Nous sommes actuellement le 20 Juin 2019, 21:04

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 messages ]  Atteindre la page 1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
MessagePublié: 11 Mai 2014, 15:15 
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 04 Février 2011, 18:42
Messages: 377
Image
Réalisé par Scott Derrickson et sorti en France le 7 novembre 2012.

''Sinister'' : le film qui aurait pu être très bon mais qui est très mauvais.


Une bande-annonce

Pour ceux qui ne veulent pas de spoiler : ce film est à <déféquer>, vous pouvez arrêter votre lecture, mais je vous ai prévenu

Pour les autres : vous pouvez continuer.

J’étais attiré par l’affiche, très belle et le fait que le film a été déprogrammé de plus de 40 salles de ciné par peur de débordements. Le film a eu aussi de bonnes critiques.

Pauvre de moi… J’ai été trompé et je pense que les 40 salles en question l’ont fait pour sauvegarder leur honneur.

Ca commençait bien, pourtant, avec une scène qui fait froid dans le dos.
Sur un film de Super 8 avec des craquements et une musique discrète mais qui pose l’ambiance, une famille (les deux parents et deux enfants) est alignée sous un arbre, prête à être pendue, le visage caché sous un sac, mains attachées dans le dos. La branche où est attachée leur corde est reliée en contre-poids à une autre branche qu’une personne cachée dans l’arbre coupe avec une scie. Le contre-poids tombe, la branche avec ses quatre victimes remonte. La famille agonise, visiblement droguée, leurs mouvements sont mous. Et puis ils ne bougent plus, ils sont morts. C’était glaçant, cela promettait un bon film d’horreur.

C’était, hélas, la meilleur scène du film. Celle que je ne voulais pas spoiler.

Ensuite, on découvre les personnages du film : Ellison Oswalt (un écrivain spécialisé en récits de crimes réels) et sa famille s’installent dans une maison. Sa femme est quelque peu en colère contre son époux, qui a forcé sa famille à déménager. On apprend que l’homme n’a plus beaucoup d’inspiration et refuse d’écrire de la fiction, seul le réel l’attire. Ses enfants sont plutôt normaux : un préado un peu rebelle et une charmante petite fille. Deux clichés ambulants.
Viennent très vite deux autres personnages : le shérif local et son adjoint. Le premier est un vieux bourru qui n’aime pas le héros (un de ses livres a fait rouvrir le dossier d’un meurtre et a innocenté l’accusé), le deuxième est un jeune fan de l’écrivain à qui il demande un autographe. Au cours de la discussion, on apprend que la maison où le héros déménage a été le théâtre du crime que l’on a vu en entrée du film et que la police n’a aucune explication. De plus, il y avait un 3e enfant, qui lui a disparu. Des clichés, mais bons.

Le film continue et on découvre qu’il tourne autour d’Ellison, obsédé par son ancienne célébrité, en quête de l’écriture d’un nouveau best-seller. Bien qu’il mette sa famille au second plan, il aime sincèrement sa femme et ses enfants. L’acteur est bon, le personnage aurait pu être bon malgré les clichés mais il est mal écrit.

Dans le grenier, il découvre des bobines de film et une caméra Super 8. Le premier film commence par une scène en plein jour avec une famille heureuse et abruptement passe à la scène vu au début du film. Il y a d’autres films similaires : une famille heureuse et puis la mise a mort de toute la famille sauf un enfant, qui lui n’apparaît pas dans les victimes.
Notre héros ne fait bien sûr pas confiance a la police et commence l’enquête tout seul. On suit son enquête, entrecoupée de scènes où il se dispute avec sa femme ou d’autres liées aux terreurs nocturnes du grand fils. Ces scène destinées à nous faire peur mettent en avant les deux gros défauts du film, qui retirent toute l’horreur et font basculer les chose dans le grand-guignol le plus total.
Sur utilisation de scènes dans l’ombre et le noir, le héros ne sait pas allumer un interrupteur et en plus les pièces sont affreusement mal éclairées. Comme une bonne partie du film se passe en intérieur, on a droit à des scènes nocturnes qui en fait se passent en plein jour et à de longues minutes dans le noir complet où ont se pète les yeux à comprendre ce qui se passe.
L’autre problème est la musique, elle n’est pas mauvaise mais le mec chargé du son l'a mise trop forte et nous vrille les tympans. De plus elle vient trop vite.
Résultat : ces deux élément mis ensemble nous préviennent des scènes censée faire peur et tout ce dont on se rend compte, c’est que les scènes sensées faire peur sont d’un grand-guignol appuyé.

Le reste du film est assez pitoyable. On sort très peu de la maison. Les enfants ont un comportement étrange et apprennent vite qu’il a eu des meurtres dans la maison ou ils vivent.
Les indices sur le mode opératoire du « monstre » sont très vite découverts : il tue une famille dans une première maison, sauf un enfant qui lui est porté disparu, plus tard dans cette maison une famille s’installe puis déménage, emportant la créature avec eux qui les tue et attend les habitants suivants, et à chaque fois un enfant de la famille n’est pas retrouvé…
C’est évident dès le début de l’histoire, le héros est censé être un super détective mais il lui faudra un coup de téléphone de la part du jeune adjoint à la toute fin du film qui lui explique par A+B ce qu’il avais devant les yeux. Bien sûr, à ce moment-là il a déjà fuit avec sa famille cette maison maudite…

L’enquête est molle. Elle se résume au visionnage des meurtres, à l’accumulation de détails sordides pour faire peur, à la découverte de la tête du monstre caché dans un coin, monstre dont je parlerais plus tard. A l’aide de l’adjoint (qui ne pense pas à prévenir sa hiérarchie qu’un mec garde pour lui des élément très important sur divers affaires non résolues, bravo le professionnalisme) et deux interventions d’un spécialiste en ésotérisme qui explique la quasi-totalité du mystère, j’y reviendrai bientôt.

Elle est entrecoupée de scènes qui sont censées faire peur, toutes dans ce noir à la con qui ne fait plus peur. Ca commence par les crises de terreur nocturne du fils, puis par la découverte de dessins d’enfants décrivant les meurtres avec l’ajout d’un autre personnage nommé « monsieur Boogie » (« Boogieman » est le nom anglais de ce que l'on appelle un croquemitaine), le fait que ses enfants commencent eux-mêmes faire des dessins en rapport à la pendaison. Ensuite, les enfants disparus qui se promènent dans la maison sous forme de fantômes, toujours dans le dos du héros et dans le noir. Le monstre apparaît dans toute sa gloire nanarde et, pour finir, le héros découvre que sa fille a vu les films et décide de déménager en catastrophe. Sans envoyer en thérapie la gamine qui a vu un ou plusieurs films de meurtres horribles.


Le monstre. J’ai décidé de lui faire un paragraphe à lui tant il est nanar.
En clair, c’est un dieu babylonien nommé Bagul, dévoreur d’enfants. Il agit en possédant un gosse via les images, l’enfant drogue puis tue sa famille avant d’entrer dans son royaume.
Rien n’explique comment, à un moment, des gamins arrivent à déplacer plusieurs adultes et à mettre en place les mises à mort bien au-delà de leur force.
Bagul est visiblement pompé sur Slenderman : il aime se planquer dans le fond du décor, il porte un costard et il est très pale. Pour le différencier, il a des cheveux long, un nez et des yeux.
Le résultat final fait fortement penser à une fusion entre Michael Jackson à la fin de sa vie et au réalisateur, acteur, auteur et producteur nanar Tommy Wiseau. Il est laid mais il fait rire.

Image

Le film se termine après le déménagement du père qui, après avoir détruit les films, a décidé d’oublier cette affaire et de se réinstaller dans sa maison d’origine. En négligeant ce que l’on avait compris dès le début du film. Je rappelle que ce mec est censé être un très bon enquêteur. Une fois chez lui il reçoit deux appels : l’adjoint et le spécialiste d’ésotérisme, qui lui expliquent ce qui nous crève les yeux. Pour rajouter une couche, il découvre chez lui d’autres films en Super 8, où on voit les enfant sous l’emprise de Bagul apparaître après les meurtres, mettre le doigt devant leur bouche pour faire chut et disparaître.
Notre écrivain empoisonné tombe dans les pommes et se réveille attaché par sa fille qui le découpe, lui et sa famille, avec une hache bien trop grande pour une gamine de cette taille. Après avoir dessiné les symboles et le visage de Bagul avec le sang de sa famille (il fallait bien justifier l’affiche), elle dessine son meurtre sur une feuille et part dans les bras de Bagul.

C’est censé être horrible mais en fait c’est tellement cliché que l’on pourrait en faire une expo photos (de mauvais goût).

Au final, un bon acteur dans un rôle mal écrit, tellement de scènes de noir que le chef éclairagiste a dû en devenir fou, on a mal aux yeux et aux oreilles et on a complètement oublié l’horreur dérangeante de la scène d’intro. On dormira mal non a cause de la peur du noir ou de l’horreur du film mais parce qu'on a réalisé que le film est une accumulation de bonnes idées mal exploitée et gâchée par un Slenderman du pauvre.

Merci a Psycopompos pour sont aide. J’espère que cette critique de mauvais film d'horreur vous a fait rire.

_________________
L'humain me fascine, il est à la fois le pire des démons et le meilleur des anges.


Dernière édition par Raava le 11 Mai 2014, 19:30, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 11 Mai 2014, 16:08 
Übertypografer
Übertypografer
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 26 Novembre 2008, 18:29
Messages: 4922
Localisation: Großostn
Je vais peut-être un peu cracher dans la soupe, mais ça ne me fait pas rire, et moi, ce film, je l'ai trouvé très honnête, et même plutôt bon, par moment. En tout cas, comparé à d'autres films d'horreur que j'ai vu, y a pas photo, je le trouve en haut du panier.

Oui, bien sûr, c'est un film de maison hantée classique, avec des éléments naturellement très présents avec les films du genre : plancher qui craque, portes qui grincent, pas dans la nuit, enfants fantômes et j'en passe. Mais honnêtement, je trouve que contrairement à d'autres films, ce n'est pas grand-guignolesque et ça reste relativement raisonnable.
Pour ceux qui ont vu Prometheus : vous vous souvenez de la scène où ils électrisent la tête de l' "ingénieur" pour la réveiller jusqu'à temps qu'elle explose ? Voilà, ça pour moi c'est du grand-guignol. Ça sert à rien à l'histoire, ça rajoute juste du gore gratuit, et ça n'apporte rien au scénario. Je trouve que les effets que vous appelez (enfin toi et Psychopompos, s'il a participé aussi) "grand-guignolesques" restent relativement soft et nourrissent quand même l'histoire.

Pour moi, Sinister est un film atmosphérique, comme d'autres films qui sont généralement mal-aimés par la plupart de mes amis, comme Razorback, Sauna ou Suspiria par exemple. Ils me disent que c'est nul, c'est mou, c'est sombre, on s'<ennuie>, etc. Non. Il y un boulot fait sur l'ambiance, qui ne peut pas être apprécié à mon avis si on ne cherche pas un peu à s'imprégner de l'atmosphère générale et pas du scénario en lui-même. On y retrouve beaucoup de choses : le gros travail sur le son et sur la musique (Suspiria est un bon exemple, vous avez ces moments où on entend quasiment rien et ces moments où la musique est si forte que c'en est vraiment désagréable), qui est en plus très bien fournie avec des groupes comme sunnO))) ou Boards of Canada, que j'aime beaucoup. Le travail d'image également, avec tous ces plans à contre-jour et sur les ombres qui sont faits. Les personnages qui souvent sont assez clichés, mais qui selon moi doivent davantage servir à desservir l'ambiance qu'à nous faire réfléchir.

En fait, le seul point où je suis vraiment d'accord avec toi, c'est le design de Baghul. Honnêtement, quand je l'ai vu, j'ai été déçu, j'en convient. C'est comme son signe cabalistique, qui ressemble davantage à un tatouage "tribal" qu'à un sigil démoniaque.

Tout ça pour dire que je trouve ton appréciation vraiment excessive. Ce film n'est pas à <déféquer>, et les salles ne l'ont pas gardé pour "sauver l'honneur". Il a même été injustement supprimé de plusieurs salles parce qu'il a eu le malheur de passer en même temps que le je-ne-sais-plus-combientième Saw et qu'une bande d'abrutis avaient foutu le dawa et uriné dans les salles.
Pour conclure, je préfère un film très classique mais bien géré plutôt qu'un film très original mais malfoutu. Et j'ai trouvé que Sinister était vraiment pas mal dans le domaine "classique". D'ailleurs, ce n'est pas forcément pour toi, mais je trouve que ces temps-ci, beaucoup de gens ont l'air de penser "original c'est bien" et "classique c'est nul"... je trouve ça un peu dommage.

Et si tu veux des vrais films de <crotte>, là je peux t'en citer une bonne paire. :P

_________________
Ungl unl . . . rrlh . . . chchch . . .
[H.P. Lovecraft, The Rats in the Wall, 1923]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 11 Mai 2014, 16:17 
Monomaniaque psychorigide
Monomaniaque psychorigide
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 10 Février 2011, 19:40
Messages: 1220
Herr Magog a écrit:
Je trouve que les effets que vous appelez (enfin toi et Psychopompos, s'il a participé aussi) "grand-guignolesques" restent relativement soft et nourrissent quand même l'histoire.


Je n'ai pas vu le film, j'ai juste corrigé les fautes puis ajouté l'affiche, la bande-annonce et une image de Bagul.
(et ça m'a même donné envie de la voir, mais je me suis spoilé comme un porc entre temps :mrgreen: )

_________________
Ad Inferna Per Aspera
Abyssus Abyssum Invocat


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 11 Mai 2014, 16:23 
Übertypografer
Übertypografer
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 26 Novembre 2008, 18:29
Messages: 4922
Localisation: Großostn
Au temps pour moi. :P

Cela dit, je te conseille de le voir quand même, même si tu sais à quoi t'attendre... bon, c'est vrai que moi, les spoilers ne me dérangent absolument pas, donc j'ai du mal à comprendre pourquoi les gens sont déçus quand ils se font spoiler. Je me spoile régulièrement moi-même tout seul.

En fait, je suis un peu dégoûté, parce qu'il n'y a qu'une seule critique de film pourri sur ce forum, d'après ce que je sais... et forcément, c'est un film que j'ai vraiment aimé. En tout cas, c'est un des films d'horreur des années 2000 que j'ai vu que je préfère. :shifty:

_________________
Ungl unl . . . rrlh . . . chchch . . .
[H.P. Lovecraft, The Rats in the Wall, 1923]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 11 Mai 2014, 16:55 
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 04 Février 2011, 18:42
Messages: 377
Personnellement je préfère de loin les film d’atmosphère a la série Saw.

C'est bien a truc d'atmosphère, un bon "classique" au quel je m'attendé. L'affiche m'a fait furieusement penser au film d'horreurs japonais que j'adore.
Et la scène d'entré est sacrément bien foutue.
Pour moi touts les bons ingrédients était dans la marmites mais la sauce n'a pas pris et je ne voyer plus que les intolérances du film et toute sorte de détail comme le fait que le héros ne sais pas allumer la lumière la nuit ont renforcer mon agacement.

Mais je comprend très bien que l'on puisse aimer Sinister. Chaqu'un a une perception différente d'une même œuvre.

_________________
L'humain me fascine, il est à la fois le pire des démons et le meilleur des anges.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 11 Mai 2014, 17:05 
Banni
Banni
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 18 Juillet 2009, 11:49
Messages: 2349
A un moment j'ai cru qu'il s'agissait de l'enfant du chanteur de Kiss et de Deadpool ... :mrgreen:

_________________
NEMROD34 S.A.R.L de démolition minutieuse de foutaises.
Siret : 123456789
Capital 3 millions de brouzoufs
Certifié sans chat.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 11 Mai 2014, 18:50 
Sonne toujours deux fois
Sonne toujours deux fois
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 05 Août 2008, 17:27
Messages: 5953
Localisation: Massif central. Par là.
Ben, pour le coup, la critique de Raava m'a donné envie de voir Sinister (et de décider par moi-même s'il est vraiment si mauvais que cela). :P

Cela dit, il y a un paquet de films d'horreurs qui ont des aspects "grand-guignolesques" ou d'un ridicule fini, sans que cela n'empêche lesdits films d'être globalement bons en dehors de cela et mériter de le coup d’œil. Les productions qui sont irréprochables à 100% sont même assez rares...

J'ai deux trois exemples en tête :

  • dans Insidious, la fine équipe des chasseurs de fantômes et de la médium, qui accumulent à eux seuls tous les clichés du genre et qui vont énumérer tous les poncifs relatifs au paranormal (depuis « les enfants ont l'âme plus pure que celle des adultes, ils ne sont pas perverti par la société, c'est pour cette raison qu'ils voient les esprits » et autres « esprits prisonniers du bas astral », rien ne nous est épargné). Je pense que ça passe sans souci auprès du grand public ; mais quand on a fréquenté pendant 8 ans des forums consacrés au paranormal, c'est le genre de chose qui donne l’irrésistible envie de rire nerveusement.
    De même, certaines apparitions du démon sont bien trouvées, d'autres sont, il faut le reconnaître, un peu à côté de la plaque. Tout-à-fait par exemple :

    Spoiler :
    Image
    Coucou, mon petit !

    Oui, moi, cette image me fait rire... :shifty:


    Ça ne m'a pas empêché d'apprécier sincèrement Insidious et de considérer que c'est un bon film.

  • dans Esther, film d'horreur sympa, plutôt original, avec de bons acteurs, la réplique finale de la mère (qui de façon curieuse est exactement la même que celle prononcée par le personnage de Naomi Watts à la fin de The Ring) est tellement nulle qu'elle irait décridibiliser l'ensemble du film et fait retomber d'un coup l'excitation du spectateur. Boum ! Comme ça.

  • en parlant de The Ring : le remake américain est plutôt correct et il possède ses qualités et ses défauts (tout comme la version japonaise du film, qui n'est pas parfaite elle non plus, loin de là). Mais il faut m'expliquer pourquoi les cadavres des gens tués par Sadako/Samara arborent une tronche de momie à moitié décomposée, alors que les personnes sont supposées être mortes de peur... Encore un coup de la réalisation qui a privilégié un effet facile pour faire sursauter les adolescentes. :roll:

_________________
There is a curse.
It says :
« May you live in interesting Times. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 11 Mai 2014, 19:25 
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 04 Février 2011, 18:42
Messages: 377
Appres coup je me suis dit que j'aurais du présier que ma critique et en fait toute mes critique se veule satirique. Je force le trait sur se qui ne me plais pas mais cela reste subjectif de ma pars.
Je ne sais pas faire une critique "sérieuse" d'un film pacques je trouve que l'art est subjectif par définition donc se serais une liste de truc du genre "j'aime pas ça mais c'est mon avis personnel".

Mais il m'arrive aussi d'aimer des trucs bien con comme Blair Wich 2... :oops: Oui j'ai aimer cette chose.

Herr Magog peux me faire une liste de filmes de cacas il aura bien un dans le tas que j'ai vus et que j'ai pas aimer. Je pourrais faire une critique du navet.


...Visiblement tout le monde aime sauf moi. :P

_________________
L'humain me fascine, il est à la fois le pire des démons et le meilleur des anges.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 11 Mai 2014, 19:48 
Monomaniaque psychorigide
Monomaniaque psychorigide
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 10 Février 2011, 19:40
Messages: 1220
Ben... Je viens de visionner le film et... je ne cautionne pas vraiment l'avis de la critique que j'ai contribué à rédiger. :mrgreen:
Et j'ai bien aimé.
L'affiche est magnifique (et un énorme spoiler :mrgreen: ) et la bande sonore (pas trouvé la musique assourdissante :?: ) très bonne, notamment la musique qui passe lorsque l'écrivain visionne les films.

Je ne suis pas d'accord avec un point :

Raava a écrit:
Notre écrivain empoisonné tombe dans les pommes et se réveille attaché par sa fille qui le découpe, lui et sa famille, avec une hache bien trop grande pour une gamine de cette taille.


Je pense que la possession démoniaque dont l'enfant est victime a pu décupler ses forces. Ce détail ne m'a pas choqué.

A part ça, je suis d'accord avec l'avis de Raava sur la lumière dans ce film : l'éclairage est pourri. Même au départ, avant qu'il se soit passé le moindre truc surnaturel, il y a trop d'obscurité. Je plussoie également le ridicule de l'apparence de Bagul et la ressemblance avec Tommy Wiseau, ainsi que pour la connerie de l'écrivain et de l'adjoint. Cela dit, tenter de détruire le projecteur et les bobines était une bonne idée, dans l'absolu.

_________________
Ad Inferna Per Aspera
Abyssus Abyssum Invocat


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 11 Mai 2014, 19:54 
Übertypografer
Übertypografer
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 26 Novembre 2008, 18:29
Messages: 4922
Localisation: Großostn
Raava a écrit:
...Visiblement tout le monde aime sauf moi. :P

Je dirais plutôt que personne l'a vu, sauf nous... du coup on a pas beaucoup d'avis pour faire évoluer le débat. :lol:

Enfin, c'est peut-être moi qui ait des goûts de <crotte>, aussi. J'invite donc les autres à le regarder et à nous transmettre leurs avis. En tout cas, si on compare aux autres films d'horreur récents que j'ai vu (Paranormal Activity, Insidious, The Conjuring, The Thaw, Chambre 1408, Creep ou le préquel de The Thing), Sinister est sans conteste celui que j'ai le plus apprécié.

Citer:
Herr Magog peux me faire une liste de filmes de cacas il aura bien un dans le tas que j'ai vus et que j'ai pas aimer. Je pourrais faire une critique du navet.

Ouhouhouh, amusons-nous ! Spookies, Le Dernier Templier, Virus, Leviathan, House of Evil...

Je me permets aussi de rebondir là-dessus :

Citer:
Pour moi touts les bons ingrédients était dans la marmites mais la sauce n'a pas pris et je ne voyer plus que les intolérances du film et toute sorte de détail comme le fait que le héros ne sais pas allumer la lumière la nuit ont renforcer mon agacement.

Je pense que ça rentre dans le cadre de ce que j'ai dit un peu plus tôt, à savoir dans l'utilisation de personnages clichés pour soutenir l'atmosphère. Si les gens avaient des réactions logiques et de bon sens dans ce genre de film, ça les rendrait bien moins intéressants à mon goût, et en plus ça aurait le don de casser l'ambiance. L'exploration de maison dans le noir complet en est un bel exemple, je trouve. 8-)

Edit : Bon, Psychopompos a vu le film ! À qui le tour ?
Du coup, les réactions stupides complètent un peu ce que j'ai dit au dessus, du point de vue de ma perception personnelle... Ça me rappelle les scènes de disputes entre l'écrivain et sa femme. C'est un grand classique, les scènes de disputes entre conjoints, dans ce genre de film. Cependant, contrairement à Paranormal Activity où j'ai trouvé que le mec devenait tête à claques à la vitesse du son, je les ai trouvées mieux intégrées à Sinister. Même si c'est exagéré, of course.

_________________
Ungl unl . . . rrlh . . . chchch . . .
[H.P. Lovecraft, The Rats in the Wall, 1923]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 messages ]  Atteindre la page 1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher:
Atteindre:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze