Nous sommes actuellement le 17 Juin 2021, 03:01

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 128 messages ]  Atteindre la page Précédent  1 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant
Auteur Message
MessagePublié: 09 Janvier 2019, 10:39 
Ni gros, ni moustachu
Ni gros, ni moustachu
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 24 Avril 2014, 08:31
Messages: 2802
Localisation: Juste derrière vous. Ne vous retournez pas.
Il en parle quand même un peu (on ne se refait pas) ! :mrgreen:

_________________
« C'est une paralysie du sommeil. Ou bien un orbe. » (vieille sagesse zététique).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 21 Octobre 2019, 18:31 
Ni gros, ni moustachu
Ni gros, ni moustachu
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 24 Avril 2014, 08:31
Messages: 2802
Localisation: Juste derrière vous. Ne vous retournez pas.
Bonsoir à tous ! Quelqu'un aurait-il parmi vous lu livre Être affecté de Jeanne Favret-Saada ? Qu'est-ce qu'il vaut ?
J'ai cru comprendre que l'enquêtrice y relatait avoir été ensorcelée et prendre cet état de fait pour argent comptant. Est-ce vraie ? A-t-elle tenté de rationaliser son expérience ? Ou bien a-t-elle juste accepté la "réalité" de son ensorcellement comme une étape désagréable mais nécessaire pour le bon déroulement de son enquête de terrain ?
Pochel veut savoir :)

_________________
« C'est une paralysie du sommeil. Ou bien un orbe. » (vieille sagesse zététique).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 22 Octobre 2019, 07:34 
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 28 Juillet 2012, 23:41
Messages: 2565
Localisation: Au fond à gauche (et derrière Pochel, ça semble plus sûr)
Hello Pochon,

je pense que tu parles plutôt du livre Désorceler, qui parle en effet du fait d' "être affecté"? Tu me diras.

Si c'est bien de Désorceler dont il est question dans ton message, je crois bien l'avoir vu trainer sur mon lieu de travail.
Je le parcourerai tout à l'heure et peux éventuellement l'emprunter pour répondre à ta question.

Mais déjà, comme ça et à brûle-pourpoint, je pense pouvoir apporter un début de réponse (je rectifierai si je me suis trompée). Je crois savoir que Favret-Saada a une démarche assez proche de celles des sociologues pragmatistes. Si tel est bien le cas, cela signifie qu'elle a en effet dû "prendre cet état de fait pour argent comptant". Car ce qui compte chez les pragmatistes, c'est de regarder ce que produisent les choses/les effets concrets qu'elles ont dans la réalité. Donc, chercher à savoir si le sujet est bel et bien ensorcelé ou non n'est pas le sujet. Du reste, Favret-Saada est une grand autrice, très réputée dans son domaine (les sciences sociales en général et l'anthropologie en particulier) et je pense que lire un de ses livres ne peut absolument pas faire de mal (il me semble que c'est surtout son ouvrage Les mots, la mort, les sorts, qui a fait date).

Edit: En regardant le Wiki de Favret-Saada, je constate qu'elle a bien écrit un article qui s'intitule « Être affecté », paru dans la revue Gradhiva en 1990. Si c'est de cela dont tu parles, je n'ai malheureusement pas le texte (assez court, a priori) à disposition.

_________________
Titulaire d'un doctorat en fantomologie à Paranormal Sup


Dernière édition par Metronomia le 22 Octobre 2019, 08:39, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 22 Octobre 2019, 08:38 
Sonne toujours deux fois
Sonne toujours deux fois
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 05 Août 2008, 17:27
Messages: 6969
Localisation: Massif central. Par là.
Je suis également intéressé par un avis ! J'en ai beaucoup entendu parler lorsque je me penchais sur les histoires de sorcellerie populaire ; instinctivement j'avoue me méfier un poil d'une philosophe qui se penche sur des questions d'ethnologie et d'histoire, mais c'est juste un préjugé et si ça se trouve, ce qu'elle fait est très bien.

_________________
There is a curse.
It says :
« May you live in interesting Times. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 22 Octobre 2019, 09:47 
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 28 Juillet 2012, 23:41
Messages: 2565
Localisation: Au fond à gauche (et derrière Pochel, ça semble plus sûr)
Citer:
j'avoue me méfier un poil d'une philosophe qui se penche sur des questions d'ethnologie et d'histoire

Pour quelles raisons? En sciences sociales, les parcours et profils polyvalents sont monnaie courante, et j'ai tendance à penser que c'est au contraire un avantage bien plus qu'un inconvénient?

Sinon, je viens de récupérer Désorceler. Il est très court, je vous ferai un retour assez vite. Un collègue me confirme par ailleurs que Favret-Saada, c'est de la haute voltige et que c'est à lire à tout prix. Il vient d'ailleurs de m'envoyer le lien d'un docu qui parle de l'autrice et dont il me dit qu'il vaut vraiment le coup d'être vu:

https://vimeo.com/63459566

J'essaierai de le regarder assez rapidement là aussi.

Edit: Pochon, je réalise que je t'ai lu complètement de travers ce matin. Je pensais que tu demandais si Favret-Saada croyait ses enquêtés quand ceux-ci disaient qu'ils avaient été ensorcelés. Je n'avais pas compris que tu demandais si l'auteure elle-même se disait victime d'un ensorcellement. Je peux d'ores et déjà te répondre: ce n'est pas le cas du tout. Ce sont les acteurs de son terrain qui - à un moment - lui disent qu'elle a très probablement été ensorcelée. Et bien qu'elle n'y croit pas du tout, l'auteure note qu'elle s'est quand même trouvée affectée par la situation. Bref, c'est ce qu'explique la quatrième de couv que j'ai postée plus haut.

J'en profite pour dire au passage que j'ai commencé le bouquin et que je le trouve pour l'instant très intéressant. Par ailleurs, le dernier chapitre s'intitule "Etre affecté", ce qui me fait dire que Désorceler est bien le livre dont tu parlais dans ton message.

_________________
Titulaire d'un doctorat en fantomologie à Paranormal Sup


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 22 Octobre 2019, 19:01 
Ni gros, ni moustachu
Ni gros, ni moustachu
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 24 Avril 2014, 08:31
Messages: 2802
Localisation: Juste derrière vous. Ne vous retournez pas.
Metronomia a écrit:
Pochon, je réalise que je t'ai lu complètement de travers ce matin. Je pensais que tu demandais si Favret-Saada croyait ses enquêtés quand ceux-ci disaient qu'ils avaient été ensorcelés. Je n'avais pas compris que tu demandais si l'auteure elle-même se disait victime d'un ensorcellement. Je peux d'ores et déjà te répondre: ce n'est pas le cas du tout. Ce sont les acteurs de son terrain qui - à un moment - lui disent qu'elle a très probablement été ensorcelée. Et bien qu'elle n'y croit pas du tout, l'auteure note qu'elle s'est quand même trouvée affectée par la situation. Bref, c'est ce qu'explique la quatrième de couv que j'ai postée plus haut.

Oui, ma question était bien de savoir si Favret-Saada y croyait elle-même. Tu réponds donc à ma question. Merci beaucoup !

Metronomia a écrit:
Par ailleurs, le dernier chapitre s'intitule "Etre affecté", ce qui me fait dire que Désorceler est bien le livre dont tu parlais dans ton message.

Ah c'est donc ça ! J'ai confondu le titre du livre avec celui d'un chapitre, alors :oops:

Metronomia a écrit:
Sinon, je viens de récupérer Désorceler. Il est très court, je vous ferai un retour assez vite.

Avec plaisir ! Hâte de lire tes réflexions à ce sujet.

_________________
« C'est une paralysie du sommeil. Ou bien un orbe. » (vieille sagesse zététique).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 22 Octobre 2019, 20:12 
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 28 Juillet 2012, 23:41
Messages: 2565
Localisation: Au fond à gauche (et derrière Pochel, ça semble plus sûr)
Citer:
Avec plaisir ! Hâte de lire tes réflexions à ce sujet.

Ayant d'ores et déjà lu le prélude (assez court), voici les idées qu'il faut — selon moi — en retenir pour l'instant.

En premier lieu, Jeanne Favret-Saada explique que si, au cours de son enquête de terrain, elle a « pu rencontrer plusieurs "désorceleurs", [elle] n'a pu assister longuement qu'au travail d'un seul d'entre eux, en l'occurence une femme, Madame Flora, qui le "faisait" avec des jeux de cartes et de tarots ».

Puis, page 15:
J. Favret-Saada raconte comment une anomalie(*) récurrente (repérée par sa collègue Josée Contreras) dans les interprétations de la voyante Mme Flora a permis de détricoter les ressorts du désorcèlement et a fait en sorte que l’action des désorceleurs rencontrés par Favret-Saada lui devienne finalement intelligible.

Spoiler :
(*): Je cite
Citer:
A la fin de cet inventaire méticuleux, Josée Contreras a repéré une anomalie recurrente dans les interprétations de Madame Flora. Elle consistait en ceci: en règle générale, deux cartes particulières représentent les figures féminines en cause dans une crise de sorcellerie, l'épouse du couple ensorcelé et celle du couple sorcier; or, en certaines circonstances précises, et seulement et systématiquement dans celles-là, Madame Flora inverse ces significations.

On en déduit ici qu'il y a donc bel et bien une logique dans la façon de travailler de Madame Flora. Jeanne Favret-Saada indique en note que ce point sera développé dans le chapitre 4.

Page 16:
J. Favret-Saada rappelle que la sorcellerie bocaine est un objet possible* pour les sciences humaines en ce qu’elle peut servir pour d’éventuelles analyses comparatives.
(*au même titre que toutes les formes sociales et symboliques, ajoute-t-elle.)

Pages 18-19:
L’auteure décrit sommairement le fonctionnement des familles nucléaires sur les exploitations à l’époque de son enquête (c'est-à-dire entre 1969 et 1972) et explique comment les questions d’héritage et le mode de calcul des parts de donation créent souvent des haines et de grandes jalousie entre les membres d’une fratrie. Elle décrit par ailleurs l’isolement des fermiers et explique que les relations sociales sont un tel luxe qu’on y réfléchit généralement à deux fois avant de les rompre.

Dans ce contexte, elle observe que la sorcellerie constitue l’une des réponses possibles en cas de grave crise entre les habitants d’une ferme.

Page 22:
Favret-Saada met en évidence le fait qu’être victime d’un ensorcellement suppose (dans la tête de ceux qui décrivent le phénomène) qu’un sorcier ait “retiré sa force” au fermier. Le sorcier aurait donc “capté la force vitale” du chef de l’exploitation (qui n’est autre que le chef de famille) et donc, sa capacité de production, de reproduction et de survie.
Et c’est ainsi que les habitants de l’exploitation font appel à un “désorceleur” sensé être pourvu d’une “force anormale” bénéfique pour son client et maléfique pour les agresseurs de celui-ci.

Page 23:
Forte des ces observations, l’auteure conclut son prélude sur le fait que son travail ainsi que celui de sa collègue Josée Contreras leur permet finalement de qualifier l’action du “désorceleur” comme une thérapie du collectif familial des exploitants d’une ferme.

Peut-être ne souhaites-tu pas un compte-rendu aussi détaillé pour chaque chapitre, mais au moins, tu pourras me dire si tu es intéressé pour que je relate ou non la suite et de quelle façon (en détaillant ou juste les grandes lignes?).

Edit: Je viens de regarder le documentaire que j'ai posté plus haut. Il est très bien! Si vous n'avez pas le temps ou pas envie de lire Favret-Saada, ça peut être une bonne entrée en matière. Favret-Saada est très intéressante, vraiment didactique, en plus d'être drôle. J'ai beaucoup aimé (surtout entre 31'44 et 32'50: l'explication donnée est particulièrement éclairante!).

_________________
Titulaire d'un doctorat en fantomologie à Paranormal Sup


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 22 Octobre 2019, 22:37 
Ni gros, ni moustachu
Ni gros, ni moustachu
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 24 Avril 2014, 08:31
Messages: 2802
Localisation: Juste derrière vous. Ne vous retournez pas.
Merci beaucoup pour ce résumé détaillé, Metronomia !! Je ne m'attendais pas à autant de détail ni de précision dans le compte-rendu, je suis comblé ^^
Si tu pouvais résumer la suite comme ça, comme tu le fais là, ce serait vraiment super... :shifty:

En tous cas, ça commence déjà de façon très intéressante. Je n'ai pas grand-chose à ajouter pour l'instant comme réflexion, mais je suis accroché, et j'ai hâte d'en savoir plus.

_________________
« C'est une paralysie du sommeil. Ou bien un orbe. » (vieille sagesse zététique).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 22 Octobre 2019, 22:40 
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 28 Juillet 2012, 23:41
Messages: 2565
Localisation: Au fond à gauche (et derrière Pochel, ça semble plus sûr)
Ton enthousiasme fait vraiment plaisir, Pochon.
Je poursuivrai le compte-rendu avec joie. ;)

Moi aussi j'ai hâte de lire la suite, du reste. J'espère juste que ça ne va pas devenir trop hardu au fil des pages, sans quoi je pourrais bien décrocher. Le prélude était parfaitement clair, mais après?

To be continued...

_________________
Titulaire d'un doctorat en fantomologie à Paranormal Sup


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 22 Octobre 2019, 22:46 
Sonne toujours deux fois
Sonne toujours deux fois
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 05 Août 2008, 17:27
Messages: 6969
Localisation: Massif central. Par là.
Metronomia a écrit:
Pour quelles raisons? En sciences sociales, les parcours et profils polyvalents sont monnaie courante, et j'ai tendance à penser que c'est au contraire un avantage bien plus qu'un inconvénient?

Disons que des philosophes qui s'improvisent historiens/sociologues et qui se plantent en beauté (parce qu'ils ne sont pas formés aux méthodes d'analyse propres à ces disciplines), ça arrive très souvent (un exemple tout récent).

Mais je reconnais bien entendu que ce seul argument n'est pas une raison suffisante pour balayer un travail d'un revers de la main. C'est juste un élément qui m'incite à la méfiance.

Metronomia a écrit:
Peut-être ne souhaites-tu pas un compte-rendu aussi détaillé pour chaque chapitre, mais au moins, tu pourras me dire si tu es intéressé pour que je relate ou non la suite et de quelle façon (en détaillant ou juste les grandes lignes?).

Ben, moi je veux bien car ce que tu as écrit est très intéressant. On s'éloigne de la sorcellerie rurale ancienne (celle qui permettait de nouer l'aiguillette, de tarir une vache ou de clouer quelqu'un au lit aux moyens de rituels spécifiques, souvent très teintés de christianisme) pour s'orienter vers quelque chose de plus moderne (les cartes n'étaient pas ou peu utilisées dans la sorcellerie traditionnelle).

Tu nous donnes les dates, mais à quel endroit ont été réalisées les enquêtes ?

EDIT : c'est dit dans le documentaire : un bocage du Nord-Ouest de la France (non précisé, mais je suspecte la Normandie ou le Nord du Pays de la Loire).

_________________
There is a curse.
It says :
« May you live in interesting Times. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 128 messages ]  Atteindre la page Précédent  1 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher:
Atteindre:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze