Nous sommes actuellement le 29 Juillet 2021, 20:29

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 
Auteur Message
MessagePublié: 19 Mai 2021, 15:16 
Membre
Membre
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 18 Novembre 2020, 12:02
Messages: 446
Voici encore l’exemple d’une histoire – d’une « légende urbaine » bien avant l’heure – qui a tellement impressionné et piqué la curiosité du public de l’époque, comme elle continue de le faire chez certains aujourd’hui encore, qu’en dépit de la démystification dont elle a très tôt fait l’objet, elle est devenue au fil du temps un véritable « mythe indestructible ». Il s’agit de la fameuse et funeste prophétie censément proférée par l’écrivain Jacques Cazotte (1719-1792), auteur entre autres du célèbre « Diable amoureux », au cours d’un souper mondain et littéraire tenu en janvier 1988 (soit plus d’un an avant le début de la Révolution) auquel participaient des personnalités très en vue telles que le mathématicien Condorcet, le moraliste Sébastien-Roch Nicolas de Chamfort et la salonnière Béatrix de Choiseul-Stainville, duchesse de Gramont. Participaient également à ce souper le rapporteur de la prophétie en question, l’écrivain et critique Jean-François de La Harpe, le médecin et naturaliste Félix Vicq d'Azyr, ainsi que le futur défenseur de Louis XVI, le magistrat Malesherbes.

Portrait de Jacques Cazotte, par Jean-Baptiste Perronneau
Image

Le texte de la prophétie, telle que rapportée par La Harpe : http://www.miscellanees.com/l/laharpe.htm

Alors que la conversation roule joyeusement sur les bienfaits de la révolution socio-culturelle entrevue par Voltaire, c’est-à-dire sur l’avènement de la philosophie et du règne de la raison au détriment de la superstition et du fanatisme, voici que Cazotte, qui était resté en retrait en raillant à voix basse tout ce bel enthousiasme, prend brusquement la parole et commence à pourrir impitoyablement l’ambiance en annonçant avec un luxe de détails, à chacun des convives, la mort violente qui les attend dans le cadre de la Terreur révolutionnaire à venir. A Condorcet, par exemple, qui tente de le charrier en lui disant qu’en tant que philosophe il n’est pas fâché de rencontrer un prophète, il réplique : « Vous, Monsieur de Condorcet, vous expirerez étendu sur le pavé d'un cachot, vous mourrez du poison que vous aurez pris pour échapper au bourreau, du poison que le bonheur de ce temps-là vous forcera de porter toujours sur vous. » A la duchesse de Gramont, qui explique que les femmes n’étant pour rien dans les révolutions, personne ne s’en prendra jamais à leur sexe, il réplique : « Votre sexe, Mesdames, ne vous en défendra pas cette fois, et vous aurez beau ne vous mêler de rien, […] vous, Madame la duchesse, vous serez conduite à l'échafaud, vous et beaucoup d'autres dames avec vous, dans la charrette du bourreau, et les mains liées derrière le dos. » Et ainsi de suite pour chacun des convives…on imagine l’ambiance. Parti sur sa lancée, il prédit également le sort de Marie-Antoinette, Louis XVI…et last but not least, sa propre fin violente ! Et de fait, cette lugubre prophétie va hélas tragiquement se réaliser pour chacun des personnages précités au cours des années de la Terreur, à commencer par Cazotte lui-même, qui périra sur l'échafaud le 25 septembre 1792 pour avoir pris parti contre la Révolution française.

C’est là le « clou » de cette lugubre affaire mais, pour autant, est-elle seulement vraie ? Déjà à l’époque, le fait que la prophétie telle que rapportée par Jean-François de La Harpe figure dans un ouvrage écrit soi-disant en 1788 (La Prédiction de Cazotte) mais pas édité avant 1816, faisait question. Dès lors, le texte ayant été publié presque vingt ans après les propos et relaté par les écrits posthumes d'un tierce personne (La Harpe est mort en 1803) certains sceptiques eurent tôt fait d’interpréter ce texte comme une mystification à vocation propagandiste d’origine royaliste, visant à dénoncer les atrocités de la Révolution française. D’autant que, dès 1817, le bibliographe Adrien-Jean-Quentin Beuchot révéla avec fracas la supercherie, consistant en la suppression du dernier feuillet du texte par l’éditeur testamentaire des œuvres de La Harpe, dans lequel ce dernier faisait l’aveu suivant : « Quelqu’un m’a dit : « Cela est-il possible ? ce que vous me racontez là est-il vrai ? – Qu’appelez-vous vrai ? ne l’avez-vous pas vu de vos yeux ? – Oui, les faits ; mais la prédiction, une prophétie si extraordinaire… ! – C’est-à-dire que tout ce qui vous paraît ici de plus merveilleux, c’est la prophétie. Vous vous trompez. Sans doute, la connaissance de l’avenir n’appartient qu’à Dieu, et nul n’est prophète qu’autant qu’il est inspiré de Dieu. Mais ce miracle n’est nullement rare : Dieu en a donné mille exemples authentiques ; et il ne répugne à aucune théorie morale et philosophique qu’il puisse communiquer à qui il lui plaît la connaissance de l’avenir. Mais un miracle ou plutôt un assemblage de miracles tout autrement extraordinaires, c’est cet amas de faits inouïs et monstrueux qui répugnent à toute théorie connue jusqu’ici, qui font tout le renversement de toutes les idées humaines, même dans le mal, de tout ce qu’on connaissait de l’homme, même dans le crime. Voilà le prodige réel, comme la prophétie n’est que supposée ; et si vous n’en êtes encore à voir, dans tout ce que nous avons vu, que ce qu’on appelle une révolution, si vous croyez que celle-là est comme une autre, c’est que vous n’avez ni lu, ni réfléchi, ni senti. En ce cas, la prophétie même, si elle avait eu lieu, ne serait qu’un miracle de plus perdu pour vous comme pour les autres, et c’est là le plus grand mal. »

Dès lors, comment expliquer l’inébranlable croyance accordée par certains à cette prophétie, qui sera reprise avec moult variations par rapport à l’édition originale par de nombreux chroniqueurs au cours de ses deux siècles d’existence, et que, aujourd’hui encore, certains auteurs n’hésitent pas à évoquer en ignorant ou feignant d’en ignorer la démystification opérée de longue date par Beuchot ? Je pense qu’en premier lieu il faut souligner tout simplement la qualité du texte de La Harpe, dont la tonalité si réaliste et si dramatique lui donne il faut bien l’avouer une aura incomparable de vraisemblance. Ensuite, je me demande s’il ne faut pas soupçonner le traumatisme que les années de la Terreur révolutionnaire (en dépits de tous les apports positifs et sans précédents de la Révolution) ont pu laisser dans la conscience, puis dans l’inconscient collectif des Français, même chez les plus pro-révolutionnaires d’entre eux. C’est là, à mon avis, une question qui mériterait bien quelques travaux savants de la part d’historiens, sociologues et psychologues.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 20 Mai 2021, 09:21 
E = mc 3 ou 4
E = mc 3 ou 4
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 01 Décembre 2013, 09:58
Messages: 4127
On a tendance à oublier qu'on n'a pas besoin des réseaux sociaux pour répandre des fausses informations ! ^^

Je n'ai absolument rien compris au texte cité de La Harpe... N'est-ce pas simplement une façon très, très tourneboulée de dire 'C'est pas vrai' ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 20 Mai 2021, 10:21 
Membre
Membre
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 18 Novembre 2020, 12:02
Messages: 446
DragoMath a écrit:
On a tendance à oublier qu'on n'a pas besoin des réseaux sociaux pour répandre des fausses informations ! ^^

Je n'ai absolument rien compris au texte cité de La Harpe... N'est-ce pas simplement une façon très, très tourneboulée de dire 'C'est pas vrai' ?


Oui, je suis bien d'accord avec toi sur ce point : l'aveu final de La Harpe est très "tordu" !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 20 Mai 2021, 13:13 
Lueur dans la nuit
Lueur dans la nuit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 13 Août 2008, 12:14
Messages: 4607
On est dans le pur style de la rhétorique et du jeu d'esprit de l'époque classique.

Et personnellement, au contraire, je préfère ce genre de construction un peu labyrinthique, avec de belles phrases qui n'en finissent pas, et où je ne suis même pas certaine d'avoir une réponse définitive, qu'un simple "c'est pas vrai" ou "c'est vrai". :think:
D'ailleurs, si vous lisez bien, La Harpe fait bien plus que dire que la prophétie est fausse :
- il ne nie pas la possibilité des prophéties, qui sont pour lui inspirées par Dieu et en gros, il dit "Dieu il fait bien ce qu'il veut" ;
- et il dit que le vrai "miracle" ou la chose vraiment étonnante, c'est bien la Révolution elle-même, de part le "renversement" total, aussi bien dans la société que dans les mentalités de l'époque, qu'elle a engendré.

J'ai toujours trouvé que juste répondre par "oui" ou "non", c'était la mort de l'esprit. Ou du moins de son émulation. Ce qui revient un peu au même... :eh:



Sinon, intéressante anecdote. Je me rappelle avoir étudié des passages du Diable Amoureux il y a fort fort longtemps au lycée, mais je ne connaissais pas cette histoire sur l'auteur.

_________________
Même si on ne nous laisse qu'une ruelle exiguë à arpenter, au-dessus d'elle il y aura toujours le ciel tout entier.
Etty Hillesum, Une vie bouleversée


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 20 Mai 2021, 13:50 
E = mc 3 ou 4
E = mc 3 ou 4
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 01 Décembre 2013, 09:58
Messages: 4127

https://www.youtube.com/watch?v=v6j3yAlQG18

:lol:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 23 Mai 2021, 18:31 
Ni gros, ni moustachu
Ni gros, ni moustachu
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 24 Avril 2014, 08:31
Messages: 2838
Localisation: Juste derrière vous. Ne vous retournez pas.
Je n'avais jamais entendu parler de cette affaire !...

J'en profite pour remercier Chimère pour son explication et son développement de la réponse de la Harpe, que je n'avais effectivement pas comprise. C'est plus clair maintenant, et il est vrai que ce qu'il dit est assez intéressant !

_________________
« C'est une paralysie du sommeil. Ou bien un orbe. » (vieille sagesse zététique).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher:
Atteindre:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze