Nous sommes actuellement le 19 Juin 2021, 03:43

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
MessagePublié: 25 Mai 2011, 14:41 
Mars attacks
Mars attacks
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 02 Février 2009, 20:34
Messages: 1535
Citer:
C’est cher, c’est loin, c’est risqué et on ne possède pas les technologies pour le faire. C’est en ces termes que la Nasa a toujours expliqué pourquoi elle n'envisageait pas sérieusement d’envoyer des Hommes sur Mars. Une position qui pourrait voler en éclat avec les ambitions de SpaceX et la volonté forte de personnalités charismatiques comme Robert Zubrin, président de la Mars Society...

Lorsqu’en 2010, le président des États-Unis annonce qu'il abandonne le programme Constellation de retour sur la Lune, il décide en même temps de privatiser l’accès à l’espace. Ce faisant, il fait le pari de réussir à diminuer les coûts en faisant appel au secteur privé plutôt que de confier à la Nasa le développement de nouveaux systèmes de transport spatial. Au vu des premières réalisations de SpaceX et des projets qui émergent, il semblerait que ce pari soit en passe d’être gagné.

Lorsque Eon Musk (président de SpaceX) présente son futur lanceur lourd et précise qu’une version plus puissante serait capable de lancer jusqu’à 150 tonnes en orbite basse pour un coût inférieur à un vol de navette, Robert Zubrin voit là une opportunité unique de concrétiser son vieux rêve d’envoyer des Hommes sur Mars pour un coût nettement inférieur à ce qu’a toujours budgétisé la Nasa. L'agence américaine a continuellement soutenu qu’une mission habitée vers Mars reviendrait à une centaine de milliards de dollars. Pour son projet Mars Direct, Zubrin, lui, s'en tient à 20 milliards. Avec SpaceX et ses projets « low cost », le rêve peut-il devenir réalité ?
SpaceX voit rouge, rouge comme la planète Mars

La version plus puissante du lanceur Falcon Heavy de SpaceX consisterait à le doter d’un étage supérieur rendant possible l’envoi de plus de 17 tonnes vers Mars, dont 14 tonnes installées en orbite martienne (la différence étant le carburant consommé) ou 11 tonnes descendues sur sa surface. Avec ces performances, une mission habitée martienne pourrait être réalisée en trois vols.

Le premier vol installerait autour de Mars, une capsule Dragon, dotée d’un module de propulsion, qui serait utilisée pour ramener sur Terre un équipage martien. Le deuxième amènerait les éléments de surface dont un véhicule d’exploration, une petite unité de production d’énergie (solaire ou nucléaire) et le MAV (Mars Ascent Vehicle) destiné à faire décoller depuis Mars les astronautes pour rejoindre l'orbite martienne, d'où ils partiront en direction de la Terre. Cet engin arriverait sur la Planète rouge avec ses réserves de méthane (2,6 tonnes) et fabriquerait sur place pendant une période de 500 jours plus de 9 tonnes d’oxygène à partir du dioxyde de carbone qui compose 95 % de l'atmosphère martienne.

Les explorateurs martiens arriveraient avec le troisième vol, une fois produit l’oxygène nécessaire à la mission. En raison de la taille de la capsule Dragon, seulement deux astronautes embarqueraient à bord avec du fret et environ 2.500 kilos de consommables pour un vol direct de 6 mois. Le retour sur Terre se ferait après une mission de 18 mois sur place. Les deux « martionautes » rejoindraient la capsule Dragon en orbite à l’aide du MAV et retourneraient sur Terre en 6 mois.

Accepter l'échec avant de penser au succès

Contrairement au lancement de satellites commerciaux, le développement de ce lanceur martien ne pourra pas être rentable. Or, SpaceX est une entreprise privée et n’a pas vocation à financer des missions de cette nature. Le gouvernement devra donc financer ce lanceur.

Reste que de nombreux points sont à éclaircir. SpaceX sera-t-elle en mesure de parvenir à ses fins et serons-nous capables d’utiliser les ressources naturelles de Mars pour soutenir une expédition ? Le pouvoir politique et la communauté scientifique seront-ils prêts à dépasser les limites qu’ils se sont fixées et à prendre le risque que cette première mission humaine vers Mars puisse arriver à bon port mais ne jamais revenir sur Terre ?


http://www.futura-sciences.com/fr/news/ ... tor=RSS-19

Je signe si il faut.
Maintenant, ne serait-ce pas un énième coup de pub??
Depuis le temps que l'on entends parler de Space-X..
Mais bon l'idée est dans la lignée des choses probables malgré tout.
Les administrations n'étant pas à même de financer seul ce genre de projet, cela pourrait-être possible moyennant quelques droits diront nous..

_________________
ne jamais renoncer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher:
Atteindre:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze