Nous sommes actuellement le 27 Juillet 2021, 04:01

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 421 messages ]  Atteindre la page Précédent  1 ... 36, 37, 38, 39, 40, 41, 42, 43  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Votre dernière séance...
MessagePublié: 13 Janvier 2020, 11:15 
Lueur dans la nuit
Lueur dans la nuit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 13 Août 2008, 12:14
Messages: 4607
Une Vie Cachée

Franz Jägerstätter est un de ces héros méconnus, oubliés de l'Histoire (bien qu'il ait été béatifié par Benoît XVI)... il n'a pas crié, il n'a pas fait d'attentat, il n'a pas manifesté violemment, rien de tout ça. Il a juste dit "non". Quand la quasi-totalité de ses concitoyens suivaient, par conviction, par lâcheté, ou pas simple attentisme ou facilité, il a dit "non". Quand on l'a insulté, quand on a voulu le convaincre, quand on lui a offert des portes de sortie, quand pour finir on l'a mis en prison et puis qu'on l'a condamné à mort... il est resté fidèle à lui-même, et à continuer de dire "non".
Sans nul doute, il savait que sa position, entre inflexibilité et questionnement douloureux (ne serait-ce pour sa femme et ses 4 filles), ne changerait pas le cours de la Seconde Guerre Mondiale, ne sauverait personne et le condamnerait lui-même... mais il ne s'est pas renié lui-même, ni renié ce qu'il pensait être juste.

Malick n'en fait jamais un martyr, ni un héros ou un surhomme... mais juste un humain. Parfois faillible, mais toujours libre intérieurement, qui voulait juste rester fidèle à sa Foi, à ses convictions, qui s'est contenté de faire brûler son humble bougie malgré la nuit et la tempête de la grande Histoire.
C'est peut-être ce qui rend son histoire d'autant plus forte et émouvante, et qui la rend inspirante en ces temps troublés, faisant de Franz un exemple de résistance pacifique et de force intérieure.
Car, comme dans tous les films de Malick (devrais-je dire comme dans tous ses "poèmes filmés", bien que ce dernier opus soit largement plus accessibles que les derniers), tout est signifiant : chaque dialogue, chaque scène, chaque image (toutes d'une beauté renversante, cela va sans dire), est signifiante et invite à la réflexion, ou au recueillement...


"Si les choses ne vont pas aussi mal pour vous et pour moi qu'elles eussent pu aller, remercions-en pour une grande part ceux qui vécurent fidèlement une vie cachée et qui reposent dans des tombes que personne ne visite plus." Georges Eliot

_________________
Même si on ne nous laisse qu'une ruelle exiguë à arpenter, au-dessus d'elle il y aura toujours le ciel tout entier.
Etty Hillesum, Une vie bouleversée


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Votre dernière séance...
MessagePublié: 17 Janvier 2020, 20:59 
Monomaniaque psychorigide
Monomaniaque psychorigide
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 10 Février 2011, 19:40
Messages: 1608
Image


https://www.youtube.com/watch?v=0YwR8n9tqXM

Allociné a écrit:
Pris dans la tourmente de la Première Guerre Mondiale, Schofield et Blake, deux jeunes soldats britanniques, se voient assigner une mission à proprement parler impossible. Porteurs d’un message qui pourrait empêcher une attaque dévastatrice et la mort de centaines de soldats, dont le frère de Blake, ils se lancent dans une véritable course contre la montre, derrière les lignes ennemies.


Avis : Un spectacle très éprouvant et émouvant. La forme le rend très immersive (grâce à la magie du montage, on a l'impression de voir un seul plan-séquence de deux heures). Un très bon film historique à suspens et à grand spectacle. Si l'histoire suit deux soldats britanniques joués par deux acteurs obscurs (Schofield et Blake sont respectivement joués par George Mackay et Dean-Charles Chapman) mais excellents, il y a aussi quelques acteurs célèbres dans des petits rôles, notamment Colin Firth et Benedict Cumberbatch.
Evidemment, vu son thème (ai-je précisé qu'il se déroule sur un champ de bataille de la Première Guerre mondiale ?), ce film est assez violent et est donc plutôt déconseillé aux personnes sensibles.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Votre dernière séance...
MessagePublié: 19 Janvier 2020, 18:52 
Lueur dans la nuit
Lueur dans la nuit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 13 Août 2008, 12:14
Messages: 4607
George MacKay, qui joue Schofield, n'est pas si obscur que ça tout de même, même s'il n'a pas l'aura d'un Colin Firth ou d'un Benedict Cumberbach... Cela dit, il a une belle filmo à son actif (on l'a vu notamment dans le très beau Secret des Marrowbones, voir plus haut... :mrgrin: ).

Pour le reste... je rejoints Psychopompos. Je pense que Mendes a, enfin ?, trouvé son aboutissement de réalisateur (sans doute aussi que l'univers balisé de James Bond ne lui permettait pas d'évoluer librement), et renoue avec des sujets plus profonds, le souffle épique en plus.
J'avoue qu'au départ, j'ai crains le syndrome Birdman et j'ai eu un peu peur que la recherche de perfection technique et visuelle (le plan séquence est impressionnant de maîtrise, avec des mouvement de caméra fluides, souples, jamais forcés) nuise à l'émotion... Au final, plus le film avance, plus celle-ci s'installe... On suit 2 hommes perdus dans une guerre qui les dépasse, qui semble monstrueuse et aussi fantasmagorique qu'absurde.
On voit très peu les "ennemis", ils surgissent ça et là, comme des fantômes sans visages, sous la forme de coups de feu ou de silhouettes à peine entrevues... ce qui les rend, eux aussi, en un sens monstrueux...
Les décors sont eux aussi très bien choisis : à un village de ruines irradiées d'une lumière orange venue d'on sait où (qui font penser à des cimetières de films d'horreur, ou les ruines d'une cité perdue...) répondent des paysages de campagne et de nature bucoliques, verdoyants, parfois puissants comme un torrent (qui font penser à la Nature sublime, parfois indifférente, parfois consolante, comme chez Malick)... là encore, les hommes sont perdus au milieu, poursuivis par une Guerre qu'ils comprennent à peine et dont les enjeux leurs échappent complètement. La guerre ne fait pas des hommes des héros, c'est un monstre sans yeux ni visage qui les dévore, et les rend monstrueux à leur tour. La critique de la logique belliciste est parfois plus incisive qu'il n'y parait, d'ailleurs. Dispensée par petites touches, elle est parfois acerbe... (Mendes s'est tout de même fait connaître par le mordant American Beauty).
Finalement, 1917 est plus proche de films de fantasy et de genre, dans les codes visuels, et dans l'esprit, complètement raccord avec des films de guerre "sur la guerre" comme La Ligne Rouge de Malick et assez loin des films de guerre à tendance "héroïsante" comme un Il faut sauver le Soldat Ryan.
Le tout avec une maîtrise esthétique et technique impressionnante. Bref, si 1917 est très bien placé pour les Oscars, ce n'est pas pour rien. (même si ça s'annonce très serré... moi je verrais quand-même bien Meilleur Réal pour Mendes avec 1917, même si Meilleur film je suis moins sûre... :think: )

_________________
Même si on ne nous laisse qu'une ruelle exiguë à arpenter, au-dessus d'elle il y aura toujours le ciel tout entier.
Etty Hillesum, Une vie bouleversée


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Votre dernière séance...
MessagePublié: 20 Janvier 2020, 10:25 
Monomaniaque psychorigide
Monomaniaque psychorigide
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 10 Février 2011, 19:40
Messages: 1608
Perso, j'ai trouvé qu'il était un peu similaire à Dunkerque, dans le sens où il ne s'agit pas d'un vrai film de guerre classique mais plutôt d'une sorte de film d'horreur / film catastrophe dénué de surnaturel et se déroulant sur un champ de bataille d'un vrai conflit historique.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Votre dernière séance...
MessagePublié: 08 Juin 2020, 10:47 
Sonne toujours deux fois
Sonne toujours deux fois
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 05 Août 2008, 17:27
Messages: 6996
Localisation: Massif central. Par là.
Westworld, saison 3 : la saison 2 de Westworld avait pas mal déçu (nous en avions parlé) tant elle était en dessous de la première qui, elle, était exceptionnelle en terme de rythme et d'écriture... Malheureusement, la dégringolade continue avec cette 3ème saison.

Probablement pour éviter l'écueil de la saison 2 dont on avait reproché (à raison) l'histoire tellement compliquée qu'elle en devenait confuse voire incompréhensible, les scénaristes ont ici fait le choix d'une histoire beaucoup plus linéaire... Trop linéaire au final, et même si quelques bonnes idées sont introduites (l'idée d'un monde réel régit par les algorithmes et les IA, résultant en des êtres humains finalement pas plus libres que les hôtes du parc coincés dans leurs boucles narratives), elles n'interpellent pas autant que celles des saisons précédentes. Du coup, l'histoire essaye de relancer l'intérêt du spectateur avec des scènes d'action souvent un peu gratuites, n'ayant pas beaucoup de sens si on y réfléchit bien, voire confinant au fan service.
Le choix (assez couillu au demeurant) de faire évoluer les personnages complètement hors du parc ne fonctionne pas non plus : non seulement les personnes originaux ne servent à rien ou changent complètement de caractère pour les besoins du scénario, mais les nouveaux personnages introduits sont trop convenus pour vraiment toucher et intéresser (malgré de bons acteurs).

Bref. Ce n'est aucunement une *mauvaise* saison (la photographie et l'ambiance restent très travaillées, avec des vagues réminiscences à la Blade Runner) mais clairement, la sauce ne prend pas. Je suis convaincu que Westworld aurait dû être une mini-série à saison unique (la 1ère saison étant excellente et se suffisant à elle même, avec un début et une conclusion), ou une série d'anthologie dans laquelle chaque saison est complètement découplée des précédentes.

_________________
There is a curse.
It says :
« May you live in interesting Times. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Votre dernière séance...
MessagePublié: 08 Juin 2020, 10:56 
Ni gros, ni moustachu
Ni gros, ni moustachu
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 24 Avril 2014, 08:31
Messages: 2838
Localisation: Juste derrière vous. Ne vous retournez pas.
Oh. Je ne la regarderai pas, dans ce cas. J'avais hésité, mais là...
Merci pour cette critique constructive !

_________________
« C'est une paralysie du sommeil. Ou bien un orbe. » (vieille sagesse zététique).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Votre dernière séance...
MessagePublié: 21 Juillet 2020, 09:46 
Monomaniaque psychorigide
Monomaniaque psychorigide
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 10 Février 2011, 19:40
Messages: 1608
Est-ce que ce sujet est réservé à l'actualité cinéma ou est-ce que des avis sur des visionnages de films plus anciens y ont aussi leur place ? J'ai visionné il y a quelques jours un OVNI filmique (pas un vieux film, hein, il date de 2018, mais plus du tout un film faisant partie de l'actualité des sorties) et je pense qu'il pourrait intéresser des gens ici, mais je ne suis pas complètement sûr de ne pas faire un hors-sujet.


Dernière édition par Psychopompos le 21 Juillet 2020, 10:45, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Votre dernière séance...
MessagePublié: 21 Juillet 2020, 10:06 
Lueur dans la nuit
Lueur dans la nuit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 13 Août 2008, 12:14
Messages: 4607
Pas de souci. C'est "séance ciné" en général... donc tu peux poster ton avis... :)

_________________
Même si on ne nous laisse qu'une ruelle exiguë à arpenter, au-dessus d'elle il y aura toujours le ciel tout entier.
Etty Hillesum, Une vie bouleversée


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Votre dernière séance...
MessagePublié: 21 Juillet 2020, 11:18 
Monomaniaque psychorigide
Monomaniaque psychorigide
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 10 Février 2011, 19:40
Messages: 1608
Chouette ! :geek:

Image

Voici Mandy, un film d'action/thriller/film d'horreur américano-belge réalisé par Panos Cosmatos et sorti en France le 1er novembre 2018.


Une bande-annonce

En 1983, dans la région Nord-Ouest Pacifique, le bûcheron Red Miller (Nicolas Cage, oui, LE Nicolas Cage) et sa compagne, l'artiste Mandy Bloom (Andrea Riseborough), mènent une vie heureuse dans leur maison reculée bâtie dans les bois. Jusqu'au jour où Mandy attire par inadvertance l'attention de Jeremiah Sand (Linus Roache), ancien musicien devenu le gourou d'une secte nommée "Les Enfants de la Nouvelle Aube". Avec l'aide d'un gang de motards nommés "Black Skulls", Sand kidnappe Mandy et Red avec l'intention de convertir cette dernière. S'ensuit un drame qui laisse Red traumatisé et le pousse sur le chemin d'une vengeance sanglante...

Sans spoiler davantage, le dénouement est relativement ambigu et a plusieurs interprétations possibles.


Une chanson de Jeremiah Sand utilisée dans le film

Mandy est un exemple peut-être unique de film artistique indépendant psychédélique et très symbolique, incluant un gang de motards démoniaques avec des costumes hérissés de pointes, un héros de type "barbare de Fantasy", une scène de forgeage où ledit héros fabrique une grosse hache qu'il utilise ensuite pour sa vengeance, ou un duel à la tronçonneuse.

Ce film a eu de bien meilleures critiques de la part des critiques que du public, ce qui n'est pas étonnant. Le résumé semble indiquer une intrigue extrêmement basique, mais au niveau de la forme, c'est un trip complètement perché avec une esthétique particulière que l'on va adorer ou détester (il ne faut pas être allergique aux filtres rouges). Le film dure deux heures et peut être séparé en deux parties. La première heure voit s'installer l'ambiance et les personnages, d'une manière extrêmement lente et contemplative. La deuxième heure devient subitement un film d'action extrêmement rapide, violent et gore, mais qui garde la même identité esthétique que le début.

Image

Si Nicolas Cage a aujourd'hui l'image d'un ex-bon acteur maintenant déchu, il est très bon dans ce film et son jeu (qui paraîtrait excessif dans un autre contexte) va très bien avec l'ambiance.

S'il fallait citer des points négatifs, je dirais que la première partie gagnerait à être un peu moins étirée, à être plus courte et plus rythmée.

Sinon, c'est un film que j'ai beaucoup apprécié, mais, en raison de sa forme, ce n'est absolument pas un film conseillé à tout le monde et je rejette toute responsabilité si vous décidez de le visionner et décrochez en route ou détestez l'expérience.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Votre dernière séance...
MessagePublié: 21 Juillet 2020, 14:54 
Übertypografer
Übertypografer
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 26 Novembre 2008, 18:29
Messages: 5268
Localisation: Großostn
Tiens, il a l'air marrant celui-ci, il faudra que je le regarde... avec Color out of Space - ouioui, l'adaptation de la nouvelle de Lovecraft qui a été faite avec Nicolas Cage dans le rôle principal également !

_________________
Ungl unl . . . rrlh . . . chchch . . .
[H.P. Lovecraft, The Rats in the Wall, 1923]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 421 messages ]  Atteindre la page Précédent  1 ... 36, 37, 38, 39, 40, 41, 42, 43  Suivant

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher:
Atteindre:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze