Nous sommes actuellement le 24 Juillet 2024, 23:24

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 
Auteur Message
MessagePublié: 07 Juin 2024, 13:57 
Lueur dans la nuit
Lueur dans la nuit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 13 Août 2008, 12:14
Messages: 5709
Citer:
L’ADN qui trouble : des gros félins inhabituels se promèneraient ils librement en Grande-Bretagne ?
PUBLIÉ LE 6 JUIN 2024 À 19:00 MODIFIÉ LE 7 JUIN 2024 À 09:09
PAR LAURIE HENRY

Le mythe des grands félins errant dans la campagne britannique a longtemps captivé l’imagination du public. Des décennies de témoignages et de spéculations semblent maintenant aboutir à une preuve scientifique. Des chercheurs ont récemment identifié de l'ADN de léopard sur une carcasse de mouton dans le Lake District, confirmant ainsi l'existence de ces créatures énigmatiques en Grande-Bretagne. Mais le débat fait encore rage chez les experts.
EN BREF
Des témoignages d'observations de grands félins en Grande-Bretagne, notamment des léopards, alimentent les rumeurs depuis les années 1960.
En 2023, l'ADN de léopards a été identifié sur une carcasse de mouton dans le Lake District par une équipe de l'Université de Warwick, menée par le professeur Robin Allaby.
Cette découverte pourrait confirmer la présence de grands félins au Royaume-Uni, suscitant des débats sur leur impact écologique et la gestion de leur présence.
Les vastes régions rurales de Grande-Bretagne sont depuis longtemps le théâtre de rumeurs persistantes sur la présence de grands félins, comme les léopards. Des rumeurs alimentées par des récits et des témoignages épars, des clichés flous, des carcasses présentant des marques inexplicables.

Pendant des décennies, ces créatures mystérieuses ont captivé l’imagination collective, mais sans qu’aucune preuve scientifique ne vienne corroborer ces observations. Échappé d’un zoo, relâché ou même survivant d’espèces autrefois indigènes, les hypothèses ne manquent pas pour expliquer leur potentielle présence.

Récemment, une équipe de chercheurs de l’Université de Warwick, menée par le professeur Robin Allaby, a franchi une étape cruciale en identifiant de l’ADN de léopards sur une carcasse de mouton dans le Lake District. Cette découverte bouleverse la compréhension de la faune britannique et pourrait confirmer l’existence de ces prédateurs insaisissables dans nos campagnes, suscitant des interrogations sur leur impact écologique et la nécessité de nouvelles mesures de gestion.

Un long historique d’observations étranges
Les observations de grands félins en Grande-Bretagne remontent à plusieurs décennies, particulièrement dans la région de Cumbria. Dans les années 1960, les premiers récits de grands félins noirs, souvent décrits comme des « panthères », ont commencé à émerger. La fascination pour ces créatures a grandi au fil des ans, avec des témoignages de plus en plus nombreux. En 2000, des jardiniers paysagistes ont rapporté avoir vu une panthère athlétique à Orrest Head, peu après avoir lu des rapports de grandes créatures noires à Winster et Farleton. En 2006, un amateur de randonnée a aperçu une panthère en plein jour à Old Hutton.

Les années 2010 ont vu une intensification des rapports d’observations. En 2015, Nich Boden a été attaqué dans un bois près de Tarn Hows Wood, se réveillant avec des blessures profondes et des marques de griffes. Puis, en 2017, plusieurs habitants de South Cumbria ont signalé à la police avoir vu de grands félins, avec des descriptions détaillées incluant une « panthère noire » assise sur un mur.

En 2018, un couple a été choqué de voir un grand chat sauvage à la réserve naturelle de South Walney, bien que les employés locaux aient insisté sur le fait qu’il s’agissait d’un chat errant. Les témoignages se sont poursuivis avec des vidéos et des photographies, bien que souvent floues ou contestées. En 2021, Claire Harvey a fui un grand félin sur le Pike of Blisco, ajoutant un autre récit frappant à cette longue série d’observations mystérieuses.

Des découvertes scientifiques révélatrices de léopards
En octobre 2023, Sharon Larkin-Snowden, passionnée des grands félins et résidente de Cumbria, a fait une découverte intrigante dans une région isolée du Lake District. Lors d’une de ses promenades matinales, elle est tombée sur une carcasse de mouton fraîchement tuée. En observant de plus près, elle a remarqué des indices suggérant qu’un prédateur inhabituel pourrait être à l’origine de la mort de l’animal.

Convaincue qu’un grand félin pourrait être impliqué, Larkin-Snowden a soigneusement prélevé un échantillon de l’animal. Elle a ensuite contacté Rick Minter, animateur du podcast « Big Cat Conversations ». Il est connu pour documenter les récits de rencontres avec de grands félins au Royaume-Uni. Minter a transmis l’échantillon au professeur Robin Allaby de l’Université de Warwick pour une analyse approfondie.

Le professeur Allaby, spécialiste en biologie moléculaire, a procédé à l’analyse génétique de l’échantillon. Les résultats ont révélé la présence d’ADN appartenant à la famille des Panthera. Cela indique qu’un grand félin, probablement un léopard pourrait avoir attaqué le mouton. Il s’agirait alors de la première identification de l’ADN d’un grand félin sur une carcasse au Royaume-Uni. Elle confirmerait ainsi les rumeurs. « Cela fait de moi un converti », a déclaré Allaby à la BBC. « Jusqu’à présent, je suis resté ouvert d’esprit, mais ces résultats changent la donne ».

Témoignages et Réactions
Sharon Larkin-Snowden a rapporté une expérience frappante lors de sa découverte de la carcasse de mouton. Elle a expliqué qu’au moment où elle s’approchait du site, elle a aperçu une grande créature noire s’enfuir rapidement. « J’ai d’abord pensé que c’était un chien de berger », expliqua-t-elle. « Mais en y regardant de plus près, j’ai réalisé que c’était un grand chat noir, de la taille d’un berger allemand ». Ce témoignage visuel, combiné à la découverte de la carcasse mutilée, a renforcé ses soupçons sur la présence d’un grand félin dans la région.

La découverte de l’ADN de léopards a ravivé l’intérêt et les débats autour de la présence de grands félins au Royaume-Uni. Rick Minter avait déjà collectionné plus de 1 000 témoignages de rencontres avec de grands félins, avant celle-ci. Mais il fait preuve d’un optimisme prudent. « Cette découverte pourrait bien être la preuve que nous attendions », ajoute-t-il. Minter a longtemps soutenu que ces créatures étaient présentes.

Mais les preuves scientifiques manquaient pour valider les nombreux récits anecdotiques. Cette analyse ADN ouvre la voie à une réévaluation de la faune britannique. Les implications de cette découverte sont vastes. Effectivement, elle suscite de vives discussions sur les mesures nécessaires pour comprendre et gérer la présence de ces prédateurs dans les campagnes du Royaume-Uni.

Des doutes persistants quant aux léopards
Malgré ces preuves, certains scientifiques restent sceptiques quant à la présence confirmée de grands félins en Grande-Bretagne. Dr Egil Droge, expert en relations prédateur-proie à l’Université d’Oxford, a exprimé des réserves importantes. « Si un grand félin était vraiment présent, nous devrions avoir plus de preuves concrètes comme des photos nettes et plus de rapports de carcasses de moutons attaqués ». Selon lui, l’absence de ces preuves visuelles et physiques supplémentaires rend difficile la validation définitive.

Il souligne également que les léopards laissent généralement des signes plus évidents de leur activité. Entre autres, il devrait y avoir des marques de griffes, des empreintes, et une augmentation notable des incidents de prédation sur le bétail. Or cela n’a pas été observé de manière significative dans la région.

Nous pourrons aussi nous demander si l’échantillon est un faux. Sur ce point, le professeur Allaby semble sûr. Il explique : « S’il s’agissait d’un faux, je m’attendrais à ce qu’il y ait suffisamment d’ADN pour que nous soyons sûrs de le trouver. Il serait très difficile de planter quelques molécules avec finesse. Je ne pense pas que je pourrais le faire, encore moins un profane ».

Bien qu’enthousiaste quant aux résultats obtenus, il reconnait lui aussi la nécessité de confirmations supplémentaires. « Il nous faut davantage d’échantillons pour être catégorique. Sur la balance des probabilités, je pense que c’est une piste authentique, mais il est trop tôt pour publier un article scientifique sur cette base ». Cette prudence est motivée par le fait que la quantité d’ADN trouvée était minime et qu’il est essentiel de répéter les analyses avec d’autres échantillons pour éliminer toute possibilité de contamination ou d’erreur


https://www.science-et-vie.com/nature-et-environnement/ladn-qui-trouble-des-gros-felins-inhabituels-se-promeneraient-ils-librement-en-grande-bretagne-138740.html

Ce sujet cryptozoologique était un peu retombé, mais des traces ADN pourraient relancer la donne...

Pour ma part, je ne sais pas... mais je me dis que la thèse d'un animal "domestique" qui pour une raison x ou y aurait échappé à son propriétaire, ça reste une possibilité très plausible. Surtout quand on voit l'ampleur du trafic d'animaux sauvages, et de fauves en particulier. :think:

_________________
Même si on ne nous laisse qu'une ruelle exiguë à arpenter, au-dessus d'elle il y aura toujours le ciel tout entier.
Etty Hillesum, Une vie bouleversée


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 07 Juin 2024, 14:02 
E = mc 3 ou 4
E = mc 3 ou 4
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 01 Décembre 2013, 09:58
Messages: 4943
Peut-être aussi zoo ou laboratoire, mais je me demande quel scientifique déciderait de faire des expériences sur des animaux féroces...?

Je pars pour le Lake District. Au programme : câlins gros minoux. 8-)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 07 Juin 2024, 15:43 
Lueur dans la nuit
Lueur dans la nuit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 13 Août 2008, 12:14
Messages: 5709
En effet, je ne vois pas trop quels types d'expériences on peu faire sur les fauves (hormis les études éthologiques), et les zoos sont en général sécurisés, donc au pire peut-être un cirque ? Mais il y a de moins en mois de fauves dans les cirques, et je ne sais pas où en est l'Ecosse sur le sujet...
Cela dit, en cas d'interdiction, relâcher ses animaux ni vu ni connu dans la pampa, ça peut être une option pour certains (même si à mon avis l'identification par puce électronique est obligatoire. Après, est-ce que c'est suivi et contrôlé, ça c'est un autre débat...). :think:

_________________
Même si on ne nous laisse qu'une ruelle exiguë à arpenter, au-dessus d'elle il y aura toujours le ciel tout entier.
Etty Hillesum, Une vie bouleversée


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 08 Juin 2024, 12:09 
Sonne toujours deux fois
Sonne toujours deux fois
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 05 Août 2008, 17:27
Messages: 7324
Localisation: Massif central. Par là.
Les alien big cats (avec alien dans le sens de "étranger", pas de "extraterrestre") sont un marronnier médiatique en Grande-Bretagne, alimenté par une poignée d'associations convaincues qu'il y aurait depuis très longtemps des populations endémiques de grands félins dont le gouvernement s'évertuerait à cacher l'existence.
Les preuves sont très maigres : témoignages de mauvaise qualité, photographies floues et recadrées (ne permettant pas d'exclure la possibilité de simple gros chats domestiques), empreintes peu parlantes, carcasses dévorées (qui pourraient l'avoir aussi bien été par un chien errant)... et pas mal de supercheries éhontées (je me souviens de ce cadavre de loutre qu'on s'évertuait à faire passer pour celui d'un félidé inconnu).

J'avoue que ce n'est pas du tout un dossier sur lequel j'irais parier 2 kopeks.

A plus forte raison que les personnes à l'origine de la découverte et du prélèvement (Sharon Larkin-Snowden et Rick Minter) sont des vieux briscards (je ne dis pas "vieux" comme figure de style, ça fait vraiment une vingtaine d'années qu'ils explorent le Lake District dans l'espoir d'y collecter une preuve de l'existence de ces bestiaux) et qu'ils ont démontré qu'ils n'étaient pas forcément super sérieux dans leur approche du sujet. Cherchez sur Google : Snowden est un spécialise des photos floues qu'elle fait passer dans les médias pour LA PREUVE DÉFINITIVE qu'il y a bien des grands félins sur le sol breton, elle fait le coup tous les 2 ou 3 ans.
Et cette histoire de prélèvement me laisse également très circonspect. Cela demande normalement du matériel spécifique et un bon protocole pour prélever un fragment de tissu sans le contaminer et pour le conserver dans des bonnes conditions qui permettent d'éviter une dégradation de l'ADN. Juste du point de vue matériel, il faut au minimum des gants, un scalpel désinfecté et une glacière : est-ce qu'elle se baladait vraiment avec ça sur elle ? Et je ne parle même pas du savoir-faire pour déterminer à quel endroit prélever et comment le faire...

_________________
Close the world, open the next


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 10 Juin 2024, 04:41 
Carbure au Cacao, à toute berzingue !
Carbure au Cacao, à toute berzingue !
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 16 Août 2017, 10:21
Messages: 1586
Localisation: Sous ton Lit !
edit

_________________
"Rastafari, yeah man!"


Dernière édition par StarVolante le 10 Juin 2024, 14:29, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 10 Juin 2024, 08:11 
Sonne toujours deux fois
Sonne toujours deux fois
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 05 Août 2008, 17:27
Messages: 7324
Localisation: Massif central. Par là.
C'est terrible : la convergence est tellement parfaite que je n'arrive plus à déterminer si tu as écrit ton message avec ChatGPT ou s'il vient vraiment de toi.

_________________
Close the world, open the next


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 25 Juin 2024, 21:58 
Membre
Membre
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 22 Mai 2019, 12:49
Messages: 374
Mais c'est quoi l'intéret de passer 20 années de sa vie à prouver l'existence de gros chats ? :eh:

Alors comprenons nous bien. Les gens font se qu'ils veulent de leur temps libre, et c'est somme toute une activité plus saine que de collectionner les vidéocassettes pornographiques (ou les timbres)

Mais je ne comprends pas pourquoi l'accrocher si longtemps et ne pas au bout d'un moment avouer à soi même que le dossier doit être classé.
Pour les aliens (ceux verts, en soucoupes et qui mettent des sondes dans le derrière des gens) ou les fantômes; je comprends car ça peut être lié à une volonté de croire, une espoir. Ou de la pur vénalité car on a construit une boutique autour.

Mais pour les aliens big cats, je ne vois pas. Ca me semble tellement de niche...

_________________
Le jour viendra que, par une étude suivie de plusieurs siècles, les choses actuellement cachées paraîtront avec évidence, et la postérité s'étonnera que des vérités si claires nous aient échappé.

Sénèque.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 26 Juin 2024, 09:34 
Sonne toujours deux fois
Sonne toujours deux fois
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 05 Août 2008, 17:27
Messages: 7324
Localisation: Massif central. Par là.
Jérimadeth a écrit:
Alors comprenons nous bien. Les gens font se qu'ils veulent de leur temps libre, et c'est somme toute une activité plus saine que de collectionner les vidéocassettes pornographiques (ou les timbres)

Un souci avec les collectionneurs de timbre !? :o

Jérimadeth a écrit:
Mais je ne comprends pas pourquoi l'accrocher si longtemps et ne pas au bout d'un moment avouer à soi même que le dossier doit être classé.
[...]
Mais pour les aliens big cats, je ne vois pas. Ca me semble tellement de niche...

Les alien big cats ne sont pas un sujet de cryptozoologie quelconque (ce n'en est même pas un du tout, puisque les cryptozoologues ne s'y sont pas trompés et ils ne s'y intéressent pas), c'est davantage une sorte de théorie du complot comme je l'écrivais ci-dessus.
C'est un peu l'équivalent british (et longue durée) de la rumeur du lâcher organisé de vipères par hélicoptères pour des raisons inconnues qu'il y avait chez nous dans les années 70/80. Et il y a certainement des raisons sociopolitiques derrière l'émergence de cette rumeur : déclassement culturel/économique des campagnes, sentiment de méfiance vis-à-vis du gouvernement...

Bref, je pense que dans l'esprit des défenseurs de l'existence des alien big cats, cette idée s'inscrit dans un paradigme plus global, c'est un élément parmi d'autres et cela pourrait expliquer sa longévité.

_________________
Close the world, open the next


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 26 Juin 2024, 14:13 
E = mc 3 ou 4
E = mc 3 ou 4
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 01 Décembre 2013, 09:58
Messages: 4943
Jérimadeth a écrit:
Mais pour les aliens big cats, je ne vois pas. Ca me semble tellement de niche...

Il me paraît difficile de mettre des big cats dans des niches. Surtout des alien big cats (en français dans le texte). :mrgreen:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher:
Atteindre:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze