Nous sommes actuellement le 04 Avril 2020, 01:29

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 116 messages ]  Atteindre la page Précédent  1 ... 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Re: L'affaire Ummo.
MessagePublié: 02 Mai 2015, 07:38 
E = mc 3 ou 4
E = mc 3 ou 4
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 01 Décembre 2013, 09:58
Messages: 3332
Bon, tout va bien alors...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: L'affaire Ummo.
MessagePublié: 07 Mai 2015, 14:25 
Épate la galerie
Épate la galerie
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 31 Octobre 2010, 00:12
Messages: 1191
Raava, je continue de bosser sur ton article, et en fouillant j'ai dégoté le bouquin de JPP qu'est disponible (mais pas entièrement) sur Google Books, si tu veux y jeter un oeil :
https://books.google.fr/books?id=GQj20N ... mo&f=false

_________________
"Archi, sois béni jusqu'au refroidissement complet de l'Univers ! "
DragoMath , Octobre 2015


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: L'affaire Ummo.
MessagePublié: 07 Mai 2015, 14:44 
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 04 Février 2011, 18:42
Messages: 377
Oula beaucoup a lire sur le net.
Éventuellement je jetterais un œil.

_________________
L'humain me fascine, il est à la fois le pire des démons et le meilleur des anges.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: L'affaire Ummo.
MessagePublié: 08 Mai 2015, 01:34 
Épate la galerie
Épate la galerie
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 31 Octobre 2010, 00:12
Messages: 1191
Bon, alors j'ai terminé la revue de l'article (je crois), et j'y ai ajouté de ou trois trucs, en plus de retourner les phrases. J'ai essayé de rester concis par moment, en vue de l'article sur les ummites, et je pense que je vais probablement y porter de nouveau quelques menus corrections...mais globalement, je pense que tout est la.

Juste une petite chose, un truc que je vais demander à PB : j'ai mis la main sur un enregistrement sonore de conversation téléphonique avec un ummite, et je pensais l'incorporer à l'article. Serait t'il possible d'uploader le son sous forme de vidéo sur le compte Youtube de l'Edp ? je te l'envoie par mail, bien entendu ;)

Sinon, trêve de blablaterie, je pose l'article (qui à été relu mais pas pour corriger les fautes :mrgreen: ) :

Spoiler :
Citer:

L’affaire Ummo

Célèbre affaire de communication avec un peuple extraterrestre dont la véracité fait encore l’objet de débat.

Ayant débuté en Espagne en 1966, l’affaire Ummo fut une des plus grandes affaires de communications avec une civilisation extraterrestre. Elle tiens son nom de la planète dont serait originaires les EBEs en question, Ummo, et à débuté en Espagne au travers d’un échange épistolaire entre des Ummites et le contacté Fernando Sesma.

NOTE D'ARCHI : ca branche quelqu'un de faire du contenu original en dessinant un jolie sigle UMMO pour l'article ? J'ai demandé à des amis, mais si ca en branche par ici ;)
Le symbole Ummo. Antonio Ribera, un ufologue espagnol, fera remarquer la ressemblance entre ce signe et le symbole alchimiste d’Uranus.


L’affaire à principalement fait parlé d’elle en Espagne et en France entre les années 1960 et 1970, et pris des proportions telle que, de nos jours, l’on trouve encore des mouvements sectaires se réclament du mouvement prétendument initiés par les Ummites à travers le monde entier. La majorité des spécialistes s’accordent de leur coté à dire qu’il s’agit d’un canular bien élaboré.


Fernando Sesma

Fernando Sesma Manzano, employé du télégraphe, professeur autoproclamé en sciences parallèles, est déjà connu a Madrid pour avoir écrit plusieurs articles et un livre Yo, confidente de los hombres del espacio (Moi, le confident des hommes de l'espace) en 1965, dans lequel il parle de son expérience de contacté. En effet, Sesma est un homme qui à l’habitude de correspondre avec des civilisations extraterrestre et de traduire leurs message.


IMAGE
Fernando Sesma (au centre avec une cravate) lors d'une réunion de son club ufologique


En 1936, il fonde un club ufologique nommé la Sociedad de Amigos de los Visitantes del Espacio (« Société des amis des visiteurs de l’espace ») à Madrid. Sesma et un homme qui ne met jamais en doute les affaires de contacts, et il proposera ainsi à Alberto Comes de devenir membre à vie de sa société et de traduire la tablette de la rencontre de Sanmartin.
Il est nécessaire d'introduire Fernando Sesma tant son rôle dans l’affaire Ummo est crucial : c’est d'abords par lui que l’affaire débute, et il restera un protagoniste important dans les débuts de l'affaire Ummo.


Début de l’affaire

Le 16 janvier 1966, Fernando Sesma commence à recevoir d’étranges lettres : l’auteur, qui se présente sous le pseudonyme DEI 98, affirme que son monde d’origine (qu’il nomme Ummo) tourne autour de l’étoile Wolf 424 (qu’il nomme Lumma), et qu’il fait partis d’un groupe de missionaire d'origine extraterrestre se devant d’étudier à la fois notre planète, mais aussi ses habitants. Ces derniers avancent qu’ils ont découvert notre planète par hasard suite à la réception accidentelle d’un signal radioélectrique, émis sur terre entre le 4 et le 7 février 1934, lors d’une expérience norvégienne portant sur les communications à grande distance. C’est donc la réception de ce signal radiodiffusé sous la lattitude de Terre-Neuve qui poussa les Ummites à étudier notre monde.

Les lettres, qui était parfois envoyé depuis des pays étrangers, expliquais également que les Ummites avait déjà tentés de rentrer en contact avec la communauté scientifique, mais que ces derniers, bien qu’ils aient utilisé certaines notions issus de leurs courriers pour de nouvelles inventions, n’avais jamais daigné accorder un réel crédit aux lettre d’Ummo. Les extraterrestre se seraient donc tournés vers les cercles ufologiques, plus ouverts d’esprit.

D’autres correspondances suivent, ainsi que des contacts téléphoniques. L'ensemble de ces entretiens (qu'il soit epistolaire ou téléphonique) ne pouvait se faire que dans un sens, il n'était ainsi possible d'echanger avec les Ummites que lorsqu'ils le voulaint, et impossible de les rappeler ou de leur écrire.
Les lettres sont écrites dans un espagnol ampoulé, parsemé de mots issus du langage ummite. Toutes sont écrites de manière dactylographique et sont signées du même sceau, l’emblème d’Ummo. Au téléphone la voix des Ummites est nasillarde (cela serait du au fait que les Ummites ne communique pas en utilisant leurs corde vocale, mais au travers de « replis pharyngé »), et il est impossible de sauvegarder les conversations, les contactés préférant la plupart du temps ne pas tenter d’enregistrer les communications craignant que les Ummites ne détectent les appareils. L’unique archivage d’appel téléphonique date de mars 1969 et sera réalisé par Rafael Farriols grâce à une micro-ventouse posée sur le combiné téléphonique.

VIDEO
Enregistrement datant de mars 1969 d’une conversation téléphonique avec un Ummite.


Au cours de cette correspondance, les Ummites décrivent leurs monde, leurs histoire, leurs religion, leurs sciences... Ils fournissent des schémas de leurs machines ainsi qu’une carte de leur monde. Ils décrivent aussi leur admiration pour la diversité des cultures, races et arts de la Terre mais sont terrifiés par notre violence et nos perversions, leur mode de vie étant d’une parfaite harmonie.

La raison des lettres reste ambiguë. Les habitants d’Ummo avancent qu’ils souhaitent préparer un contact futur avec la Terre, mais préféraient rester cachés pour ne pas interférer avec d’autres « expériences extraterrestres ».

En 1967 Fernando Sesma écrit tout de même un livre sur sa correspondance avec Ummo, « Ummo, Otro Planeta Habitado » (Ummo, une autre planète habitée). L’affaire Ummo est lancée.


Ummo devient publique

Le 30 mai 1967, Sesma reçoit une lettre l’informant de l’arrivée imminente de vaisseaux ummites entre le 30 mai et le 2 juin, l’un devant se poser à Madrid. Les Amis des visiteurs de l’espace guettent le ciel en vain.

Néanmoins, le 2 juin, deux journaux madrilènes, l’Informaciones et le Pueblo annoncent l’observation d’une soucoupe volante prise en photo à San José de Valderas, en banlieue de Madrid. On apprend aussi qu’une observation semblable eu lieu l’année précédente, le 6 février 1966, le vaisseau aurait même laissé trois traces distinctes au sol à Aluche, toujours en banlieue madrilène. Plusieurs témoins sont présents lors des apparitions du 2 juin 1967, mais l’ensemble désire rester anonyme. Néanmoins, ce sera un technicien en télécommunication, José Luis Jordan Peña, principal témoin de l’évènement de 1966 qui s’entretiendra avec eux. Dés lors, C’est Jordan Peña qui se retrouve au centre des attentions des ufologues, et qui témoignera auprès d’eux.

IMAGE
Une des cinq photos de l’OVNI de San José de Valderas ou le symbole Ummite est visible


Ces derniers sont ravis de ce témoignage et des preuves laissées (les photos, les traces au sol de 1966, mais également des tubes en plastique marqués du sigle Ummo découvert plus au nord, dans la ville de Santa Monica). L’un d’entre eux est un entrepreneur barcelonais nommé Rafael Farriols, qui rachètera une partie des lettres à Fernando Sesma. Il commencera alors par en recevoir à son tour, ainsi que des appels téléphoniques, et sera ainsi le seul contacté à pouvoir enregistrer la voix d’un ummite (voir plus haut).

Un autre, Antonio Ribera, écrit un livre sur les observations de 1966 et 1967, Un caso perfecto (un cas parfait) et reçoit également du courrier d’outre espace. Pour des raisons mystérieuses, il sera rapidement exclu du cercle des élus d’Ummo, bien qu’il continue à étudier le dossier et publiera un nouveau livre en 1979, El Misterio de Ummo (UMMO, un langage extraterrestre).

Un ingénieur du nom d’Enrique Villagrasa finit lui aussi par recevoir des lettres, ainsi que de longues conversations téléphoniques. Les Ummites lui décrivent en détail comment ils avaient atterris sur la planète Terre le 28 mars 1950, entre Digne-les-Bains et La Javie, près du mont du cheval-Blanc. Le contacté put également obtenir de nombreuses réponse sur des sujets divers (histoire, science…), et notera que son interlocuteur répondait toujours « comme si il lisait les réponses dans un dictionnaire ».

Des photocopies des lettres circulent, l’histoire d’Ummo est de plus en plus connue, surtout dans les pays hispanophone. Le 8 août 1968 France Soir titre « Des êtres d’une autre planète vivent sur Terre avec des faux papier ! »

Un peu partout des groupes ummolâtres se forment, dont de nombreuses sectes (parfois dangereuse), telle que les Amis des Frères d’Ummo.

Rafael Farriols s’interesse alors de plus en plus au dossier Ummo : il finit par obtenir de Sesma la totalité des archives ummites et s'y plonge avec passion. De son coté, Fernando Sesma cesse de correspondre avec les Ummite, qui sont selon lui une civiliation trop axés sur la technologie, et préfère se tourner vers des entretiens avec les habitants de la planète Auco, ces derniers se trouvant sur un plan spirituel plus intéressant selon lui.

Rafael Farriols devient alors fasciné par Ummo : il fait surmonter sa maison d’une « girouette » en forme du symbole d’Ummo et va jusqu'à tenter de construire un « Orgue de parfum » comme décrit dans les lettres. Farriols organise également le premier symposium destiné à rendre public la teneur du courrier ummite en 1971. Ce dernier a lieu à Barajas (Madrid) et dure une soixantaine d’heures, devant une quarantaine de personnes pour la plupart ignorantes des faits. Un biologiste français commissioné par le GEPA note la quasi-absence d’esprit critique et l’emprise de Farriols sur les participants. Un autre évènement du même genre eu lieu deux ans plus tards à Barcelone, toujours organisé par Farriols, ainsi qu’un troisième à Alicante en 1979. Les ummites réagiront en commentant chacun des colloques dans leurs lettres, de manière plus ou moins critique.

L’Amérique du Sud est également touché par le phénomène Ummo et voit l’ouverture d’un hôpital de paramédecine « ummite » et l’apparition de secte inspirée d’Ummo à partir de 1971. C’est également un an plus tards que les premiers dérapages grave de l’affaire éclatent aux grands jours après le double-suicide de deux adepte d’Ummo à Terrassa (Catalogne).


Premières enquêtes sceptiques

C’est à partir de 1970 que les ufologues sceptiques commencent à enquêter et à relever plusieurs incohérence quant au fondé de l’affaire : l’auteur des photographies de San José de Valderas reste introuvable, tout comme les moules des empreintes laissé à Aluche. Leur enquête à La Javie ne démontre aucune trace du passage des Ummites, qui avaient pourtant pillé une ferme, appris le français avec l’aide d’un enfant du lieu et auraient laissé du matériel scientifique sur place. D'autres ufologue écrivent de fausses lettres et les envoient par la poste pour constater que certaines sont prises au sérieux.

Les incohérences des lettres sont pointés par les sceptiques, mais les ummites rétorquent dans leurs correspondance que les erreurs sont volontaires et servent à « tester » les humains, car apporter trop de preuves de leurs existences seraient néfaste et un doute sur leurs réalité étaient donc nécessaire. Malgré tout, les enquêteurs continue de chercher l’auteur des lettres, et se tourne vers José Luis Jordan Peña. Ce dernier, en plus d’être le témoin principal autour de l’apparition de San José de Valderas, est un des amis de Sesma, était toujours présent dans les rassemblements pro-Ummo et fait parti des élus qui reçoivent les fameuses lettres.

Les années passent et le nombre de croyants grandit. On note, surtout en Amérique du Sud, de plus en plus d’abus, d’arnaques et de dérives sectaires liées de près ou de loin à Ummo.


Jean-Pierre Petit

Physicien français, chercheur au CNRS et grand vulgarisateur scientifique, Jean-Pierre Petit reçoit par son collègue de travail Maurice Viton (un astronome francais ayant lié contact avec Antonio Ribera) quelques copies des lettres ummites. Il y voit des erreurs mais aussi des idées et théories révolutionnaires. Spécialiste (entre autre) dans la magnétohydrodynamique (MHD), il voit une corrélation entre les données sur la propulsion des nefs ummites et ses propres travaux. Apres quelques expériences en laboratoire, il conclut que la propulsion MHD est tout a fait possible.

Fasciné par ces découvertes, Petit s’investit à son tour dans le dossier Ummo. Son intérêt lui vaut d’être invité le 20 novembre 1985 à une réunion à Madrid où il discute de la cosmogonie ummite. Il en tirera trois articles qui seront publiés dans la revue scientifique Modern physic letters. Mais son entrain pour l’affaire n’est pas du gout de ses collègue ; déçu par leur mépris, il se tourne vers le grand public et écrit un livre, Enquête sur des extra-terrestres qui sont déjà parmi nous, publié en 1991. Il y avance que près de 95 % de ses théories sont inspirées par les plans et théories laissé dans les correspondances d’Ummo. Il finit par recevoir à son tour des lettres ummites, dont une partie soutient ses thèses.

IMAGE
Photo tiré des travaux sur la MHD de Jean-Pierre Petit, réalisé en laboratoire


Ses déclarations et ses travaux lui reste malgré tout reprochés : Petit n’a jamais accepté de montrer les originaux des correspondance que les ummites lui auraient envoyés, et il fut également accusé d’avoir modifié certaines lettres lisible dans son livre, en y ajoutant notamment des termes scientifique pointu pour rendre plus crédible les technologies d’Ummo.

Jean-Pierre Petit devient alors un personnage public, ainsi que le spécialiste français d’Ummo en contribuant énormément à la diffusion de l'affaire dans l'Hexagone. Il publie d’autres ouvrages relatifs à Ummo, à l’ufologie ainsi qu’aux théories conspirationnistes, et VSD publie un numéro spécial sur ses déclarations. Dès lors, il perd toute crédibilité vis-à-vis du milieu scientifique, mais reste une figure de proue de la scène ufologique francaise.


Critique et fin de l’affaire

Le livre de Jean-Pierre Petit engendre un intérêt plus poussé sur l’affaire Ummo, nottament dans la communauté scientifique, et de nombreux spécialistes issus de différents domaines se penchent dessus.

Un enseignant de linguistique à l’Université de Séville, Don Antonio Vidal Lamiquiz, ira jusqu'à réunir une équipe composé de plusieurs autres linguistes pour tenter de décrypter la langue ummite au travers d’un dictionnaire compilant plus de 400 mots ummites réalisé par Antonio Moya Cerpa, un ufologue espagnol. L’équipe notera principalement les lacunes de ce langage et préféra finalement porter un jugement nul sur la question.
De son coté, le scientifique belge Jean Pollion (pseudonyme) estime avoir percé la syntaxe et la sémantique de cette langue, et que, bien qu’elle soit difficile à comprendre, il reste possible de la pratiquer ; Il avance également que cette dernière est inconnu sur Terre, et par conséquent, qu’elle est d’origine indéniablement extraterrestre. D’autres linguiste se pencheront sur la question du langage ummite, et tentant d’établir des parallèles avec le chinois, les alphabets proche-orientaux et les codes de la Kabbale hébraïque, mais la totalité d’entre eux ne parviendrons à aucun cas concluant.

Les plans, instructions et explications des engins et des technologies ummites sont probablement l’aspect le plus discutable dans l’ensemble des lettres de l’affaire. Les schémas sont faits à la main, parfois avec des crayons de couleurs, et manque cruellement de précision (bien loin de ce qu’une race extraterrestre hautement évolué serait donc censé capable de fournir). Les plans des astronefs (ayant la forme d’une soucoupe volante) restent l’élément le plus risible : ce dernier est composé d’un habitacle rotatif évoquant un tambour de machine à laver et dont la force cinétique imite la gravité. Il est aussi expliqué que les occupants de ce dernier doivent se serrer à 12 dans un compartiment de quelques mètres carrés, en ayant au préalable enfilé chacun une combinaison. Un gel remplit ensuite le petit espace pour permettre à l’équipage de rester en sécurité durant les phases d’accélération et de décélération de l’appareil.

IMAGE
Schéma des astronefs ummite


Leur cosmogonie des univers jumeaux ne résiste pas à l’analyse, et les géologues estiment que la constitution de leur planète est impossible. Les astrophysiciens font remarquer de leur coté que l’étoile Wolf 424, censée être le soleil d’Ummo, est une étoile double, qui plus est une géante rouge bien trop froide pour éclairer une planète semblable à la Terre. Leurs civilisation, mélange de théocratie et de fascisme eugéniste, essuie également de vive critique. [Voir article Ummite]

Dès lors une question se pose : si ces lettres ne sont pas rédigés par des extraterrestres, alors qui en est l'auteur ? Dans son livre L'affaire Ummo : les extraterrestres qui venaient du froid, le journaliste Renaud Marhic désigne le KGB, mais d’autres service d’espionnage (tel que la CIA ou le CESID) furent également pointé du doigt ; l’hypothèse de groupe sectaire fut également envisagé…Mais une fois de plus, les soupçons se porte principalement sur José Luis Jordan Peña, : ce dernier fait partie des principaux protagoniste de l’affaire, et ses nombreux voyages ainsi que sa sulfureuse réputation de manipulateurs en font le coupable idéal ; de plus, ils fut plusieurs fois accusé d’abus sexuel ainsi que de tentative pour devenir gourou.

IMAGE
José Luis Jordan Peña


Jordan Peña finit finalement par avouer en 1996, après avoir vainement tenté d’arrêter la folie Ummo. En effet de plus en plus d’abus ont lieu : la secte Edelweiss (un mouvement d’inspiration soucoupiste fondé par Eduardo González Arenas) va jusqu'à marquer le front des enfants au fer rouge avec l’emblème d’Ummo. Ce même emblème est ainsi récupéré en dehors de son contexte par toute sorte de gourou et de groupe new-âge ufologique, tout comme le contenu des lettres et l'histoire des Ummites ; à titre d’exemple, en Bolivie, les filles d’UMMO (fondée par Dinovi Gutierrez) vivent selon les coutumes et principes ummites, et préparent leurs arrivés qui sera, selon leurs estimation, durant l’année 2033.

Jordan Peña racontera comment, voulant tester la crédulité humaine (selon sa théorie, 80 % de la population est prête a croire en n'importe quoi) il lancera ce canular. Membre des Amis des visiteur de l’espace, il connaît Fernando Sesma, victime désignée car l’homme est déjà connu dans tout Madrid comme « le naïf aux soucoupes volantes » et est déjà la cible des farceurs de toute sorte. Jordan Peña choisit d’ailleurs de nommer cette nouvelle civilisation extraterrestre Ummo car sa prononciation espagnole est très proche du mot « humo », qui se traduit par « fumée ».

Il profite de ses nombreux voyages pour poster les lettres ou en remet à ses amis et amantes, qui les posteront plus tard. Avec des complices, il crée les traces de l’OVNI d’Aluche et prend les photos de San José de Valderas. Technicien supérieur en télécommunications de profession, il fabrique lui-même l’appareil qui lui permet de contrefaire sa voix pour les appels téléphonique. Membre du groupe ummophile, omniprésent depuis le début, il choisit méticuleusement les contactés, n’hésitant pas à multiplier les délires et les incohérences pour voir quelles absurdités les gens sont prêts à croire.

Avec les années et la célébrité croissante de l’affaire Ummo, il perd le contrôle du phénomène : des fous, des plaisantins ou d’autres postent de nombreuses lettres « ummites », sectes et arnaques récupèrent Ummo , qui devient alors une machine hors de contrôle pour son créateur.
Malgré tout, les motivations expliqué par Jordan Peña ne sont pas du goût de tout le monde, et au delà des adeptes d’Ummo qui sont persuadés que les aveux de ce dernier ne sont qu’une consigne des ummites visant à sauvegarder leurs confidentialité, d’autres personnes pensent que Jordan Peña aurait débuté son canular pour des raisons politiques ; c’est le cas de Renaud Marhic qui avanca que Jordan Peña, étant un homme de gauche, voulait tenter de faire entrer des idées politiques pro-soviétiques dans une Espagne franquiste, chose que Jordan Peña démentira.


Ummo aujourd’hui

Si dorénavant il est majoritairement reconnu que l’affaire Ummo n’était qu’un canular, il reste malgré tout des ummophiles actifs à travers le monde. Ainsi, certains adeptes sont persuadés que les aveux de Jordan Peña furent non seulement dictés par les ummites, mais que ces derniers, bien connus pour apprécier la discrétion, continue apparemment d’envoyer du courrier à certaines personnes qui avancent avoir mis en place des « filtres » leurs permettant de différencier une lettre authentique d’une fausse. On notera également que les ummites utilise également les nouvelles méthode de communication pour entrer en contact avec les humains (comme avec twitter, et le compte d'OAXIIBOO 6).
Ummo continue ainsi à inspirer de nombreux gourou de secte, et l’on peu même se procurer un album musical à la gloire de cette planète.


Lieux : Madrid, Espagne, Europe puis le monde entier (surtout hispanophone).

Article connexe :
- Lémurie
- Bâal contrat

Bibligraphie :
- Le mystère des O.V.N.I (1976) de R.Jack Perrin. Collection « L’Aventure mystérieuse », éd. Pygmalion.
- Enquête sur des extraterrestres qui sont déjà parmi nous (1991) de Jean-Pierre Petit. Éd. Robinson.
- The Mammoth Encyclopedia of Extraterrestrial Encounters (2002) de Ronald Story. Éd. Albin Michel.
- Emission Ex-Libris de Novembre 1991, produite par Frédéric Lepage et Laurent Morlet et présentée par Patrick-Poivre D’Arvor.

Sources :
http://oncle.dom.pagesperso-orange.fr/p ... o/ummo.htm
http://www.ovni.ch/~kouros/carballal.htm
http://www.galactic-server.com/rune/ummo.html
http://www.syti.net/Ummo.html
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1862
http://www.ovni.ch/~kouros/ummo.htm
http://www.mondenouveau.fr/extraterrest ... s-ummites/
http://www.ummo-ciencias.org/otrostexto ... 0URLN.html
http://rr0.org/science/crypto/ufo/enque ... index.html http://reguite.free.fr/Extraterrestres/ummo.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ummo
http://www.planetabenitez.com/prensa/ummo06.htm
http://futurenfolie.blogspot.fr/


Pour la mise en page, on verra plus tards hein... :think:

_________________
"Archi, sois béni jusqu'au refroidissement complet de l'Univers ! "
DragoMath , Octobre 2015


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: L'affaire Ummo.
MessagePublié: 08 Mai 2015, 07:53 
E = mc 3 ou 4
E = mc 3 ou 4
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 01 Décembre 2013, 09:58
Messages: 3332
Ouah, c'est un sacré morceau ! Chapeau à Raava et Archi !

Tu veux que je m'occupe de la correction, Archi, ou tu vas ajouter des trucs ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: L'affaire Ummo.
MessagePublié: 08 Mai 2015, 09:27 
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 04 Février 2011, 18:42
Messages: 377
Wow! Bravos Archi!

_________________
L'humain me fascine, il est à la fois le pire des démons et le meilleur des anges.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: L'affaire Ummo.
MessagePublié: 08 Mai 2015, 11:02 
Épate la galerie
Épate la galerie
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 31 Octobre 2010, 00:12
Messages: 1191
DragoMath : pas de précipitations, je risque de tenter d'y ajouter encore quelques trucs.

Raava : Merci Raava, quand tu aura le temps tu me fait un retour ;)

Sinon, je suis assez d'accords avec toi au final pour JPP, ce dernier mériterais un article, ne serais-ce que parce-que c'est devenu une tête de la scène ufologique francaise. Doit bien y'avoir un moyen de pondre un truc sur lui sans le fâcher :P

Mais ce n'est pas le seul au final, y'a des informations que je n'ai pas réussis à caler, donc je vais tenter de resumer les articles :
- Fernando Sesma et son club de la Ballena Alegre
- le contact Bàavis
- L'affaire de la "Main coupée" et de Doña Margarita Ruiz de Lihory
- la rencontre de Sanmartin (Alberto Comes)
- la soucoupe de San José de Val­deras.
- Jean-Pierre Petit
- José Luis Jordan Peña mérite sans doute aussi son petit écrit, vu qu'il n'etait pas versé que dans l'ufologie...

_________________
"Archi, sois béni jusqu'au refroidissement complet de l'Univers ! "
DragoMath , Octobre 2015


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: L'affaire Ummo.
MessagePublié: 08 Mai 2015, 12:06 
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 04 Février 2011, 18:42
Messages: 377
Pour le moment rien a redire.

Vis a vis des autres sujet : J'ai pas trouver beaucoup d'infos sur Fernando Sesma mais le personnage est assez emblématique de la mentalité de certain ufologue qui veule croire a tout prix.

le contact Bàavis mérite un petit article.

L'affaire de la "Main coupée" et de Doña Margarita Ruiz de Lihory : je connaissez pas! Un article parallèle aussi.

la rencontre de Sanmartin : peux d'information peux etre dans le cadre d'un article sur Sesma.

la soucoupe de San José de Val­deras : ses photos sont assez rependu sur le net. On peux faire un article "photo" sur le sujet.

Jean-Pierre Petit : il mérite sont article mais sujet délicat beaucoup d'infos a traiter sur se mec qui en plus est des plus susceptible.

José Luis Jordan Peña : personnage intéressant, manipulateur il a passer beaucoup de temps dans effervescence paranormale des années 50 a 70, diriger deux sectes a la fois pour l'argent, les femmes mais aussi pour l'expérimentation. Le personnage est indissociable de sont obsession sexuelle, cela se ressent dans une bonne partie des délire Ummites.

Il faudrait aussi écrire un article sur la vague d'OVNI de 1950, c'est elle qui a poser l’ambiance dans la quelle des chose comme l'affaire Ummo on pus prendre pieds.

_________________
L'humain me fascine, il est à la fois le pire des démons et le meilleur des anges.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: L'affaire Ummo.
MessagePublié: 08 Mai 2015, 15:22 
Membre
Membre
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 21 Juillet 2014, 13:16
Messages: 414
Très bon article, merci.

Juste, j'ai un doute sur la bonne utilisation du terme "récipiendaire" ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: L'affaire Ummo.
MessagePublié: 08 Mai 2015, 16:54 
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 04 Février 2011, 18:42
Messages: 377
En cherchant des infos sur l'affaire je suis tomber sur se blog : http://futurenfolie.blogspot.fr/

L'auteur semble éplucher de manière critique tout les écris ummite. J'y est découver que les ummites ont un compte Twitter.

_________________
L'humain me fascine, il est à la fois le pire des démons et le meilleur des anges.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 116 messages ]  Atteindre la page Précédent  1 ... 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12  Suivant

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher:
Atteindre:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze