouver la bonne image « par hasard », ce qui aurait dû aboutir à 25 % de réussite. Au terme de cinq journées de tests, l’huissier comptabilisera 79 bonnes réponses sur 100. Une chance sur 69 milliards de milliards de milliards que cela soit dû... au hasard. Comment cela était-il possible ?

C'est là que je perds le fil. Pourquoi Déthiollaz et Fourrier parlent d'une chance sur 4? J'ai bien compris que l'enveloppe de test comprenait 4 photos, mais comme cette enveloppe a elle-même été tirée au sort parmi 100 autres enveloppes contenant 4 images, cela revient pour moi à dire que Nicolas avait en fait une chance sur 400 de trouver le bon cliché. Sauf si lui et les organisateurs connaissaient déjà le contenu de l'enveloppe remise pour le test. Auquel cas, là, oui, il n'avait "plus qu'à" choisir parmi 4 images (bon, ça reste, dans tous les cas, assez délicat en soi)...

Bref, je ne sais pas si je suis claire et si je me fais bien comprendre (je me fais mal à la tête moi-même...)
Quand je vous disais que je n'étais pas une scientifique... :? Du coup, si quelqu'un veut bien éclairer ma lanterne?

_________________
Titulaire d'un doctorat en fantomologie à Paranormal Sup


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 15 Mars 2017, 19:18 
Sonne toujours deux fois
Sonne toujours deux fois
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 05 Août 2008, 17:27
Messages: 6180
Localisation: Massif central. Par là.
Chimère a écrit:
Après, je ne pense pas, de toute façon, qu'un seul ouvrage, ou même qu'une seule expérience, ou qu'une "preuve", ne "démontrera" quoi que se soit... parce que tout, ça, justement, correspond à une façon très ethno-centrée, très "occidentalo-matérialiste" de penser... qui fait fi de tout ce qui peut y avoir à côté d'elle, ou de tout ce qui s'est passé avant, ou ce qui peut se passer après etc... :think:

En fait, ce n'est pas du tout une approche "occidentale" : la méthode scientifique (bon, elle ne portait pas ce nom-là) était déjà utilisée par les Grecs de l'Antiquité (on a tendance à l'oublier, mais ce sont eux qui ont identifié les principaux biais cognitifs et techniques de rhétorique), ainsi que par les savants européens du Moyen-Age (les mêmes qui faisaient de l'alchimie et de la théologie, soit dit en passant) et les érudits musulmans de l'Age d'Or de l'Islam.

Et je suis sûr qu'en cherchant bien, on doit la pouvoir la retrouver dans des textes indiens ou chinois. C'est ce qui est magique avec la méthode scientifique : quels que soient le lieu et l'époque considérés, à partir du moment où des humains ont voulu analyser de façon logique et rigoureuse un phénomène, ils sont toujours arrivées à une forme de méthode scientifique.

Mais bref, je ne vais pas partir dans un hors-sujet là-dessus. C'est une chose que j'avais longuement expliqué (qu'est-ce que c'est que la méthode scientifique, et pourquoi la privilégier lorsqu'on étudie un phénomène ?) lors de mon intervention de zététique il y a quelque temps, il n'est pas forcément inutile que je la partage sur l'Encyclopédie dans un topic consacré à l'occasion.

DragoMath a écrit:
Il me semble que dans ce cas (et dans probablement d'autres cas de phénomènes paranormaux), quand les expériences sont 'impressionnantes', les sceptiques (comme nous...!) ont tendance à chercher la petite bête, c'est-à-dire un petit détail de rien du tout à chaque fois, pour discréditer l'expérience entière.

C'est une technique de rhétorique bien connu, qui s'appelle la méthode hypercritique : pinailler sur des détails insignifiants, pour pouvoir jeter le bébé avec l'eau du bain et ainsi décrédibiliser l'ensemble de la thèse.
C'est un travers qui est vraiment fourbe, car toute personne (quel que soit son bord : croyante ou sceptique) est susceptible de tomber dedans, à partir du moment où elle défend son steak et développe une critique "à charge" contre une théorie.

Cela étant dit, l'inverse est vrai aussi : le diable se cache dans les détails. Les résultats présentés par Sylvie Détholliaz pourraient être invalidés si certaines règles de bon sens n'ont pas été respectées par les protocoles expérimentaux. Et c'est d'autant plus vrai que ces expériences n'ont pas donné lieu à compte-rendu scientifique précis : nous n'avons accès qu'au récit romancé des tests effectués avec Nicolas. Il convient donc de rester très vigilant et de ne pas négliger d'éventuels points qui pourraient poser problème.

Pochel a écrit:
- ce qui nous amène au deuxième point : si les expérimentateurs savaient qu'il pouvait s'agir de Rocky, peut-être étaient-ils plus préparés à trouver du Rocky.

C'est un point qui est effectivement à creuser : les expérimentateurs ont-ils choisis les images qui garnissaient les 400 enveloppes ?
Si oui, on peut imaginer que Nicolas ait chantonné une chanson ressemblant plus ou moins vaguement au thème de Rocky, mais que l'un des expérimentateurs a reconnu comme telle car il savait que Rocky se cachait parmi les enveloppes...
Bref, on est typiquement dans une situation où il peut y avoir un fort biais lié à l'observateur, chose que normalement un bon protocole va s'évertuer à réduire au maximum possible. A plus forte raison qu'on ne dispose pas d'un enregistrement de l'expérience pour se faire un avis par nous même.

On ne sait pas non plus si Nicolas a eu droit à plusieurs tentatives : a-t-il fait plusieurs propositions avant d'arriver à la chanson de Rocky, ou l'a-t-il chantonné immédiatement devant l'enveloppe ? Dans le premier cas, on multiplie les tentatives et donc la possibilité d'arriver fortuitement à un résultat ayant du sens (c'est la bonne vieille technique des voyants et médiums, qui partent à la pêche en multipliant les lignes de façon à avoir plus de chances que le poisson morde).

EDIT : argh, je viens de voir la réponse de Métronomia. Je regarde et re-édite mon message.

Re-EDIT : bon, le protocole n'est pas très clair et j'ai les mêmes doutes que toi Métronomia. On ne sait pas si les expérimentateurs savaient quels jeux de 4 images ont été retenus (par exemple, s'ils avaient accès aux 4 petites images de la série cible). On ne sait pas non plus si Nicolas connaissait lui aussi à l'avance ce jeu de 4 images (auquel cas les chances de tomber juste sont effectivement de 0,25) ou si on lui présentait simplement un enveloppe sans autre précision (auquel cas, les chances tombent effectivement à 0,0025). :think:

_________________
There is a curse.
It says :
« May you live in interesting Times. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 15 Mars 2017, 21:03 
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 28 Juillet 2012, 23:41
Messages: 1631
Localisation: Au fond à gauche (et derrière Pochel, ça semble plus sûr)
En attendant, je suis quand même en mesure de répondre en partie sur un point à Pochel:
Pochel a écrit:
- ce qui nous amène au deuxième point : si les expérimentateurs savaient qu'il pouvait s'agir de Rocky, peut-être étaient-ils plus préparés à trouver du Rocky.

Les organisateurs savaient a minima qu'une photo de Rocky se trouvait parmi les 400 images (reste à déterminer s'il savaient que la photo faisait partie des 4 images présentées à Nicolas à ce moment-là): ce sont eux, en effet, qui ont constitué la base de données des images.

On peut par ailleurs lire ceci dans le bouquin:
Citer:
Nous avons entamé le premier test. Particulièrement attentifs et curieux de ce qui allait se passer : « J’ai entendu la chanson de Piaf, La Foule... j’entendais même le grésillement d’un vieux disque vinyle... » Nous étions soulagés. Au moins, il avait à nouveau entendu ce qui ressemblait à une information, et celle-ci pourrait bien s’avérer pertinente. Car nous savions que dans notre base de données se trouvait une photo de Piaf...Au moment où nous lui avons tendu la petite enveloppe avec les photos de la série, nous retenions tous notre souffle. Nicolas l’a ouverte. Parmi les quatre se trouvait bien la photo d’Édith Piaf en concert !

Ou encore:
Citer:
Comme nous connaissions notre base de données d’images quasiment par cœur, une fois que Nicolas nous avait lu le texte qu’il avait retranscrit, chacun de nous essayait de deviner intérieurement laquelle il pourrait bien concerner.

Cela nous ramène à ce que disait Ar Soner juste au-dessus: les biais sont tout à fait possibles dans la mesure où les organisateurs maîtrisaient le matériel sur le bout des doigts.

J'en profite d'ailleurs pour faire part d'un autre élément qui m'a gênée (oui, encore, je suis désolée :cry: ).

Au cours de la lecture, on apprend ceci:
Citer:
Mercredi 19 juin 2013. Cinquième journée de tests. Maître Breitenmoser est un huissier d’excellente réputation, bien connu sur la place de Genève. Nous lui avions fait rencontrer Nicolas quelque temps auparavant pour que ce dernier ne soit pas surpris, ni déstabilisé le jour où l’huissier arriverait inopinément pendant les tests officiels.

Le fait que Nicolas et l'huissier se soient rencontrés avant les tests et qu'ils connaissaient leur identité mutuelle m'embête. Car on ne peut plus exclure absolument la possibilité qu'ils soient entrés en contact et qu'ils aient décidé ensemble de truquer l'expérience.

Je ne dis pas que c'est le cas, évidemment. Mais c'est ennuyeux qu'on ne puisse plus s'assurer du contraire.

En tout cas, plus j'avance dans ma lecture et plus j'acquiers une certitude. Cet ouvrage ne me permettra pas de trancher quoi que ce soit. Il ne prouve rien. Trop de flous, de données inconnues ou tronquées.

On ne peut même pas en faire vraiment le reproche à Déthiollaz et Fourrier puisqu'ils ont déclaré eux-mêmes à plusieurs reprises dans la presse que cet ouvrage n'avait pas valeur scientifique et qu'il ne suffisait pas à démontrer avec certitude l'existence des phénomènes étudiés.

J'espérais malgré tout être surprise dans le bon sens, voire bluffée, mais ce ne sera pas le cas.

Edit: Ar Soner, le topo de zététique dont tu parles m'intéresserait beaucoup. Si tu trouves le temps de le partager ici, ce serait chouette!

_________________
Titulaire d'un doctorat en fantomologie à Paranormal Sup


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 16 Mars 2017, 09:56 
Lueur dans la nuit
Lueur dans la nuit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 13 Août 2008, 12:14
Messages: 3921
Citer:
En fait, ce n'est pas du tout une approche "occidentale" : la méthode scientifique (bon, elle ne portait pas ce nom-là) était déjà utilisée par les Grecs de l'Antiquité (on a tendance à l'oublier, mais ce sont eux qui ont identifié les principaux biais cognitifs et techniques de rhétorique), ainsi que par les savants européens du Moyen-Age (les mêmes qui faisaient de l'alchimie et de la théologie, soit dit en passant) et les érudits musulmans de l'Age d'Or de l'Islam.


Je ne suis pas persuadée qu'ils avaient la même approche, la même conception et l'appliquaient de la même façon que nous (même si oui, effectivement, les concepts d'expérience/observation des résultats etc... existaient).
Pis à la limite, je n'ai pas l'impression que je parlais de ça, en fait... :think:

Je n'ai même pas dit qu'il ne fallait pas utiliser la "méthode scientifique", je m'interroge juste sur la construction d'un système de pensée, et si on ne pouvait pas penser autrement/utiliser d'autres approches pour éventuellement compléter celle-ci...

Maintenant, encore une fois, je n'ai pas lu le bouquin en question, donc je n'ai pas d'avis sur les biais ou pas biais en question... juste, j'ai parfois l'impression que tout le monde marche dans le même sens, sans se demander dans quel sens ça va, et... mbref j'aime bien me poser la question du pourquoi du comment du sens quoi... :shifty: (et je ne suis jamais satisfaite des réponses de toute façon)

_________________
Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement.
Gilbert Keith Chesterton


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 16 Mars 2017, 09:58 
Membre
Membre
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 21 Juillet 2014, 13:16
Messages: 414
Metronomia a écrit:
On peut par ailleurs lire ceci dans le bouquin:
Citer:
Nous avons entamé le premier test. Particulièrement attentifs et curieux de ce qui allait se passer : « J’ai entendu la chanson de Piaf, La Foule... j’entendais même le grésillement d’un vieux disque vinyle... » [...]



Ce qui m'interpelle, c'est que ça semble être raconté a posteriori quand on analyse la tournure de phrases entre guillemets. Il n'est pas exclu que c'est brodé un minimum à cause de leur enthousiasme.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 124 messages ]  Atteindre la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 ... 13  Suivant

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher:
Atteindre:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze