Nous sommes actuellement le 18 Novembre 2019, 15:20

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 20 messages ]  Atteindre la page Précédent  1, 2
Auteur Message
MessagePublié: 09 Septembre 2019, 20:10 
Sonne toujours deux fois
Sonne toujours deux fois
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 05 Août 2008, 17:27
Messages: 6187
Localisation: Massif central. Par là.
Merci pour ces résumés !

La première partie sur la théorie des anciens astronautes donne pas mal de références, qui une fois vérifiées (ça reste un ouvrage de la collection "J'ai Lu", je me méfie :mrgreen: ) pourraient servir à étoffer l'article de l'Encyclopédie qui y est consacré. Däniken a eu tellement de succès qu'on a tendance à oublier qu'il n'a pas inventé cette théorie !

Pochel a écrit:
On retiendra principalement de ses théories l'idée selon laquelle [...] le monde antique était matriarcal, mais que les géants épousant les femmes humaines auraient fait basculer l'humanité dans le régime patriarcal, que les matriarches des temps anciens tentent de renverser au volant de leurs soucoupes volantes.

Les féministes d'outre-espace, je ne l'avais jamais entendue celle-là. J'imagine qu'en chemin vers la Terre, elles ont fait une halte sur les bases lunaires du 3ème Reich, et que c'est de là que viennent les féminazis... :lol:

_________________
There is a curse.
It says :
« May you live in interesting Times. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 09 Septembre 2019, 20:29 
Membre
Membre
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 22 Mai 2019, 12:49
Messages: 10
Merci de la référence Pochel. Je suis toujours intéressé par ce type de livre qui permet, en quelque sorte, de retracer avec un point de vue critique l'histoire des idées dans le domaine du paranormal (surtout que ce type de livre ne court pas les rues). Surtout que celui-ci semble aussi creuser les questions de "Pourquoi ces croyances sont apparues dans la société" et "Comment celles-ci ont évolué parmi le grand public". En bref, une bonne lecture en perspective.

_________________
Le jour viendra que, par une étude suivie de plusieurs siècles, les choses actuellement cachées paraîtront avec évidence, et la postérité s'étonnera que des vérités si claires nous aient échappé.

Sénèque.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 10 Septembre 2019, 18:42 
Ni gros, ni moustachu
Ni gros, ni moustachu
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 24 Avril 2014, 08:31
Messages: 1735
Localisation: Juste derrière vous. Ne vous retournez pas.
De vie en vies :

Ce nouveau chapitre parlera de la réincarnation. Il commence par un intéressant et salutaire rappel : la croyance en la réincarnation est relativement neuve : elle date du développement de la pensée philosophique en Grèce et en Inde antiques. Auparavant, ni les paganismes, ni les chamanismes, n'intégraient de croyances réincarnatoires. Qui plus est, jusqu'au XIXè siècle, la réincarnation était perçue nous dit l'auteure comme quelque chose de négatif, quelque chose qui accrochait l'homme à son animalité terrestre et grossière. L'élévation spirituelle avait pour but de biser le cycle sans fin des réincarnations afin de profiter de la béatitude sans retour de l'après-vie. Ceci va changer suite aux écrits d'Helena Blavatsky et d'Allan Kardec, pour qui ce qui se réincarne, c'est une personnalité unique, chrétienne, dont l'âme se maintient d'un corps à l'autre.

Les USA se sont intéressés à la réincarnation à partir des années cinquante. En 1952, Morey Bernstein tente sur Ruth Simmons (son nom a été modifié) une régression hypnotique en deçà de sa naissance. Cette régression hypnotique, à laquelle bien d'autres feront suite, fera surgir la personnalité de Bridget Murphy, une irlandaise de la première moitié du XIXè siècle. Toute la vie de Bridget Murphy est "retrouvée" par l'hypnotisé, et tous les éléments évoqués (coutumes, noms de rues, noms de commerçants, etc) ont pu être vérifiés et retrouvés, à l'exception du plus important : l'existence de Bridget Murphy elle-même.
On se demande alors si la Bridget Murphy que décrit Ruth Simmons a réellement existé, ou s'il s'agit d'une sous-personnalité particulièrement convaincante créée par un cerveau sous hypnose. Après recherche, il s'avère que Ruth Simmons avait (entre autres) des origines irlandaises, et, pire encore, qu'il avait discuté peu de temps auparavant avec une vieille Irlandaise nommée Bridey Murphy. Mais les souvenirs d'une vieille femme ayant vécu au XXè siècle en Irlande peuvent-ils expliquer des visions aussi précises de ce qui s'y trouvait plus de cent ans auparavant ?

En 1961, c'est un couple américain qui s'y colle : la médium Joan Grant et son époux le psychothérapeute Denys Kelsey. Ce dernier avait pu, grâce à l'hypnose régressive, observer le moment de sa conception (malaise), et même avoir de brefs aperçus de ses vies antérieures. Selon lui, l'hypnose régressive permet surtout de revivre les traumatismes de l'enfance pour les exorciser, ainsi que le conseillait Freud. Le couple a également écrit un livre dans lequel ils relatent la vie antérieure de Denys Kelsey en temps que "Pharaon Ailé", sans pour autant avoir poussé la recherche jusqu'à vérifier l'existence d'un tel pharaon. Leur moyen de vérifier la véridicité d'un souvenir était le suivant : si Denys ne parvenait pas à en changer consciemment des éléments, c'est qu'il s'agit d'une image d'une vie antérieure.

Pierre Neuville rouvre la boutique en 1970 en publiant un livre compilant d'autres témoignages d'hypnoses régressives ayant conduit des vies antérieures à refaire surface. Il constatait que la plupart des récits antérieures contenaient des erreurs factuelles évidentes, mais également trop de correspondances et d'éléments exacts pour que l'on puisse se contenter sereinement d'évoquer une coïncidence. Pour lui, trois explications sont envisageables : le souvenir de véritables vies antérieures, la médiumnité, et la prémonition. Un autre larron, Bertran Méheust, se demandait lui si l'hypnose ne mettait pas en branle la totalité de la mémoire du sujet : tous les détails, aussi insignifiants fussent-ils, étaient alors mobilisés pour contribuer à donner du corps à la vie antérieure que s'inventent les sujets, depuis un nom entendu dans une conversation lorsqu'ils étaient enfants à une information apprise en cours ou dans une brochure touristique et correspondant de près ou de loin à la thématique abordée.

On passe alors à Lyall Watson et à son idée phare : il est impossible de définir clairement ce qu'est la mort, car il existe en réalité une multitude d'états intermédiaires entre la vie et la mort. En effet, de nombreux organes peuvent mourir (mort cérébrale, arrêt du cœur, etc) sans pour autant que le sujet doive nécessairement y passer ; certaines maladies entraînent la putréfaction, qui n'est donc pas un signe fiable de la mort ; et les virus sont, de notoriété publique, à l'écart du schéma classique vie/mort. Il s'intéresse également à l'agonie, et constate que le cerveau envoie des "signaux" au moment de mourir — et l'auteure de faire remarquer complotiquement que si personne n'en parle, c'est sans doute que ça intéresse beaucoup l'armée. Watson évoque ensuite d'autres moments qu'il rapproche de la mort : naissance, épilepsie... avant de partir dans un délire abscons sur tout un tas de problématiques sans grand rapport entre elles et que je vous épargnerai, car j'aurais besoin d'une quinzaine de paragraphes au moins pour les évoquer toutes. On retiendra principalement son idée selon laquelle les anomalies magnétiques à la surface de la Terre conditionnent les lieux où progressera la civilisation, l'idée selon laquelle la réincarnation n'est autre qu'une possession permanente, et enfin son interrogation concernant la relative rareté des fantômes, qui devraient selon lui en toute logique pulluler.

Le sous-chapitre suivant, assez laborieux lui aussi, se consacre à l'ouvrage et aux théories de Guy Lyon Playfair. L'auteure du chapitre constate à quel point ce livre est mal écrit, et en profite pour régler ses comptes avec la traductrice, relevant ses erreurs les plus énormes pour les corriger d'un ton pédant. Playfair parle lui aussi de pouvoirs psys, de régression hypnotique, de vie aux frontières de la mort et de toutes les autres salades déjà évoquées plus tôt dans le chapitre, et les explique à l'aide de notions mal digérées de physique quantique que je vous épargne aussi, parce que ça commence à bien faire ce chapitre qui n'en finit plus. On retiendra une info intéressante : l'historien des mentalités Gilbert Durand a montré que les mythes directeurs d'une époque s'organisaient autour d'une notion phare, comme celle de progrès au XIXè siècle. Après cette parenthèse intelligente, Playfair continue sa vie et poursuit ses réflexions, cette fois à base de psitrons, des particules supraluminiques interagissant avec le cerveau humain et lui donnant des capacités paranormales.

Fin du chapitre.

_________________
« C'est une paralysie du sommeil. Ou bien un orbe. » (vieille sagesse zététique).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 10 Septembre 2019, 20:01 
Sonne toujours deux fois
Sonne toujours deux fois
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 05 Août 2008, 17:27
Messages: 6187
Localisation: Massif central. Par là.
Pochel a écrit:
à l'ouvrage et aux théories de Guy Lyon Playfair.

Pour la petite histoire, ce parapsychologue est très connu pour avoir enquêté sur le poltergeist d'Enfield.

_________________
There is a curse.
It says :
« May you live in interesting Times. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 10 Septembre 2019, 20:58 
Übertypografer
Übertypografer
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 26 Novembre 2008, 18:29
Messages: 5007
Localisation: Großostn
Eh bien, où sont les fantômes et les ectoplasmes ?

En attendant, ce dernier résumé m'a rappelé un J'ai Lu que j'ai lu (!) il y a quelques mois de ça, sur la réincarnations et des gens mis sous hypnoses pour se souvenir de leur vie avant la naissance. C'était pas piqué des vers.

_________________
Ungl unl . . . rrlh . . . chchch . . .
[H.P. Lovecraft, The Rats in the Wall, 1923]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 10 Septembre 2019, 21:15 
Ni gros, ni moustachu
Ni gros, ni moustachu
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 24 Avril 2014, 08:31
Messages: 1735
Localisation: Juste derrière vous. Ne vous retournez pas.
Ar Soner a écrit:
Pour la petite histoire, ce parapsychologue est très connu pour avoir enquêté sur le poltergeist d'Enfield.

Ah tiens donc !

Herr Magog a écrit:
Eh bien, où sont les fantômes et les ectoplasmes ?

Ils viennent au chapitre prochain !

_________________
« C'est une paralysie du sommeil. Ou bien un orbe. » (vieille sagesse zététique).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 25 Septembre 2019, 18:04 
Ni gros, ni moustachu
Ni gros, ni moustachu
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 24 Avril 2014, 08:31
Messages: 1735
Localisation: Juste derrière vous. Ne vous retournez pas.
Résumer un livre étant une opération contraignante et chronophage, je vais me contenter, pour le chapitre qui vient, de retracer les idées forces, de vous délivrer mes réflexions, et de vous raconter ce qui m'a étonné.
Le chapitre en question se nomme Métapsychiques et autres étrangetés humaines.

On y traite tout d'abord d'un ouvrage de Robert Toquet, dans lequel sont étudiés de nombreux cas d'apparitions, notamment ectoplasmiques. Leur énumération commence par un cas plaisant, celui du médium Daniel Dunglas Home. Celui-ci fit démonstration de ses talents au palais des Tuileries, devant Napoléon III et Eugénie. Il produisit des mains ectoplasmiques que le couple impérial put baiser, ainsi qu'un ectoplasme accordéoniste. Ne me demandez pas pourquoi, mais je trouve que l'idée d'un ectoplasme jouant de l'accordéon a quelque chose d'irrésistiblement drôle.

On parle ensuite du médium Guzik, qui produisait une variété de personnages et d'animaux, même lorsqu'il était soumis à de rigoureux tests scientifiques. Même menotté, tenu par plusieurs personnes elles-mêmes menottées, dans une pièce vide dont toutes les issues étaient scellées, Guzik parvenait encore à générer des apparitions exerçant des effets physiques et touchant les expérimentateurs (qui étaient, soit dit en passant, d'éminents scientifiques). C'est ce genre de récit qui, pour moi, laisse planer un désagréable doute.

Plus intriguant encore, un autre médium, Frank Kluski, produisait des ectoplasmes de mains et de pieds dont on a pu réaliser des moulages. Lesdits moulages étaient ceux de mains d'adultes, mais à l'échelle 1/2. Plus étrange, la manière dont ils étaient faits excluait un moulage sur une vraie main, caron n'eût pu l'en ôter sans briser le moulage. Si quelqu'un est plus informé à ce sujet, qu'il me fasse signe, car je suis vraiment très perplexe.

On termine par le très étrange cas de Rudi Schneider, capable de déplacer des objets à distance. Des caméras à infrarouge auraient révélé qu'il produisait une substance invisible (qui absorbait néanmoins les IR), laquelle déplaçait ensuite les objets. Là encore, j'implore des approfondissements.

On termine ce sous-chapitre sur Robert Tocquet par l'explication qu'il pense pouvoir livrer du phénomène ectoplasmique. Selon lui, avant l'invention du langage, l'homme se servait des ectoplasmes pour communiquer. Ce genre de théorie (à laquelle j'aurais tout à fait pu parvenir avec un coup dans le nez) me met en joie tant l'image mentale qui en découle (des homo erectus ne sachant pas parler et générant des ectoplasmes accordéonistes pour se faire entendre) est truculente et grotesque.

Viennent ensuite quelques témoignages de maisons hantées, dont la principale différence par rapport à ceux qu'on peut trouver sur des sites internet douteux tout écrits en comic sans réside dans le fait qu'ils ont été compilés par Camille Flammarion. Je ne m'y attarderai donc pas. Tout au plus retiendra-t-on l'histoire de ce fantôme de curé apparu plusieurs fois dans une vieille bâtisse réhabitée depuis peu, lequel aurait indiqué précisément où trouver une croix brisée, se serait laissé photographier, et même toucher (ce qui aurait provoqué d'importantes brûlures au toucheur, le rapport de police en témoignant).

Le chapitre se conclut ensuite sur d'autres trucs un peu divers qui ne m'ont pas marqué (et dont je ne me souviens plus très bien, ça fait un mois que j'ai lu ce livre).

_________________
« C'est une paralysie du sommeil. Ou bien un orbe. » (vieille sagesse zététique).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 17 Octobre 2019, 19:11 
Ni gros, ni moustachu
Ni gros, ni moustachu
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 24 Avril 2014, 08:31
Messages: 1735
Localisation: Juste derrière vous. Ne vous retournez pas.
Ah tiens, je me rends compte que j'ai oublié de vous parler de la fin du livre... Il y a des tartines très mal écrites sur le cas de Rennes-le-Château (sérieux, ça fait bien un quart de l'épaisseur totale de l'ouvrage) ; puis un chapitre consacré aux sociétés secrètes ; et pour finir, un état de l'art de la littérature consacrée au paranormal. Rien de bien passionnant en somme. :yawn:

_________________
« C'est une paralysie du sommeil. Ou bien un orbe. » (vieille sagesse zététique).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 18 Octobre 2019, 08:12 
Lueur dans la nuit
Lueur dans la nuit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 13 Août 2008, 12:14
Messages: 3923
Bon ben ça tombe bien parce que moi, Rennes le Château, les sociétés secrètes et la littérature sur la paranormal ça m'intéresse... :think:
(vu que je me suis acheté le bouquin y'a pas longtemps : bon, je ne sais pas quand je le lirai par contre, vu que j'ai bien 250 000 bouquins en attente, ça dépendra de mon inspiration... :shifty: )

_________________
Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement.
Gilbert Keith Chesterton


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 18 Octobre 2019, 19:12 
Ni gros, ni moustachu
Ni gros, ni moustachu
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 24 Avril 2014, 08:31
Messages: 1735
Localisation: Juste derrière vous. Ne vous retournez pas.
Quand tu l'auras fini, tu me diras ce que tu en as pensé :)

_________________
« C'est une paralysie du sommeil. Ou bien un orbe. » (vieille sagesse zététique).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 20 messages ]  Atteindre la page Précédent  1, 2

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher:
Atteindre:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze