Nous sommes actuellement le 30 Juillet 2021, 11:08

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ]  Atteindre la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Johannes Cuntius
MessagePublié: 01 Mars 2010, 00:39 
Übertypografer
Übertypografer
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 26 Novembre 2008, 18:29
Messages: 5268
Localisation: Großostn
Je mets mon nouvel article ici car je n'en suis pas très content. Je trouve qu'il fait un peu liste de courses :?
Si vous avez des remarques à faire concernant le style ou autres...

Citer:
Johannes Cuntius

Silésien du début du dix-septième siècle exhumé comme vampire après sa mort


1. Mort de Cuntius

Johannes Cuntius était un homme respecté dans la ville de Pentach (ou Pentsch), en Silésie : il était conseiller municipal, avait plusieurs chevaux et une charrette, et était parfois envoyé faire des missions par le maire.
Un jour, alors qu’il était avec son domestique dans son écurie et qu’ils étaient en train de ferrer un des chevaux, celui-ci fit une violente ruade, envoyant les deux hommes à terre. Cuntius, qui avait 60 ans et était plus durement touché, délira un certain temps, se plaignant qu’il brûlait et que ses nombreux péchés ne seraient jamais pardonnés. Selon lui, la majeure partie d’entre eux étaient plus importants que tous ceux de la terre réunis. Il continua à délirer et tomba très gravement malade. Des rumeurs commencèrent à courir sur lui car malgré toutes ses lamentations, il refusait obstinément de se confesser ou de voir un homme d’église. On l’accusa d’avoir scellé un pacte avec le Diable.

La nuit de sa mort, à trois heures du matin, un chat noir surgit soudain dans sa chambre et lui sauta au visage, le griffant si sauvagement que son fils eut du mal à le détacher de la tête de son père. Le chat parut disparaître aussi vite qu’il était apparu, et quand le fils reporta son attention sur son père, celui-ci était mort.
Ses amis se rassemblèrent pour lui payer une sépulture à droite de l’autel. Cependant, à peine ses funérailles venaient de commencer qu’une violente tempête se leva, des rafales de vent et de neige compliquant la mise en terre. Dès que le corps fut enterré, la tempête se calma.

2. Transformation en spectre

Cependant, les rumeurs ne disparurent pas. On raconta qu’une femme avait été agressée dans son sommeil par un incube ayant l’aspect de Cuntius, avant que celui-ci ne fusse enterré. Par la suite, un homme qui s’était endormi dans son salon se réveilla en sursaut : il avait entendu une voix lui disant « je ne sais pas ce qui me retient de te battre jusqu’à la mort », et il rapprocha cette voix à celle de Cuntius.

Un peu plus tard, les patrouilles de gardes de la ville racontèrent que souvent, la nuit, ils entendaient un véritable tintamarre venant de la demeure de Cuntius, comme si on renversait des meubles ou que l’on projetait des objets à terre. Les chevaux semblaient très nerveux dans les écuries, et les chiens hurlaient à la mort ; au petit matin, on trouvait la porte de Cuntius grande ouverte.
On raconta également qu’il sautait et courait sur les toits et les murs des maisons, faisant trembler les murs, et au matin on retrouva d’étranges empreintes dans la neige. Une autre fois, il apparut à l’un de ses amis, qui était également le parrain de son plus jeune fils ; ceci afin de le prévenir qu’il avait laissé à son fils un coffre contenant 415 florins, et que si son fils n’en touchait pas l’intégralité, le malheur serait sur son parrain. Il apparut aussi à un charretier, vomissant des flammes pour l’effrayer, et lui mordit le pied tellement fort qu’il le laissa estropié. De nombreuses autres apparitions furent ainsi recensées.

Le fantôme de Cuntius, selon les récits, commença alors à agresser des personnes dans leur sommeil, les laissant sans force, quelquefois en pressant ses lèvres contre celles de ses victimes, apparaissant sous la forme d’un nain. Il fit tourner le lait dans les cruches, ou le changea en sang ; piétina des linges dans la boue, les laissant sales et ensanglantés, étrangla des vieillards, malmena des nouveau-nés dans leurs berceaux et agressa des femmes sous la forme d’un incube, suça le sang de nombreuses vaches et noua leurs queues, tua des chiens en leur cassant la tête sur le sol, dévora des poules…

3. Neutralisation du vampire

Les habitants de la ville allèrent se plaindre et se rendirent à la tombe de Cuntius. La pierre tombale était renversée sur le côté, et on pouvait voir de nombreux trous dans la terre, gros comme le terrier d’un rongeur. On le déterra, ainsi que les cadavres de ses voisins, pour constater la différence entre le spectre et des corps « sains ».
Alors que les corps des autres étaient très décomposés, celui de Cuntius paraissait encore vivant : sa peau était tendre et rougeaude, ses articulations souples. On plaça un bâton sur sa poitrine, et on constata que les mains de Cuntius l’agrippèrent très rapidement. Ses yeux s’ouvraient et se refermaient, et quand on ouvrit une veine dans sa jambe, le sang en jaillit comme il l’aurait fait d’une personne vivante. Enterré le 8 février, Cuntius aurait dû être bien décomposé, car l’exhumation se fit le 20 Juillet.

Les autorités saisies déclarèrent que le corps devait être brûlé. On essaya alors de le sortir de la tombe, mais il était si lourd que les cordes utilisées pour l’en sortir cassèrent. Après de nouveaux efforts, on parvint à remonter le cadavre et à le jeter dans le feu, mais il ne se consumait pas : le bourreau dut le sortir des flammes avec un crochet et le démembrer pour que la combustion puisse se faire. Après cela, le spectre de Cuntius (à l’époque, le terme vampire n’était pas utilisé officiellement) cessa de nuire.


Au besoin, bien entendu, je vous mets mes quelques sources (le cas n'est pas très connu) :


_________________
Ungl unl . . . rrlh . . . chchch . . .
[H.P. Lovecraft, The Rats in the Wall, 1923]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Johannes Cuntius
MessagePublié: 01 Mars 2010, 09:00 
Lueur dans la nuit
Lueur dans la nuit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 13 Août 2008, 12:14
Messages: 4607
Je n'ai pas le temps de tout analyser en détails... mais le côté "liste de courses" vient peut-être tout simplement de la structure même de l'article : tu as 3 parties "sèches", sans intro ni conclusion ( en tant que pure littéraire, ça me fait toujours bizarre... :mrgreen: ).
Essaye de mettre quelques lignes au début et à la fin, de le mettre en perspective avec d'autres affaires de vampires de ce genre-là... tu verras que ça fera tout de suite plus "habillé". :)

_________________
Même si on ne nous laisse qu'une ruelle exiguë à arpenter, au-dessus d'elle il y aura toujours le ciel tout entier.
Etty Hillesum, Une vie bouleversée


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Johannes Cuntius
MessagePublié: 01 Mars 2010, 11:16 
Übertypografer
Übertypografer
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 26 Novembre 2008, 18:29
Messages: 5268
Localisation: Großostn
:think: Oui, c'est vrai, tu dois avoir raison. Pour d'autres articles, c'est ce que j'ai fait... je vais faire une intro et une conclusion rapides.

_________________
Ungl unl . . . rrlh . . . chchch . . .
[H.P. Lovecraft, The Rats in the Wall, 1923]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Johannes Cuntius
MessagePublié: 01 Mars 2010, 11:18 
Voie de la sagesse
Voie de la sagesse
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 07 Avril 2009, 10:21
Messages: 1892
Localisation: Alsace
Je rejoins l'avis de Chimère au sujet d'une introduction et d'une conclusion qui pourrait peut-être être un peu plus détaillée. L'aspect "liste de courses" vient peut-être simplement de la numérotation des chapitres. Pourquoi ne pas juste laisser les titres tels quels ?

Sinon l'article en lui-même est intéressant. Je ne connaissais pas ce cas :)

_________________
On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux
(Antoine de Saint-Exupéry)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Johannes Cuntius
MessagePublié: 01 Mars 2010, 12:10 
Sonne toujours deux fois
Sonne toujours deux fois
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 05 Août 2008, 17:27
Messages: 6996
Localisation: Massif central. Par là.
Je plussoie Chimère et Linele (j'aime quand tout le monde est à l'unisson 8-) ) : ton article ne fait pas spécialement "liste de course". Tu pourrais peut-être juste enlever la numérotation des paragraphes, ça a l'air de rien mais ça devrait diminuer grandement cette impression.

Je ne sais pas s'il est nécessaire de rédiger une introduction et une conclusion à un article court de ce genre-ci...
On peut éventuellement faire un dernier petit paragraphe conclusif si l'affaire a fait "jurisprudence" ou si elle a eu un impact dans les croyances de l'époque ; ou alors, on peut essayer de resituer le cas de Johannes Cuntius dans le contexte historique de la chasse aux vampires et autres morts mâcheurs.
Quand à l'introduction : tu peux résumer l'affaire en 3 ou 4 lignes, de façon à ce que le lecteur pressé ait quelque chose de plus consistant à se mettre sous la dent que le bref sous-titre "silésien du début du dix-septième siècle exhumé comme vampire après sa mort". Mais je ne sais pas si c'est vraiment nécessaire... à voir.

Pour le reste :
- il serait utile de préciser où se trouver la Silésie, pour que le lecteur béotien en géographie des pays slaves puisse s'y retrouver. Je sais que c'est une habitude qui se perd, mais mettre une petite carte en fin d'article est toujours un plus... :P
- je pense qu'il y aurait quelques mots à dire sur les événements accompagnant le décès et la veillée funèbre de Cuntius : le chat noir sautant près du corps et la tempête. Ce sont des éléments particulièrement intéressants car leur fond est très ancien, ils remontent peut-être même à l'origine du mythe du revenant. On les retrouve d'ailleurs à l'identique dans de nombreux "témoignages" et rapports d'époque, ainsi que dans... le mythe du jiang shi en Asie (tatatam !). Coïncidence ? Ce n'est pas sûr.
Ces événements annonciateurs ont été ensuite complètement occultés lorsque les écrivains romantiques du XIXème siècles ont figé l'image du "vampire moderne". Tant est si bien que plus personne ne s'en souvient à l'heure actuelle (qui aujourd'hui associe encore les chats et les orages au vampire ?)...
Il y a peut-être moyen d'écrire un dernier paragraphe à ce sujet (éventuellement en conclusion), de façon à ne pas casser le fil du récit ?

_________________
There is a curse.
It says :
« May you live in interesting Times. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Johannes Cuntius
MessagePublié: 01 Mars 2010, 13:48 
Übertypografer
Übertypografer
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 26 Novembre 2008, 18:29
Messages: 5268
Localisation: Großostn
Tout juste ! J'ai bien fait de le mettre en ligne, y a des tas de choses auxquelles on pense pas forcément qui sont dites... :mrgreen:

_________________
Ungl unl . . . rrlh . . . chchch . . .
[H.P. Lovecraft, The Rats in the Wall, 1923]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Johannes Cuntius
MessagePublié: 01 Mars 2010, 14:07 
Übertypografer
Übertypografer
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 26 Novembre 2008, 18:29
Messages: 5268
Localisation: Großostn
Et zou, voilà une nouvelle version :

Citer:
Johannes Cuntius

Silésien du début du dix-septième siècle exhumé comme vampire après sa mort


La Silésie est une province d’Europe centrale, située à cheval sur l’Allemagne, la République Tchèque et la Pologne actuelle. Cette zone a toujours eu un folklore très riche en revenants en corps et autres morts mâcheurs : c’est dans cette région d’Europe que la mythe du vampire s’est considérablement développé. Johannes Cuntius, conseiller Municipal de Pentach à la fin du XVIe siècle, est un des premiers cas répertoriés avec précision de ce qui était alors appelé revenant ou spectre (le terme vampir va être pour la première fois utilisé officiellement en 1725).

Décès de Cuntius

Johannes Cuntius était un homme respecté dans la ville de Pentach (ou Pentsch), en Silésie : il était conseiller municipal, avait plusieurs chevaux et une charrette, et était parfois envoyé faire des missions par le maire.
Un jour, alors qu’il était avec son domestique dans son écurie et qu’ils étaient en train de ferrer un des chevaux, celui-ci fit une violente ruade, envoyant les deux hommes à terre. Cuntius, qui avait 60 ans et était plus durement touché, délira un certain temps, se plaignant qu’il brûlait et que ses nombreux péchés ne seraient jamais pardonnés. Selon lui, la majeure partie d’entre eux étaient plus importants que tous ceux de la terre réunis. Il continua à délirer et tomba très gravement malade. Des rumeurs commencèrent à courir sur lui car malgré toutes ses lamentations, il refusait obstinément de se confesser ou de voir un homme d’église. On l’accusa d’avoir scellé un pacte avec le Diable.

La nuit de sa mort, à trois heures du matin, un chat noir surgit soudain dans sa chambre et lui sauta au visage, le griffant si sauvagement que son fils eut du mal à le détacher de la tête de son père. Le chat parut disparaître aussi vite qu’il était apparu, et quand le fils reporta son attention sur son père, celui-ci était mort.
Ses amis se rassemblèrent pour lui payer une sépulture à droite de l’autel. Cependant, à peine ses funérailles venaient de commencer qu’une violente tempête se leva, des rafales de vent et de neige compliquant la mise en terre. Dès que le corps fut enterré, la tempête se calma.

Transformation en spectre

Cependant, les rumeurs ne disparurent pas. On raconta qu’une femme avait été agressée dans son sommeil par un incube ayant l’aspect de Cuntius, avant que celui-ci ne fusse enterré. Par la suite, un homme qui s’était endormi dans son salon se réveilla en sursaut : il avait entendu une voix lui disant « je ne sais pas ce qui me retient de te battre jusqu’à la mort », et il rapprocha cette voix à celle de Cuntius.

Un peu plus tard, les patrouilles de gardes de la ville racontèrent que souvent, la nuit, ils entendaient un véritable tintamarre venant de la demeure de Cuntius, comme si on renversait des meubles ou que l’on projetait des objets à terre. Les chevaux semblaient très nerveux dans les écuries, et les chiens hurlaient à la mort ; au petit matin, on trouvait la porte de Cuntius grande ouverte.
On raconta également qu’il sautait et courait sur les toits et les murs des maisons, faisant trembler les murs, et au matin on retrouva d’étranges empreintes dans la neige. Une autre fois, il apparut à l’un de ses amis, qui était également le parrain de son plus jeune fils ; ceci afin de le prévenir qu’il avait laissé à son fils un coffre contenant 415 florins, et que si son fils n’en touchait pas l’intégralité, le malheur serait sur son parrain. Il apparut aussi à un charretier, vomissant des flammes pour l’effrayer, et lui mordit le pied tellement fort qu’il le laissa estropié. De nombreuses autres apparitions furent ainsi recensées.

Le fantôme de Cuntius, selon les récits, commença alors à agresser des personnes dans leur sommeil, les laissant sans force, quelquefois en pressant ses lèvres contre celles de ses victimes, apparaissant sous la forme d’un nain. Il fit tourner le lait dans les cruches, ou le changea en sang ; piétina des linges dans la boue, les laissant sales et ensanglantés, étrangla des vieillards, malmena des nouveau-nés dans leurs berceaux et agressa des femmes sous la forme d’un incube, suça le sang de nombreuses vaches et noua leurs queues, tua des chiens en leur cassant la tête sur le sol, dévora des poules…

Neutralisation du vampire

Les habitants de la ville allèrent se plaindre et se rendirent à la tombe de Cuntius. La pierre tombale était renversée sur le côté, et on pouvait voir de nombreux trous dans la terre, gros comme le terrier d’un rongeur. On le déterra, ainsi que les cadavres de ses voisins, pour constater la différence entre le spectre et des corps « sains ».
Alors que les corps des autres étaient très décomposés, celui de Cuntius paraissait encore vivant : sa peau était tendre et rougeaude, ses articulations souples. On plaça un bâton sur sa poitrine, et on constata que les mains de Cuntius l’agrippèrent très rapidement. Ses yeux s’ouvraient et se refermaient, et quand on ouvrit une veine dans sa jambe, le sang en jaillit comme il l’aurait fait d’une personne vivante. Enterré le 8 février, Cuntius aurait dû être bien décomposé, car l’exhumation se fit le 20 Juillet.

Les autorités saisies déclarèrent que le corps devait être brûlé. On essaya alors de le sortir de la tombe, mais il était si lourd que les cordes utilisées pour l’en sortir cassèrent. Après de nouveaux efforts, on parvint à remonter le cadavre et à le jeter dans le feu, mais il ne se consumait pas : le bourreau dut le sortir des flammes avec un crochet et le démembrer pour que la combustion puisse se faire. Après cela, le spectre de Cuntius (à l’époque, le terme vampire n’était pas utilisé officiellement) cessa de nuire.

Parallèles avec le mythe du mort mâcheur

Les morts mâcheurs étaient des cadavres possédés par des démons. Il n’est pas fait mention que des bruits de mastication ont été entendus sortant de la tombe de Cuntius, mais plusieurs références au Diable sont faites dans le récit des faits :
  • Les rumeurs racontent que Cuntius a conclu un pacte avec le Diable.
  • Un chat noir agresse sauvagement le mourant, provoquant (directement ou indirectement) sa mort. Tout au long du Moyen-âge et de la Renaissance, le chat noir est un animal très lié au démon dans l’imaginaire commun partout en Europe : il participe aux Sabbats et est familier des sorcières.
  • Une violente tempête se lève à la mort et aux funérailles de Cuntius, et ne cesse que quand il est enterré. Les tempêtes sont également un élément récurrent associé aux forces diaboliques.

Ces éléments se retrouvent dans de nombreux récits de morts mâcheurs et de revenants en corps (qu’on appelerait aujourd’hui mort-vivant), et ont une origine très ancienne. On retrouve également ces faits dans les histoires de jiang-shi, le vampire chinois.


C'est déjà mlieux, qu'en pensez-vous ?

_________________
Ungl unl . . . rrlh . . . chchch . . .
[H.P. Lovecraft, The Rats in the Wall, 1923]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Johannes Cuntius
MessagePublié: 02 Mars 2010, 00:30 
Übertypografer
Übertypografer
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 26 Novembre 2008, 18:29
Messages: 5268
Localisation: Großostn
Pas de commentaires supplémentaires, alors ? Je mets en ligne tel quel ?

_________________
Ungl unl . . . rrlh . . . chchch . . .
[H.P. Lovecraft, The Rats in the Wall, 1923]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Johannes Cuntius
MessagePublié: 02 Mars 2010, 00:30 
Grand matou
Grand matou
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 29 Juillet 2008, 20:26
Messages: 6447
Cela me paraît très bien !

_________________
:binocle: Sage à ses heures, idiot le reste du temps.
Horaire inconnu.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Johannes Cuntius
MessagePublié: 02 Mars 2010, 00:36 
Sonne toujours deux fois
Sonne toujours deux fois
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 05 Août 2008, 17:27
Messages: 6996
Localisation: Massif central. Par là.
Rien à y redire non plus.

_________________
There is a curse.
It says :
« May you live in interesting Times. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ]  Atteindre la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher:
Atteindre:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze