Nous sommes actuellement le 15 Novembre 2019, 12:13

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 
Auteur Message
MessagePublié: 14 Juin 2019, 08:56 
Lueur dans la nuit
Lueur dans la nuit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 13 Août 2008, 12:14
Messages: 3922
Citer:
Découverte extraordinaire d'un chat-renard, nouvelle espèce de chat en Corse

Son petit nom est ghjattu-volpe, ce qui signifie chat-renard en langue corse. L'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) a identifié une nouvelle espèce de félin dans la forêt d'Asco en Corse.


Plusieurs caractéristiques permettent d'identifier l'animal : il a le poil soyeux et dense de couleur rousse-rouille sur le ventre, mesure 90 centimètres de la tête au bout de la queue, a les pavillons des oreilles très larges, de courtes moustaches et des zébrures sur les pattes antérieures. Autre particularité, ses canines sont très développées ainsi que sa queue ce qui a valu à l'animal ce nom de chat-renard en Corse.


Le ghjattu-volpe mesure 90 cm de la tête au bout de la queue.

« Pour nous, c'est une espèce sauvage naturelle, qui était connue, mais pas recensée, parce que c'est un animal extrêmement discret, avec des mœurs nocturnes. C'est une découverte extraordinaire », s'enthousiasme auprès de l'AFP Pierre Benedetti, le chef technicien de l'environnement de l'ONCFS.

Sur place, 16 chats-renards ont été repérés et 12 ont été capturés, dont une femelle, explique à l'AFP Carlu-Antone Cecchini, chargé de mission « chat forestier » à l'Office national. Tous ont été relâchés après un rapide examen.


Les colliers GPS placés sur les animaux ont montré leurs vastes déplacements, jusqu'à 2 500 mètres d'altitude. Si des mystères demeurent, notamment sur sa reproduction et son régime alimentaire, ce chat pourrait « être arrivé à l'époque de la deuxième colonisation humaine qui remonte à 6 500 ans environ avant notre ère. Si cette hypothèse se confirme, son origine est moyen-orientale », avance Pierre Benedetti.

L'objectif de ce policier de l'environnement est que, dans les 2 à 4 ans à venir, ce chat soit reconnu et protégé. « Au début, on nous prenait pour des fous, mais, aujourd'hui, quand on montre ce qu'on a comme données, les gens restent bouche bée », livre, satisfait, Carlu-Antone Cecchini. « C'était un mythe, et aujourd'hui, c'est une réalité. »



https://www.ladepeche.fr/2019/06/14/decouverte-extraordinaire-dun-chat-renard-nouvelle-espece-de-chat-en-corse,8256303.php


Citer:
Corse: Le «chat-renard», animal mythologique des bergers, existe vraiment (et il est «stupéfiant»)

BIODIVERSITE L’ONCFS étudie depuis dix ans le «chat-renard». Ces spécialistes de la biodiversité ont réussi à prouver qu’il s’agit d’une espèce différente du chat continental. Le «ghjattu-volpe» est mythique en Corse

Jean Saint-Marc

Un chat-renard aux yeux vairons et aux oreilles abîmées par les combats, capturé par l'ONCFS.

Les « policiers de l’environnement » de l’ONCFS ont révélé l’existence d’une espèce de chat unique en Corse.
Un animal au comportement stupéfiant, qui vit aussi bien en plaine qu’en haute montagne.
Un animal fourbe et discret, avide de sang, qui dévore les mamelles des chèvres et des brebis la nuit venue. Voilà comment les bergers corses ont longtemps décrit le « chat-renard ». Ou plutôt le « ghjattu-volpe ». Cette espèce existe réellement, selon des conclusions récemment dévoilées par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS). Ces spécialistes de la biodiversité sont parvenus à établir que l’espèce était différente du chat sauvage continental.

« Leurs génomes ne sont pas les mêmes, martèle Pierre Benedetti, chef technicien à l’ONCFS. C’est un animal du genre felis, un félin donc, mais une autre sous espèce, avec une apparence assez différente. » Ses pavillons d’oreille sont plus larges, ses yeux plus grands avec des pupilles très dilatées, ses pattes zébrées, ses pieds noirs et ses poils très épais et très denses.

Un pelage tellement épais que les puces n’y rentrent pas
« Ça le protège d’ailleurs des parasites, reprend Pierre Benedetti. Sur les seize animaux que nous avons capturés puis relâchés, aucun n’avait de puce ni de tique, ce qui prouve que c’est un animal qui a trouvé un équilibre physiologique dans la nature. » L’aigle royal reste toutefois un prédateur dangereux pour le chat-renard, qui se dissimule sous un épais tapis végétal.


Pierre Benedetti, technicien expérimenté, aux cheveux blancs et à la solide carrure, se passionne depuis dix ans pour cet animal mystérieux :

Un homme m’en a apporté un dans mon bureau en 2008. Il était entré dans un poulailler, et il y avait fait pas mal de dégâts. Mais heureusement, la personne a compris sa valeur et ne s’est pas vengée tout de suite. »

Pierre Benedetti a alors obtenu des moyens pour lancer un programme de recherche, qui lui permet, en ce début d’été 2019, de « révéler » l’espèce, qui n’apparaît pour l’instant dans aucune nomenclature. « Il a toujours existé, il était connu par les bergers, relate le spécialiste… Mais un homme pouvait avoir passé sa vie dans le maquis et ne l’avoir vu qu’une fois, tant il est discret. »

De 300 à 2.500 mètres d’altitude
Discret… et grand voyageur : la pose de petits GPS de 80 grammes sur des animaux capturés a permis de prouver que le territoire d’un mâle pouvait s’étendre sur 3.000 hectares, et qu’il évolue, surtout, à des altitudes impressionnantes. Un même chat-renard a été observé à 300 mètres puis à 2.500 mètres. « Ils traversent même les grandes rivières, d’une pierre à l’autre, sans se mouiller, c’est stupéfiant », s’emballe Pierre Benedetti.

Un chat renard photographié dans son milieu naturel par l'ONCFS.

Son enquête doit désormais affiner la connaissance du génome de l’animal, préciser son mode de vie et étudier sa reproduction et son alimentation. D’ici deux à quatre ans, l’ONCFS espère que l’espèce sera reconnue et protégée. Elle cherche aussi à savoir quelle est l’origine de l’animal : les chats-renards pourraient être en Corse depuis la deuxième colonisation humaine de l’île, qui remonte à 6.500 ans avant notre ère.

Assez longtemps, en tout cas, pour que de solides légendes soient nées autour de cet animal. Dévore-t-il, oui ou non, les mamelles de ses proies ? « J’imagine que c’est un mythe, conclut Pierre Benedetti. Mais partout où vous allez, des bergers qui vivent à des heures les uns des autres vous racontent la même histoire… Alors j’espère pouvoir vérifier cette information un jour ! »




https://www.20minutes.fr/planete/2539663-20190613-corse-chat-renard-animal-mythologique-bergers-existe-vraiment-stupefiant


Une nouvelle espèce ou sous-espèce de chat sauvage forestier... en tout cas, c'est dingue de se dire que l'on peut aussi trouver de nouvelles espèces dans des zones aussi proches.
C'est d'autant plus intéressant que cet animal avait une aura mythologique, et voilà qu'on découvre qu'il existe bel et bien... 8-)

Et ça peut être une bonne nouvelle pour l'environnement si en plus cela incite les autorité à mieux préserver son milieu naturel.

_________________
Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement.
Gilbert Keith Chesterton


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 14 Juin 2019, 10:46 
Membre
Membre
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 22 Mai 2019, 12:49
Messages: 10
Comme quoi il y a toujours des choses à découvrir, même près de chez soi.
Je trouve ça quand même fascinant de se dire que c'est un animal que l'on risque de ne voir qu'une seule fois dans sa vie, si on a déjà la chance de l'apercevoir.

_________________
Le jour viendra que, par une étude suivie de plusieurs siècles, les choses actuellement cachées paraîtront avec évidence, et la postérité s'étonnera que des vérités si claires nous aient échappé.

Sénèque.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 15 Juin 2019, 22:13 
Sonne toujours deux fois
Sonne toujours deux fois
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 05 Août 2008, 17:27
Messages: 6180
Localisation: Massif central. Par là.
C'est très intéressant : il est devenu assez rare de nos jours qu'on découvre des espèces de la macrofaune (en général il s'agit plutôt d'arthropodes ou de petits bêtes), et à plus forte raison en Europe (notre continent ayant été fortement anthropisé de longue date).

Si ce ghjattu-volpe n'est pas un chat sauvage, on peut alors raisonnablement supposer qu'il est comme le cochon corse : une espèce férale que l'isolement insulaire a fait diverger au cours du temps du chat domestique.

_________________
There is a curse.
It says :
« May you live in interesting Times. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher:
Atteindre:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze