Nous sommes actuellement le 18 Décembre 2018, 14:13

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 148 messages ]  Atteindre la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 15  Suivant
Auteur Message
MessagePublié: 22 Avril 2017, 15:17 
Sonne toujours deux fois
Sonne toujours deux fois
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 05 Août 2008, 17:27
Messages: 5696
Localisation: Massif central. Par là.
J'ai écouté dernièrement un podcast (que Métronomia avait partagé ici) du zététicien Jean-Michel Abrassart, intitulé « Apologie d'une zététique apolitique ».

Il m'a interpelé sur plusieurs points (sur la zététique en elle-même et sur son évolution en France) et je me suis dit qu'il pourrait être intéressant d'en discuter ici, comme l'appelait Métronomia.

--------

Synthèse du podcast :

※ Je vais résumer ci-dessous les propos d'Abrassart, mais je pense qu'il serait mieux que les personnes qui veuillent participer à la discussion écoutent le podcast ; ça permettrait que tout le monde parte sur les mêmes bases et de ne pas avoir à répéter ou expliquer des choses qu'Abrassart aurait déjà dit. ※


Selon Jean-Michel Abrassart, il y a 3 façons différentes de pratiquer la zététique, qui ne sont pas mutuellement exclusives les unes des autres :

  • la première consiste à étudier les phénomènes paranormaux avec une approche scientifique et rationnelle. Il s'agit probablement de la plus ancienne forme de zététique en France, puisqu'elle fut initiée par Henri Broch au début des années 2000.

  • la seconde consiste à mettre l'accent sur l'éducation des foules à l'esprit critique : c'est dans cette voie-là que s'inscrivent la plupart des chaînes Youtube de zététique créées tout récemment (Hygiène Mentale, la TeB, etc). Dans ce cadre, le paranormal n'est qu'un domaine d'intérêt parmi tant d'autres (avec les pseudo-sciences, les médecines alternatives, etc) sur lequel le zététicien basera ses démonstrations et exercices d'esprit critique.

  • enfin, la troisième est une démarche à un niveau individuel et personnel : il s'agit d'apprendre à mieux penser, à mieux raisonner, pour ainsi développer un esprit plus rigoureux et avoir davantage raison. C'est une démarche similaire à celle des anciens philosophes grecs, ou pour prendre un exemple beaucoup plus récent, à ce qu'essaye de promouvoir le mouvement LessWrong (qui est plus actif sur l'Internet anglo-saxon qu'en France).

Or selon Abrassart, on assiste depuis quelques années à une montée en puissance de la deuxième approche, aussi bien dans les associations zététiques, que dans la littérature sceptique ou sur Internet.
Rien de grave en soit, si ce n'est que :

-> cette approche tend à prendre une portée très politique : il faut éduquer les foules à l'esprit critique pour leur apprendre à mieux voter, à avoir du recul vis-à-vis des affirmations médias et des hommes politiques, pour in fine changer le système et conduire l'humanité vers une nouvelle ère de rationalité prospère (j'exagère un peu, mais vous avez compris l'idée).

-> enfin et c'est le plus gênant, cette approche tend à exclure toutes les autres, qui ne sont plus considérées comme de la « vraie » zététique. J-M Abrassart en aurait fait les frais, dans la mesure il s'intéresse essentiellement à l'étude scientifique du paranormal. Il se serait vu reproché à plusieurs reprises son manque d'engagement dans l'éducation à l'esprit critique, et certains sceptiques lui dénieraient même le qualificatif de zététicien (Abrassart ne donne malheureusement pas de noms).

--------

A titre personnel :

J'avoue avoir été assez interpelé par le podcast, principalement parce qu'il évoque des tensions et questionnements au sein du mouvement zététique dont je n'avais pas connaissance.

Il n'est peut-être pas anodin de préciser que j'ai toujours évolué en dehors du milieu zététique (même si j'ai un intérêt certain pour la démarche sceptique et que je revendique le fait d'être un zététicien auprès de mes proches ou des gens que je croise). Je ne suis pas fan des associations ; je préfère faire les choses à mon rythme, via la rédaction d'articles sur un site Internet ou la modération d'un forum (enfin, ça c'était avant), plutôt que dans un groupe d'humains où il faut souvent jouer des coudes pour s'imposer et s'exprimer.

Cela dit, en regardant avec mon recul extérieur la façon dont la zététique a évolué au cours des 10 dernières années, je suis forcé de constater que ce que j'ai perçu rejoint tout à fait les constats d'Abrassart : une prédominance de plus en plus marquée de l' « éducation des masses à l'esprit critique ». Je n'imaginais pas, cela dit, que les prises de becs au sein de la communauté sceptique française étaient aussi âpres.

Des 3 aspects de la zététique :

Cette prédominance actuelle de l'aspect « éducation des foules », est-ce un mal, ou un bien ? Ni l'un ni l'autre, je crois. C'est bien (c'est même nécessaire, ma dernière intervention devant un public m'a convaincu qu'il y avait un gros travail à faire en la matière), mais tant que cela n'occulte pas tout le reste.

J'ai tendance à penser comme Abrassart que les différentes pratiques de la zététique ne s'excluent pas mutuellement, voire qu'elles se complètent bien les unes et les autres.
Partant de la définition même de la zététique comme étant l'art du doute, il est normal que celle-ci ait un un volet personnel (apprendre à bien raisonner et à débusquer les biais cognitifs dont on est soi-même victime -> cf. la 3ème approche) et un volet collectif (enseigner l'esprit critique aux autres -> cf. la 2ème approche). Et si on peut exercer son doute sur une large diversité de domaines, le paranormal est un domaine de choix dans la mesure où il est complet et transversal, et souvent intrinsèquement mêlé aux autres (les pseudo-sciences et médecines alternatives font régulièrement appel au surnaturel) : on revient donc ainsi à la 1ère approche.

De fait, j'ai tendance à penser que le zététicien accompli, le sceptique ultime, évoluerait dans ces 3 approches. Ce n'est pas toujours faisable dans la pratique (les journées ne font que 24h, et on a tous nos préférences personnelles) mais idéalement il faudrait tendre vers cela.

D'ailleurs, beaucoup de projets zététiques sont à cheval sur plusieurs de ces aspects. L'Encyclopédie est bel exemple de projets un peu bâtards, puisqu'elle est un peu sur la première définition de la zététique (l'étude cartésienne du paranormal, même si le caractère "scientifique" de notre site est discutable : nous ne faisons pas un travail de recherche publié dans une revue à peer-review, juste un tri et une synthèse des sources d'informations fiables existant sur un sujet donné) et un peu sur la deuxième (l'Encyclopédie ne dispense pas de cours d'esprit critique, mais contribue à casser des idées reçues et à informer le public).

Et pour ce qui est de la politique :

J'avoue ne pas trop savoir quoi en penser.
La zététique est une démarche intrinsèquement politique : c'est particulièrement évident, par exemple, lorsqu'un sceptique lutte contre l'enseignement du créationnisme au lycée, ou pour la reconnaissance publique de l'homéopathie comme un simple placebo. Mais même d'une façon plus fondamentale, partir du principe que la pensée cartésienne et rationnelle est supérieure pour comprendre le monde à la pensée métaphysique ou spirituelle, c'est déjà en soit un choix politique. On se le fait suffisamment reprocher pour le savoir. :P

La critique des médias ou du discours politique repose à peu de choses près sur les mêmes outils d'analyse que ceux utilisés dans la critique des pseudo-sciences, de fait que je ne suis pas surpris qu'un zététicien s'y intéresse... Même si intuitivement j'ai la sensation qu'il s'écarte des sujets d'étude habituels de la zététique, et que cela doit ne pas devenir la règle.
Je n'ai pas forcément d'argument précis à avancer. J'ai juste tendance à penser que la critique des médias/politiques est une discipline distincte de la zététique et du scepticisme, bien que toutes ces disciplines puissent être rassemblées au sein d'une super-famille (celle des « sciences de l'exercice de l'esprit critique »).

L'autre problème est que la critique des médias/politiques est rarement neutre en terme d'orientation politique (je veux dire, sur l'échiquier classique gauche/droite qu'on connaît en France). Ce qui ne veut pas dire que le travail effectué est mauvais, très loin de là : l'association ACRIMED fait ainsi un super boulot de décryptage des médias, mais il est évident que l'association est franchement à gauche (euphémisme) — et ils ne s'en cachent absolument pas d'ailleurs.
Or je suis convaincu que l'étude scientifique du paranormal et des pseudo-sciences devrait rester hors du clivage gauche/droite : ça ne peut que lui causer du tort.

Donc, peut-être qu'au final je me retrouve plus dans l'approche de Jean-Michel Abrassart que dans celle de la Tronche en Biais...

_________________
There is a curse.
It says :
« May you live in interesting Times. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 22 Avril 2017, 17:59 
Ornithorynque consterné
Ornithorynque consterné
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 16 Mai 2010, 16:44
Messages: 1158
Localisation: Dans une rivière australienne
Attention toutefois, les chaînes Youtube que tu cites restent relativement peu politisées dans l'ensemble. Et je pense que promouvoir la pensée critique, tant que ce n'est pas avec de trop gros sabots, ne peut pas faire de mal de toute façon.

En fait, je pense que Abrassart pensait surtout au Cortecs, qui pratique régulièrement et allègrement le mélange des genres, et a sorti récemment un article très controversé à ce sujet, qui a d'ailleurs été critiqué par les responsables de la TeB (Thomas C Durand et Vled Tapas).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 22 Avril 2017, 19:26 
Sonne toujours deux fois
Sonne toujours deux fois
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 05 Août 2008, 17:27
Messages: 5696
Localisation: Massif central. Par là.
anty28 a écrit:
Attention toutefois, les chaînes Youtube que tu cites restent relativement peu politisées dans l'ensemble.

Effectivement, pour la Tronche en Biais, je pensais plutôt à la prépondérance de l'aspect « éducation à l'esprit critique » au détriment de la « culture scientifique du paranormal » (ce n'est pas une critique, juste un constat).

Pour le CORTECS, je n'ai suivi la controverse que de très loin. Je comprend que cela ait pu déranger... mais cela ne m'avait personnellement pas heurté plus que cela : pour moi le CORTECS promeut l'esprit critique au sens très large, bien au delà de son simple aspect "zététique", et l'analyse critique des médias est un peu la base de l'auto-défense intellectuelle.
En outre, sur le fond, je suis tout à fait d'accord avec eux (je veux dire, sur le fait que les médias ont une conception très élastique de l'esprit critique et que lorsqu'ils daignent l'utiliser, c'est à sens unique) et il me semble plutôt positif que des spécialistes de cette question dénoncent cette récupération... Quitte à ce qu'on sorte du cadre strict de la zététique, mais là encore, pour moi le CORTECS n'est pas purement un site de zététique.

_________________
There is a curse.
It says :
« May you live in interesting Times. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 23 Avril 2017, 19:55 
Seigneur Canard
Seigneur Canard
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 28 Août 2008, 23:18
Messages: 1810
Ar Soner a écrit:
※ Je vais résumer ci-dessous les propos d'Abrassart, mais je pense qu'il serait mieux que les personnes qui veuillent participer à la discussion écoutent le podcast ; ça permettrait que tout le monde parte sur les mêmes bases et de ne pas avoir à répéter ou expliquer des choses qu'Abrassart aurait déjà dit. ※


Sans moi. Sa diction m'insupporte.

Citer:
Selon Jean-Michel Abrassart, il y a 3 façons différentes de pratiquer la zététique, qui ne sont pas mutuellement exclusives les unes des autres :


Les trois façons décrites ensuite ne sont pas fondamentalement fausses, mais effectivement, je pense que la plupart des zététiciens relèvent d'au moins deux approches simultanément, voire même des trois. Par exemple, l'activité de l'Observatoire zététique à l'époque où j'en étais un membre actif combinait étroitement 1 et 2. L'étude du paranormal servait de support pédagogique à la diffusion de l'esprit critique.

Citer:
Or selon Abrassart, on assiste depuis quelques années à une montée en puissance de la deuxième approche, aussi bien dans les associations zététiques, que dans la littérature sceptique ou sur Internet.
Rien de grave en soit, si ce n'est que :

-> cette approche tend à prendre une portée très politique : il faut éduquer les foules à l'esprit critique pour leur apprendre à mieux voter, à avoir du recul vis-à-vis des affirmations médias et des hommes politiques, pour in fine changer le système et conduire l'humanité vers une nouvelle ère de rationalité prospère (j'exagère un peu, mais vous avez compris l'idée).


À mon humble avis, Abrassart vise très juste ici.

En tant qu'outil d'enseignement et d'emploi de l'esprit critique, la zététique a déjà une portée politique considérable. Apprendre aux gens à penser par eux-mêmes n'a rien d'anodin.

Mais beaucoup, au sein de la nouvelle génération de "webzététiciens", vont plus loin. Ils ajoutent à leur action des prises de positions tranchées sur des sujets politiques ou sociétaux. "Lazarus Mirages" avait inauguré cette tendance il y a cinq ou six ans.

En gros, ces gens disent au public "voici les outils qui vous permettront de penser par vous-mêmes", mais enchaînent directement sur "et maintenant, voici ce que vous devez pensez, à l'aune de ce que nous venons de vous apprendre, sur le sujet X ou Y". Je ne pense pas avoir besoin de vous expliquer en quoi il y a ici une arnaque subtile, mais réelle.

Cette façon de faire a joué un rôle de premier plan dans ma décision de m'éloigner du milieu sceptique. Je ne tenais pas à être associé à ce genre de dérive.

Citer:
-> enfin et c'est le plus gênant, cette approche tend à exclure toutes les autres, qui ne sont plus considérées comme de la « vraie » zététique. J-M Abrassart en aurait fait les frais, dans la mesure il s'intéresse essentiellement à l'étude scientifique du paranormal. Il se serait vu reproché à plusieurs reprises son manque d'engagement dans l'éducation à l'esprit critique, et certains sceptiques lui dénieraient même le qualificatif de zététicien (Abrassart ne donne malheureusement pas de noms).


C'est une charge frontale contre le Cortecs, et le billet déjà mentionné plus haut. Et un peu plus indirectement, un règlement de compte portant sur de vieux arriérés, à une époque où Abrassart (qui déteste Henri Broch) ne comprenait pas pourquoi les sceptiques français ne limitaient pas leur activité à la simple traduction de ce qui se faisait aux États-Unis. J'ai ma petite idée sur les raisons de ces vieilles rancoeurs, mais je ne les développerai pas en public.

Citer:
Il n'est peut-être pas anodin de préciser que j'ai toujours évolué en dehors du milieu zététique (même si j'ai un intérêt certain pour la démarche sceptique et que je revendique le fait d'être un zététicien auprès de mes proches ou des gens que je croise). Je ne suis pas fan des associations ; je préfère faire les choses à mon rythme, via la rédaction d'articles sur un site Internet ou la modération d'un forum (enfin, ça c'était avant), plutôt que dans un groupe d'humains où il faut souvent jouer des coudes pour s'imposer et s'exprimer.


Je me suis rendu compte tardivement que c'était sans doute la meilleure position possible.

Citer:
Cette prédominance actuelle de l'aspect « éducation des foules », est-ce un mal, ou un bien ? Ni l'un ni l'autre, je crois. C'est bien (c'est même nécessaire, ma dernière intervention devant un public m'a convaincu qu'il y avait un gros travail à faire en la matière), mais tant que cela n'occulte pas tout le reste.


L'enseignement de l'esprit critique est, pour moi, le coeur de la zététique, puisque celle-ci repose sur la création d'outils pédagogiques. Est-ce une action politique ? Oui.

Mais elle se suffit à elle-même. Dire en même temps aux gens ce qu'ils doivent penser, faire passer un "programme" comme le revendique ouvertement le Cortecs (et surtout le véritable maître à penser de ce collectif, Richard Monvoisin), tout cela annule complètement l'utilité de la zététique. C'est, comme le disait feu mon voisin de bureau, une grosse enculetterie. En cela, je rejoins l'avis d'Abrassart (oui, vous lisez bien). En revanche, son intitulé est maladroit, car la zététique ne pourra jamais être apolitique - et pour cause, elle est déjà politique par essence.

Citer:
J'ai tendance à penser comme Abrassart que les différentes pratiques de la zététique ne s'excluent pas mutuellement, voire qu'elles se complètent bien les unes et les autres.
Partant de la définition même de la zététique comme étant l'art du doute, il est normal que celle-ci ait un un volet personnel (apprendre à bien raisonner et à débusquer les biais cognitifs dont on est soi-même victime -> cf. la 3ème approche) et un volet collectif (enseigner l'esprit critique aux autres -> cf. la 2ème approche).


Signalons ici que beaucoup des webzététiciens que je citais plus haut combinent l'approche 2 avec une version pervertie de l'approche 3. Pour eux, les outils de la zététique ne servent qu'à leur donner un semblant d'ascendant rhétorique sur les réseaux sociaux. Ils assènent des listes d'effets zététiques comme autant d'accusations, le plus souvent sans fondement ni démonstration, qu'ils opposent à leurs contradicteurs. Peu importe l'objectivité ou la vérité : seul compte le triomphe de LA CAUSE. Au même titre que les ufologues les plus détestables, ils sont là pour imposer LEUR vérité.

Ce qui me fait dire que la zététique est comme une caisse remplie de bons outils, dans laquelle se servent beaucoup de mauvais artisans.

Il est donc illusoire de prétendre qu'il existe une "vraie zététique". Tout le monde peut se dire zététicien. La seule chose qui compte réellement, c'est ce que vous en faites. La manière dont vous utilisez le contenu de cette caisse à outils. Personnellement, je ne ressens plus le besoin de m'appliquer cette étiquette, et je regarde avec une suspicion grandissante celles et ceux qui se mettent ostensiblement en avant en tant que tels : quel est l'avantage qu'ils en retirent ? Quelle instrumentalisation de la zététique leur action sous-tend-elle ?

Citer:
L'autre problème est que la critique des médias/politiques est rarement neutre en terme d'orientation politique (je veux dire, sur l'échiquier classique gauche/droite qu'on connaît en France). Ce qui ne veut pas dire que le travail effectué est mauvais, très loin de là : l'association ACRIMED fait ainsi un super boulot de décryptage des médias, mais il est évident que l'association est franchement à gauche (euphémisme) — et ils ne s'en cachent absolument pas d'ailleurs.


Petite parenthèse car ce n'est pas vraiment le sujet : dans la mesure où la majorité des médias grand public appartiennent en France à des personnalités ou des intérêts de droite, ça n'est guère étonnant.

Citer:
Or je suis convaincu que l'étude scientifique du paranormal et des pseudo-sciences devrait rester hors du clivage gauche/droite : ça ne peut que lui causer du tort.


L'étude scientifique du paranormal, ou la zététique ? Parce que dans ce dernier cas, c'est impossible. Disons-le tout net : apprendre aux gens à penser par eux-mêmes n'est pas franchement un truc de droite.

Citer:
Donc, peut-être qu'au final je me retrouve plus dans l'approche de Jean-Michel Abrassart que dans celle de la Tronche en Biais...


L'exemple est un peu malheureux, je trouve. La TeB (j'adore cette abréviation) est plutôt modérée si on la compare à Lazarus ou à d'autres webzététiciens. Ses membres sont par exemple assez critiques vis-à-vis du féminisme de troisième génération (et surtout de sa dérive la plus visible, le social justice warrior). Ils n'en ont pas moins leur faiblesse, en l'occurrence pour la promotion de l'athéisme - une constante des mouvements sceptiques qui m'a souvent laissé une sensation d'inconfort.

_________________
And I say to my people's masters: beware. Beware of the thing that is coming. Beware of the risen people. We shall take what ye would not give - Padraig Pearse


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 24 Avril 2017, 11:50 
Übertypografer
Übertypografer
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 26 Novembre 2008, 18:29
Messages: 4850
Localisation: Großostn
Intéressant, ce topic. Je ne vais pas forcément beaucoup y participer pour le moment, étant donné que je manque cruellement de recul sur le sujet... je ne me suis jamais intéressé à la zététique en tant que telle, en fait (sa logique, ses implications, etc.). Mais cela dit, j'aime bien la démarche de "perfectionnement de soi" de la branche 3, à condition qu'elle reste strictement personnelle et ne vise pas à prendre l'ascendant sur les autres, comme le dénonce très justement Cortex. Il y a des bons bouquins sur le sujet ? Des traités de rhétorique, je suppose, des trucs comme ça ?

Je me permets juste de plussoyer sur ce point :

Citer:
Ils n'en ont pas moins leur faiblesse, en l'occurrence pour la promotion de l'athéisme - une constante des mouvements sceptiques qui m'a souvent laissé une sensation d'inconfort.

Idem pour moi, la promotion de l'athéisme m'a toujours semblée un peu déplacée au sein de l'univers du doute...

_________________
Ungl unl . . . rrlh . . . chchch . . .
[H.P. Lovecraft, The Rats in the Wall, 1923]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 24 Avril 2017, 12:35 
Disciple poulpique
Disciple poulpique
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 09 Mars 2010, 20:29
Messages: 625
Pour moi c'est logique au contraire, déjà un athée n'a pas de doute, sinon c'est un agnostique. Et puis quand on se lance dans une démarche zététique (enfin je l'imagine n'en étant pas un, même si c'est quelque chose qui me parle), on commence par les croyances les plus répandues et la plus répandue est la croyance en une ou plusieurs divinités. Et dés que l'on commence à "étudier" cette croyance, on se rend très vite compte que c'est une hypothèse des plus improbable...
Il ne faut pas oublier non plus que les religieux (bien souvent les intégristes je vous l'accorde) voient d'un très mauvais oeil la science quand elle vient contre-carrer leurs dogmes.
De plus pourquoi ne pas croire aux esprits, à la télékinésie, la télépathie ou autre si on a croit aux anges/démons/djinns/miracles etc ?

_________________
Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Cthulhu fhtagn


https://www.facebook.com/DJ.Bu.all.stylles


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 24 Avril 2017, 12:41 
Übertypografer
Übertypografer
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 26 Novembre 2008, 18:29
Messages: 4850
Localisation: Großostn
Il n'y a pas forcément de doute chez les agnostiques. Je rappelle la définition de l'agnosticisme : c'est pas du "ni oui ni non", c'est le fait d'accepter qu'on ne pourra jamais prouver quoi que ce soit au sujet de Dieu, qu'on décide de croire en lui ou pas. Il peut y avoir des croyants agnostiques, et des athées agnostiques. Moi je me mettrais dans cette dernière catégorie.

Et être athée en étant zététicien, comme tu le dis, c'est logique. Mais faire la promotion d'une doctrine qui décrète la non-existence de Dieu comme un fait établi alors qu'on pourra jamais en apporter de preuve, ça c'est pas dans l'esprit zététicien. Ça peut sembler une simple nuance, mais pour moi, ça a son importance.

_________________
Ungl unl . . . rrlh . . . chchch . . .
[H.P. Lovecraft, The Rats in the Wall, 1923]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 24 Avril 2017, 13:12 
Disciple poulpique
Disciple poulpique
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 09 Mars 2010, 20:29
Messages: 625
Tu oublies le fameux adage : On part du principe qu'une chose/entité/phénomène N'EXISTE PAS, jusqu'à la preuve du contraire.
Et ce n'est pas parce que on aura, sans doute jamais de preuve que dieu n'existe pas que l'on doit le rentrer dans une quelquonque équation.

On a déjà eu cette discussion, un athée ou même un croyant ne peut pas être aussi agnostique, c'est complètement antinomique.

_________________
Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Cthulhu fhtagn


https://www.facebook.com/DJ.Bu.all.stylles


Dernière édition par Lamart le 24 Avril 2017, 13:42, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 24 Avril 2017, 13:20 
Übertypografer
Übertypografer
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 26 Novembre 2008, 18:29
Messages: 4850
Localisation: Großostn
Lamart a écrit:
On a déjà eu cette discussion, un athée ou même un croyant ne peut pas être aussi agnostique, c'est complètement antinomique.

Et pourquoi ? Vas-y, explique-moi. C'est quoi un agnostique ? En quoi c'est incompatible avec l'athéisme et la croyance ? :P

_________________
Ungl unl . . . rrlh . . . chchch . . .
[H.P. Lovecraft, The Rats in the Wall, 1923]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 24 Avril 2017, 13:38 
Disciple poulpique
Disciple poulpique
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 09 Mars 2010, 20:29
Messages: 625
C'est pas vraiment le sujet, mais j'y vais quand même.
Comment une personne qui croit en dieu peut à la fois ne pas se prononcer sur son existence ?
C'est complètement contraire à la foi.
Un athée n'est pas comme beaucoup de monde le pense, quelqu'un qui ne croit pas en l'existence d'une ou de plusieurs divinités, ce n'est pas une croyance, c'est plutôt une absence de croyances. Donc pour un athée, dieu(x) n'existe pas, point final !
S'il hésite, il n'est plus athée, mais agnostique.

_________________
Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Cthulhu fhtagn


https://www.facebook.com/DJ.Bu.all.stylles


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 148 messages ]  Atteindre la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 15  Suivant

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher:
Atteindre:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze