Nous sommes actuellement le 30 Juillet 2021, 03:08

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 25 messages ]  Atteindre la page 1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
MessagePublié: 22 Février 2017, 15:12 
Lueur dans la nuit
Lueur dans la nuit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 13 Août 2008, 12:14
Messages: 4607
Citer:
Les gens qui se sentent exclus ont plus tendance à adhérer aux théories du complot

Repéré par Claire Levenson — 22.02.2017 - 10 h 20, mis à jour le 22.02.2017 à 10 h 20
Repéré sur The Outline, Princeton.edu

Les croyances complotistes donnent du sens à la vie de personnes qui se sentent rejetées dans la société, selon des psychologues de Princeton.

Une étude de l'université de Princeton montre que les personnes qui se sentent rejetées et exclues socialement ont plus tendance à être complotistes que les autres. Pour explorer cette corrélation, le professeur de psychologie Alin Coman a organisé deux expériences distinctes avec une centaine de participants. Les résultats sont publiés dans le numéro de mars du Journal of Experimental and Social Psychology.

Dans la première expérience, une centaine de participants devaient décrire un incident désagréable impliquant un ami proche et dire quelles émotions ils avaient ressenti, y compris l'exclusion. Ensuite, ils devaient indiquer à quel point ils étaient d'accord avec plusieurs croyances conspirationnistes populaires (notamment sur les entreprises pharmaceutiques et le gouvernement).

Les chercheurs ont trouvé que les gens qui se sentaient plus exclus adhéraient plus aux théories du complot, probablement car c'était une façon pour eux de donner du sens à leur vie.

«Ceux qui sont exclus peuvent commencer à se demander pourquoi ils sont exclus, et à rechercher du sens à leur vie. Cela peut les mener à adhérer à certaines théories du complot», a expliqué le professeur Coman sur le site de l'université de Princeton.

Recréer du lien

Dans la deuxième partie de l'étude, les chercheurs de Princeton ont demandé à une centaine de participants d'écrire des paragraphes sur eux et leur ont dit que leurs textes seraient évalués par d'autres participants et que les meilleurs seraient sélectionnés pour un groupe de travail. En fait, les participants évaluaient des textes écrits par les chercheurs, mais l'expérience a permis de répliquer le même type de résultats que la première partie de l'étude: les personnes qui se sont senties les plus exclues avaient plus tendance à avoir des croyances complotistes.

Il y a aussi un cercle vicieux qui s'installe: les amis et proches des complotistes ont tendance à s'éloigner d'eux s'ils n'ont pas les mêmes théories. Au final, ceux qui croient aux théories du complot se retrouvent donc encore plus exclus, et rejoignent des communautés de complotistes dans lesquelles ils se coupent encore plus de la réalité.

Pour Alin Coman, les politiques et législateurs doivent faire attention à lutter contre l'exclusion sous peine de «créer des sociétés dans lesquelles se diffusent des croyances inexactes et supersticieuses».



http://www.slate.fr/story/138056/gens-exclus-plus-adherer-theories-complot


C'est intéressant, et en même temps, je trouve que c'est un peu à double tranchant comme idée : parce qu'au fond, ça sous-entend que chercher un sens à sa vie (et plus encore, oser le chercher en dehors de la société - de consommation ? - et du lien social), et remettre en question (pour le meilleur comme pour le pire) les versions officielles, ce sont des formes d'anormalités, finalement ?
Enfin, je ne sais pas trop comment le formuler plus clairement pour le moment, mais en première lecture, c'est ce à quoi je pense... :think:

Enfin, je n'ai pas les détails des protocoles, mais je trouve que ça interroge quand-même...

_________________
Même si on ne nous laisse qu'une ruelle exiguë à arpenter, au-dessus d'elle il y aura toujours le ciel tout entier.
Etty Hillesum, Une vie bouleversée


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 23 Février 2017, 11:50 
Sonne toujours deux fois
Sonne toujours deux fois
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 05 Août 2008, 17:27
Messages: 6996
Localisation: Massif central. Par là.
Chimère a écrit:
ça sous-entend que chercher un sens à sa vie (et plus encore, oser le chercher en dehors de la société - de consommation ? - et du lien social), et remettre en question (pour le meilleur comme pour le pire) les versions officielles, ce sont des formes d'anormalités, finalement ?

Hum, je trouve que tu interprètes de façon assez sauvage les conclusions de l'étude... Elle dresse juste un lien entre l'exclusion (enfin, plutôt le sentiment d'exclusion, qui peut être très subjectif) et l'intérêt pour les théories du complot.
On peut tout-à-fait remettre en question le système sans être isolé ou exclu pour autant : c'est le cas par exemple des militants d'extrême droite ou d'extrême gauche.

Cela dit, je ne suis pas sûr de savoir trop quoi penser de cette étude et je me demande s'il n'y a pas une possible confusion entre corrélation et causalité. Par exemple :
- causalité : l'impression d'exclusion entraîne une méfiance à l'égard de la société, ou pousse à chercher une raison intrinsèque à cette exclusion, un terreau sur lequel peut se développer une pensée conspirationniste.
- corrélation : les personnes se sentent exclues sont plus solitaires et passent davantage de temps sur Internet, elles sont donc davantage susceptibles de tomber sur des théories du complot (et potentiellement d'y adhérer).

Il me semble que les rares études sur le sujet* ont montré que le profil moyen du conspirationniste était un homme et plutôt éduqué. Intuitivement, je suis à peu près certain qu'on pourrait montrer que la majorité d'entre eux sont célibataires et ont un profil plutôt solitaire, ce qui coïnciderait avec un plus grand sentiment d'exclusion.

* J'avais lu ou entendu ça chez Gérald Bronner, mais je n'ai pas réussi à retrouver les références de ces études après coup.

_________________
There is a curse.
It says :
« May you live in interesting Times. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 23 Février 2017, 12:02 
Spécialiste non conventionné
Spécialiste non conventionné
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 21 Juillet 2011, 18:55
Messages: 620
Citer:
* J'avais lu ou entendu ça chez Gérald Bronner, mais je n'ai pas réussi à retrouver les références de ces études après coup.


Je suis tombé l'autre jour sur l'excellent documentaire Conspi-hunter ou Les traqueurs de complot où il intervient : une vidéo conspirationniste est montée de toute pièce avec tous les codes du genre, puis son impact est étudié par des spécialistes en audience numérique. Je crois que le phénomène conspirationniste est assez proche du sectaire.
Si vous avez l'occasion d'y jeter un oeil, c'est très intéressant.

_________________
"Tout croire et ne rien croire sont deux solutions également commodes, qui l'une comme l'autre nous dispensent de réfléchir." H. Poincaré


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 18 Mars 2017, 18:19 
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 28 Juillet 2012, 23:41
Messages: 2565
Localisation: Au fond à gauche (et derrière Pochel, ça semble plus sûr)
Je fais remonter ce topic près d'un mois plus tard - my bad - mais je n'avais pas suivi le fil de discussion à ce moment là.

Ar Soner a écrit:
* J'avais lu ou entendu ça chez Gérald Bronner, mais je n'ai pas réussi à retrouver les références de ces études après coup.

Je pense que tu fais référence à ça: https://www.franceinter.fr/emissions/le ... nvier-2016

Il y est question de terrorisme plus que de théories du complot, mais Bronner considérant (probablement à juste titre - au moins en partie) que les secondes sont un marche-pied vers le premier...

(Par contre, à titre perso, je ne suis pas d'accord avec tout - par exemple quand il dit que:
Citer:
La radicalisation est un objet tellement complexe qu’il ne se laisse pas aborder par des explications simples [comme] le milieu social, le chômage
... mais c'est un autre sujet
)

C'est dans son livre La pensée extrême que Bronner développe tout ça. L'AFIS avait fait un (court) papier sur son ouvrage en 2016 (à lire jusqu'au bout, la fin est assez amusante):
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2690

_________________
Titulaire d'un doctorat en fantomologie à Paranormal Sup


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 19 Mars 2017, 00:20 
Lueur dans la nuit
Lueur dans la nuit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 13 Août 2008, 12:14
Messages: 4607
Ben moi, je le trouve intéressant, et pas si éloigné que le sujet qui nous occupe (en fait, pas éloigné du tout...), justement, cet autre sujet en fait... :think:

Pour ma part, je pense justement que la radicalisation n'est pas qu'une question économique, de chômage, ou d'ennui de jeunes de quartier... C'est plus, je pense, le mode d'expression d'un mal-être beaucoup plus profond, à un niveau existentiel pour ainsi dire, et que partant de là, ce mode d'expression est "choisi" pour x ou y raison (et là, le milieu peut avoir une influence), alors que l'individu pourrait "choisir" d'autre mode d'expression négatifs (comme prendre une arme et aller tirer sur ses camarades de lycées) mais aussi positifs finalement (et devenir chanteur de rock, par exemple... ).

Je pense qu'effectivement, le pourquoi du comment des individus en arrivent détester les autres, la société et se détester eux-mêmes aussi au point de vouloir tuer le maximum de leurs semblables et mourir ensuite va infiniment plus loin que l'absence de travail/d'argent (ce qui est, finalement, rarement le cas), de culture/de liens familiaux ou sociaux (ce qui n'est pas toujours le cas, il y a des profils très différents) et un baratin bien affûté, certes, mais qui, finalement, n'a rien de neuf puisque c'est peu ou prou la même que ce qui peut se passer quand on entre dans une secte.
Déjà parce qu'un être humain, un histoire et une trajectoire d'être humain c'est compliqué et que ça ne laisse pas comme ça mettre en boîte, en théorie et en statistiques... et ensuite parce que je pense que l'erreur c'est de voir dans la radicalisation, le terrorisme (mais aussi comme on a pu le faire pour d'autres phénomènes de délinquance), comme une maladie.

Parce qu'en fait, ce n'est pas une maladie, c'est un symptôme... le symptôme d'une société basée sur le néant absurde de la consommation, de l'argent, du pouvoir, des apparences et des possessions matérielles... et qui n'offre finalement aucun sens, aucune vérité et aucune beauté à l'existence, et qui, alors que finalement, chaque être humain porte en lui la douleur d'une chute et d'un vertige originel, ne jette devant lui que du sel pour étancher sa soif.
Alors, peut-être qu'il y a des milliers de façon d'étancher sa soif, d'être abreuver, que certaines de ces façons sont illusoires... mais au fond, je me demande si les racines du mal ne sont pas communes, pu n'ont pas pour ainsi dire un patrimoine génétique en commun, et qu'elles ne font que prendre des apparences différentes... :think:

_________________
Même si on ne nous laisse qu'une ruelle exiguë à arpenter, au-dessus d'elle il y aura toujours le ciel tout entier.
Etty Hillesum, Une vie bouleversée


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 19 Mars 2017, 00:31 
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 28 Juillet 2012, 23:41
Messages: 2565
Localisation: Au fond à gauche (et derrière Pochel, ça semble plus sûr)
Citer:
Parce qu'en fait, ce n'est pas une maladie, c'est un symptôme... le symptôme d'une société basée sur le néant absurde de la consommation, de l'argent, du pouvoir, des apparences et des possessions matérielles...

Je te rejoins, Chimère.

C'est justement pour ça que je ne partage pas complètement le point de vue de Bronner. A l'entendre, la politique (intérieure et extérieure) menée en France depuis des décennies n'aurait aucun rapport de près ou de loin avec le fait que des gens se radicalisent. Or, si le chômage et les difficultés économiques n'expliquent pas tout, je pense que ce sont quand même des éléments importants à prendre en compte dans le processus de radicalisation.

Citer:
Pour ma part, je pense justement que la radicalisation n'est pas qu'une question économique, de chômage, ou d'ennui de jeunes de quartier... C'est plus, je pense, le mode d'expression d'un mal-être beaucoup plus profond, à un niveau existentiel pour ainsi dire

Pour moi, les deux sont justement liés. Un facteur n'exclue pas l'autre.

Quant à l'explication de Bronner sur internet et les théories du complot, je pense qu'elle fait aussi partie de l'explication.

La radicalisation est un phénomène complexe et polymorphe, aux causes multiples.

_________________
Titulaire d'un doctorat en fantomologie à Paranormal Sup


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 19 Mars 2017, 00:34 
Lueur dans la nuit
Lueur dans la nuit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 13 Août 2008, 12:14
Messages: 4607
Citer:
Or, si le chômage et les difficultés économiques n'expliquent pas tout, je pense que ce sont quand même des éléments importants à prendre en compte dans le processus de radicalisation.


Disons que pour moi, au-delà du confort d'avoir un salaire, c'est plus de ne pas trouver de sens à sa vie qui fait qu'on peut aller s'en donner un... un peu n'importe où... :think:

Parce qu'au final, le sens et la sensation d'être en vie, ça ne s'achète pas... et on peut venir d'un "bon" milieu, d'une famille unie et relativement équilibrée (ou pas trop déséquilibrée), et ne pas se sentir satisfaits... Après, cela dépendra de plein de trucs différents qui fera tourner la roue dans un sens ou dans l'autre : ceux qui auront assez de créativité, de confiance en eux arriveront à changer "le plomb en or" et à faire quelque chose (et c'est pour ça qu'on peut devenir rock star pour ne surtout pas finir banquier comme papa... ou que des filles de milieu aisé s'en vont nourrir des enfants sur des décharges égyptiennes). Les autres, ben... ils feront ce qu'ils peuvent...
Mais au fond... je ne sais pas.
Il y a comme une sorte de... racine commune aux extrêmes. :think:
Le reste... c'est indéfinissable. Hasard ? Karma ? Destin ?...

_________________
Même si on ne nous laisse qu'une ruelle exiguë à arpenter, au-dessus d'elle il y aura toujours le ciel tout entier.
Etty Hillesum, Une vie bouleversée


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 19 Mars 2017, 00:44 
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 28 Juillet 2012, 23:41
Messages: 2565
Localisation: Au fond à gauche (et derrière Pochel, ça semble plus sûr)
Citer:
Disons que pour moi, au-delà du confort d'avoir un salaire, c'est plus de ne pas trouver de sens à sa vie qui fait qu'on peut aller s'en donner un... un peu n'importe où...

Il n'est pas uniquement question de salaire et de niveau de vie. (Encore que je fasse partie des chanceux qui n'ont pas de problème à ce niveau. C'est donc facile pour moi de dire ça. Mais quand tu vis vraiment dans la <crotte>, je ne doute pas que le manque d'argent puisse rapidement suffire à t'emmener sur des pentes très glissantes...)
C'est tout un système qui serait à refondre (l'éducation nationale, les prisons, l'économie capitaliste, la vente d'armes à l'Arabie saoudite...)
Et c'est ce sytème qui peut justement créer du mal-être, du rejet, du dégoût, générer de l'injustice, de la rancoeur... et pousser les gens à chercher du sens ailleurs, voire un peu n'importe où comme tu le dis.

Responsabiliser les individus, c'est bien et c'est nécessaire. Mais il ne faut pas que ça serve de prétexte pour déresponsabiliser nos politiques.

_________________
Titulaire d'un doctorat en fantomologie à Paranormal Sup


Dernière édition par Metronomia le 19 Mars 2017, 10:54, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 19 Mars 2017, 00:59 
Lueur dans la nuit
Lueur dans la nuit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 13 Août 2008, 12:14
Messages: 4607
Ah mais je suis d'accord sur ce point...

Après, comment dire ? On va dire que je ne fonde pas beaucoup d'espoir sur ceux qui nous gouvernent... (enfin, qui font semblant...)... :silent: (et cette année, c'est pire que tout, si ça tenait qu'à moi, je recale tout le monde sans exception... :mrgreen: )

_________________
Même si on ne nous laisse qu'une ruelle exiguë à arpenter, au-dessus d'elle il y aura toujours le ciel tout entier.
Etty Hillesum, Une vie bouleversée


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 19 Mars 2017, 01:02 
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 28 Juillet 2012, 23:41
Messages: 2565
Localisation: Au fond à gauche (et derrière Pochel, ça semble plus sûr)
Citer:
et cette année, c'est pire que tout, si ça tenait qu'à moi, je recale tout le monde sans exception...

Alors moi, pas complètement mais je comprends quand même ta position. :mrgreen:

Mais je pense que si on poursuit cette discussion, on va se faire taper sur les doigts. :shifty:

_________________
Titulaire d'un doctorat en fantomologie à Paranormal Sup


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 25 messages ]  Atteindre la page 1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher:
Atteindre:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze