Nous sommes actuellement le 18 Juin 2021, 21:46

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
Auteur Message
MessagePublié: 06 Février 2020, 17:23 
Lueur dans la nuit
Lueur dans la nuit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 13 Août 2008, 12:14
Messages: 4592
Citer:
«J’ai voulu redonner une mémoire à la tuerie de Cuers», Bruno Masi revient sur cette fusillade tombée dans l'oubli
INTERVIEW Hors attentats, cette tuerie dans un village du Haut-Var est la plus importante après celle d’Utoya en Norvège, rappelle l’auteur

Propos recueillis par Caroline Delabroy
Publié le 06/02/20 à 16h50 — Mis à jour le 06/02/20 à 16h50

Paru chez Lattès, 8 kilomètres de Bruno Masi revient sur la tuerie de Cuers en 1995, lorsqu’un adolescent de 16 ans a tiré à vue dans le village avant de se suicider.
L’auteur apporte un récit à ce drame tombé dans l’oubli, et plus généralement tente de comprendre pourquoi certains faits divers passent à la postérité, et d’autres non.
Onze heures et huit kilomètres : c’est le temps et la distance qu’il a fallu à Eric Borel, un adolescent de 16 ans, pour tuer trois membres de sa famille à Solliès-Pont, puis douze personnes à Cuers. Avant de finalement se donner la mort, ce dimanche 24 septembre 1995. Hors attentats, cette fusillade survenue dans ce village du Haut-Var, situé à une trentaine de kilomètres de Toulon, est la tuerie de masse la plus meurtrière en Europe, après Utoya en Norvège. Pourtant, qui s’en souvient aujourd’hui ? Même le village de Cuers n’a une plaque commémorative que depuis 2009. Avec 8 kilomètres, une enquête sur les terres rouges du Var, qui se lit comme un polar, le journaliste et écrivain Bruno Masi interpelle : pourquoi certains faits divers nous marquent-ils plus que d’autres ?

Avec ce livre, 8 kilomètres, souhaitiez-vous redonner une mémoire à la tuerie de Cuers ?
C’était l’intention de départ. Je voulais arriver à comprendre pourquoi cette tuerie avait disparu des mémoires, y compris des personnes de la région. Pourquoi certains événements entrent dans la mémoire collective, la percutent, quand d’autres, tout aussi tragiques, sont absorbés par l’amnésie ? Moi, je n’ai jamais oublié. J’avais 20 ans lors de la tuerie de Cuers, j’habitais aussi la région. Lui, avait 16 ans. Deux jeunesses, deux trajectoires. Qu’est ce qui s’est produit pour faire ça ? J’ai essayé de comprendre.

Vous refaites l’enquête. Vous avez le sentiment que la thèse du coup de folie a trop vite été privilégiée ?
On a dit que c’était un coup de folie. C’était partiel. Comment un coup de folie dure onze heures et 8 kilomètres ? Les trois premières personnes qu’Eric Borel tue (sa mère, son beau-père et son demi-frère de 11 ans), ce sont des assassinats. Il les avait annoncés. Quand il tue sa famille, il n’est à mon sens pas en état de folie. Les choses changent avec Alan, qu’il considère comme son meilleur ami : c’est avec lui qu’il veut fuguer. Quand il le tue, il est alors gagné par la folie. Il tire sur toutes les personnes qu’il croise dans le village. Le traitement médiatique de l’époque a été partiel. Ce travail d’analyse à froid n’avait pas été fait.

Pourquoi cette tuerie de masse est-elle passée dans l’oubli selon vous ?
Plusieurs critères doivent être réunis pour qu’un événement entre dans la mémoire collective. Il doit être partagé par une communauté humaine assez homogène, comme cela a par exemple été le cas au Bataclan, ou la population d’un lycée pour Colombine. A Cuers, le seul dénominateur commun entre les victimes est d’avoir été là, à un moment donné. Le second critère est que l’Etat, les autorités s’emparent de l’événement et en font un grand récit. Cela n’a pas été fait à l’époque. Aucun représentant du gouvernement n’est venu à Cuers, ni le Premier ministre Alain Juppé, ni son ministre de l’Intérieur, Jean-Louis Debré. Le troisième critère, c’est sa répétition. Si on se souvient de Colombine 20 ans après, c’est aussi que la tuerie de masse fait partie de la culture américaine. Il y en a 300 par an. En France, cela arrive heureusement très rarement.

Qui était Eric Borel ? Vous dites qu’aujourd’hui il serait un ado rivé à YouTube…
C’était avant tout une personne de profondément triste, née dans un contexte très violent. Un gamin qui arrive dans une famille qui ne le veut pas. Cela ne pardonne rien. Mais ce n’est pas du tout le garçon dérangé tel qu’on l’a dessiné. Pour Elisa Jadot, une journaliste qui a couvert de nombreux faits divers, cette affaire, c’était un puits noir de tristesse. Le gamin a été plongé dans un puits de tristesse. Quand il tue, c’est son suicide qu’il organise.

Vous faites aussi le lien avec l’élection, un mois plus tôt, du Front national à Toulon, et avec le meurtre de Yann Piat….
Je crois à la contamination des événements. Cela ne veut pas dire que le Front national est responsable de la tuerie. Je crois que ça libère des forces de violence dans la région. Cela déverrouille des liens intellectuels qui rendent possible l’expression de la violence. Eric Borel grandit dans une famille de nationalistes et dans une région marquée par les assassinats politiques, la mafia, le banditisme. Ce n’est pas anodin que cette tuerie se produise dans cette région. Ce livre, c’est aussi un regard sur la violence.



https://www.20minutes.fr/arts-stars/livres/2709955-20200206-voulu-redonner-memoire-tuerie-cuers-bruno-masi-revient-fusillade-tombee-oubli


Il y a pas longtemps, j'étais tombée sur une interview de ce journaliste, rappelant ce fait divers.... et je me suis dit "ah mais oui". Bon, j'avais 12 ans en 1995, donc peut-être que j'étais moins préoccupée par l'actualité et les faits divers à l'époque, mais ça me rappelait vaguement quelque chose...
Et je trouve que les questions qu'il pose dans son bouquin sont très intéressantes, surtout à une époque où le moindre événement est monté en épingle... qu'on ait oublié la mort tragique de 12 personnes, ça semble presque surréaliste...

_________________
Même si on ne nous laisse qu'une ruelle exiguë à arpenter, au-dessus d'elle il y aura toujours le ciel tout entier.
Etty Hillesum, Une vie bouleversée


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 07 Février 2020, 18:41 
E = mc 3 ou 4
E = mc 3 ou 4
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 01 Décembre 2013, 09:58
Messages: 4074
:think:

Cuers est à 20 kms de Toulon et pas du tout dans le Haut-Var...

Et à part ça, perso, je ne vois pas bien pourquoi c'est un problème de ne pas commémorer une tuerie... Est-ce grave, Docteur ? :shifty:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 07 Février 2020, 19:30 
Lueur dans la nuit
Lueur dans la nuit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 13 Août 2008, 12:14
Messages: 4592
La question posée n'est pas de "commémorer" ou pas la tuerie (encore que pour les familles, je pense que rendre hommage aux victimes, ça peut être une marque de compassion et de respect)... mais la question est plus : pourquoi on se rappelle de certains drames, et pas d'autres ?...

En gros, le drame de Cuers, qui est quand-même une tuerie "importante" (c'est sans doute pas le bon mot, mais bref, vous voyez ce que je veux dire) a été pour ainsi dire "oubliée", alors qu'en comparaison, on se souvient de l'assassinat de la députée Yahn Piat.


Dans le même genre, il y a eu, dans les Vosges 3 meurtres (en fait 2 + 1) encore irrésolus de jeune fille à ce jour (surnommées les "filles de la Fête", parce qu'elles ont été assassinées durant la fête foraine annuelle d’Épinal)... à la même époque, il y a eu l'Affaire Grégory.
Grégory Villemin, tout le monde s'en souvient encore...
Evelyne Rivat, Marie-Christine Amet et Emmanuelle Lauber.... qui s'en rappelle ?

https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/vosges/epinal/deux-jeunes-femmes-assassinees-1983-cold-case-epinal-1429161.html

Je trouve qu'au-delà de l'intérêt criminologique de chaque affaire, le pourquoi du comment certaines marquent les esprits et pas d'autre... c'est plutôt une question intéressante. :think:

_________________
Même si on ne nous laisse qu'une ruelle exiguë à arpenter, au-dessus d'elle il y aura toujours le ciel tout entier.
Etty Hillesum, Une vie bouleversée


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 10 Février 2020, 13:50 
Ni gros, ni moustachu
Ni gros, ni moustachu
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 24 Avril 2014, 08:31
Messages: 2807
Localisation: Juste derrière vous. Ne vous retournez pas.
Intéressante affaire que je ne connaissais pas du tout. Comme pour Faaite, on peut dire ce qu'on veut sur la tristesse de la vie du garçon, mais emporter douze personnes avec soi dans son suicide, ça ne se fait pas.

Cela dit, je ne dirais pas que c'est bien, mais je trouve cela "salutaire" qu'on finisse par oublier ce genre d'événement tragique. Une société ne peut pas vivre sainement si elle conserve le souvenir vivace de tous les crimes qu'on y a commis. Et à tout prendre, quand on lit que 16% (ou 20 ? j'ai oublié) des collégiens n'ont jamais entendu parler de la Shoah, on se dit qu'il y a des tragédies beaucoup plus importantes dont il faudrait se souvenir.

_________________
« C'est une paralysie du sommeil. Ou bien un orbe. » (vieille sagesse zététique).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 19 Octobre 2020, 20:53 
Sonne toujours deux fois
Sonne toujours deux fois
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 05 Août 2008, 17:27
Messages: 6969
Localisation: Massif central. Par là.
L'émission Affaires sensibles sur France Inter de cet après-midi était justement consacrée à la tuerie de Cuers. L'intervenant, Bruno Masi, est le journaliste auteur du livre 8 kilomètres cité dans l'article partagé par Chimère en tête de topic.

C'est très intéressant, et Masi propose une explication assez vraisemblable pour comprendre la motivation du tueur : il évoluait dans un contexte familial vraiment bien pourri...

_________________
There is a curse.
It says :
« May you live in interesting Times. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 5 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher:
Atteindre:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze