Nous sommes actuellement le 01 Août 2021, 03:27

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 messages ]  Atteindre la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: L'Anesthésiste fou
MessagePublié: 23 Avril 2011, 23:58 
Épate la galerie
Épate la galerie
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 31 Octobre 2010, 00:12
Messages: 1191
Image


Ayé, j'ai approximativement finis l'article sur le mad gasser, que j'ai sympathiquement renommé anesthésiste fou. Je sais qu'il y'a pas mal de choses à publier ces temps-ci, et que tout le monde n'a pas que ca à faire, donc je le laisse ici, plus comme un brouillon qu'un reel travail achevé :) Je lui apporterais des ajouts d'ici peu.

Brefs, si vous voulez jeter un œil : C'est ici

P.S : je trouve qu'il fait vraiment pavé.
.

_________________
"Archi, sois béni jusqu'au refroidissement complet de l'Univers ! "
DragoMath , Octobre 2015


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: L'Anesthésiste fou
MessagePublié: 27 Mai 2011, 00:56 
Épate la galerie
Épate la galerie
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 31 Octobre 2010, 00:12
Messages: 1191
Je me permet de faire un doublon pour voir ce que vous pensez de l'article au stade ou il en est, et surtout parce-que je ne maitrise pas la fonction Temporaire du tout (J'aime la technologie, mais ce n'est pas réciproque)...Je me retrouve avec deux texte d'affilés mélangeant pêle-mêle l'article récent et l'ancien.

Je vais donc vous le refaire ci-dessous...

P.S : Il s'agit définitivement d'un pavé, je comprendrais que vous n'ayez pas l'envie de tout relire, et donc j'attendrais :)

Citer:
Agresseur au gaz étasuniens encore non-identifiés de nos jours.

L'Anesthésiste fou est le surnom donné à la personne (ou les personnes) responsable de nombreuses agressions aux États-Unis, dans le comté de Botetourt (en Virginie) et de Matoon (dans l'Illinois). L'origine et les motivations de l'agresseur reste complètement inconnu, et le mystérieux individus à fortement marqué l'imaginaire collectif américains, tout en étant considéré par les autorités comme un exemple typique d'hystérie collective.


Image
Le Mad Gasser, illustré pour le jeux-vidéos Devil Summoner : Soul Hackers
(Source : Giant Bomb)



Premières vague à Botetourt

C'est dans le comté de Botetourt, en Virginie, qu'une première vague d'attaque est recensé, et bien que les autorités n'est pas reliés les deux affaires de Botetourt et de Matoon, il n'en reste pas moins vrais qu'elles présentes d'énormes similitudes.


Image
Carte du Comté de Botetourt
(Source : Family Search Wiki)



La nuit du 22 Décembre 1933, dans la municipalité de Haymakertown, il attaque par trois fois la même résidence : aux environs de 22h00, Mrs Huffman remarque une étrange odeur, et se sent prise de nausée. L'odeur revint à peu près 30 minutes plus tard. Cal Huffman (le père de famille) contacte la police, qui envoie une voiture patrouiller dans les environs de la demeure. Peu après le retour au poste de l'officier ( aux environs de 1h00 du matin) l'odeur refait surface pour la dernière fois, envahissant cette fois la totalité de la résidence, et affectant les neufs personnes qui s'y trouvais (les huit membres de la famille Huffman, ainsi qu'un amis étant resté pour la nuit, Ashby Henderson). Tous se plaignirent des symptômes suivants : maux de têtes, nausées, gonflement du visage et constriction de la gorge et de la bouche. Cal Huffman et Ashby Henderson reste en alerte à l'extérieur, et aperçoivent un homme s'enfuir au loin.

Alice Huffman (la fille alors agée de 19 ans), sembla davantage affecté que les autres résidents : sa gorge se serra si fort qu'elle ne put plus respirer, et une réanimation fut nécessaire. Plusieurs semaines après l'incident, elle soufra également de crises convulsives. Néanmoins, un physicien de la région, S.F Driver, rapporta que cela était apparemment dus plus à l'anxiété de l'évènement qu'a un réel effet du gaz lui-même.

Le 24 Décembre, un autre incident survient : Clarence Hall, sa femme et ses deux enfants reviennent de l'église, ou ils ont célébré le reveillon de Noël. Une fois chez eux, une odeur doucâtre leurs sautent à la gorge, et ils se sentent faibles et nauséeux. Ils préviennent la police qui après examens des lieux remarque qu'un clou coincé empêche la fermeture d'une fenêtre, vers laquelle le gaz semblait le plus concentré. Mrs Hall en ressortit avec une légère irritation des yeux.

Le mystérieux agresseur reste introuvable, et ceux malgré les patrouilles de la police, et les groupes armés d'habitants sillonnant la région. La composition du gaz est tout autant énigmatique pour les enquêteurs. ''The Roanoke Times'', un journal local, rapporte le fait divers en lui donnant la une sous le titre 'Gas Atttack on Homes Continue' (''Les attaques au gaz dans les maisons continuent'').

Un troisième incident se produit le 27 Décembre. Un résident de Troutville, A. Kelly et sa mère, rapporte les mêmes évènements que lors des deux affaires précédentes. Un quatrième incident survient le 10 Janvier, quand Mrs Moore, une invitée chez Homer Hylton, un résident de Haymakertown, entend des voix provenant de l'extérieur avant que du gaz ne soit injecté dans la maison via une fenêtre brisé. Le même jour, proche des lieux de l'attaque précédente, G. Kinzie affirme aussi avoir été agressé au gaz.

D'autres attaques furent reportés en 1934 :

* Le 16 Janvier F. Duval, préviens la police et abandonne sa maison pour poursuivre le rodeur, qu'il aurais vu s'engouffrer dans une voiture garée pour s'enfuir à toute vitesse. Les patrouilles de police ne retrouvèrent pas la voiture, mais des empreintes de chaussures féminines furent visibles autour des lieux de l'incident.

* Le 19 Janvier, Mrs Campbell, l'ex-femme du juge de Cloverdale, aperçoit une ombre bouger à sa fenêtre, et se sent par la suite malade.

* Le 21 Janvier Howard Crawford et sa femme retourne chez eux, entre Troutville et Cloverdale. Ils eurent a peine le temps de rentrer chez eux qu'une épaisse fumée les envahit en ouvrant la porte.

* Le 22 Janvier trois attaques eurent lieu à Carvin's Cove, chez Ed Reedy, George C. Riley et Raymond Etter. Les trois maisons sont toutes séparées de 3 km, et furent attaqués à moins d'une heures d'intervalles.

* Le 23 Janvier à Pleasantdale Church, la famille de Mrs R. H Hartsell rentre chez elle après avoir passé la nuit chez des voisins. Ils constatent en arrivant que la porte d'entré de la demeure est barricadée de l'extérieur avec du bois, et que l'intérieur est remplis de gaz.

* Le 25 Janvier à Cloverdale, Chester Snyder tente d'abattre un rôdeur qui disparait dans la nuit. Une enquête de la police confirme qu'il y'a bien eu une personne inconnu autour de la propriétés de Snyder, mais rien n'indique qu'il s'agit de L'Anesthésiste fou.

* Le 28 Janvier à Cloverdale, Ed Stanley, sa femme, et trois de leurs amis ressentent les effets du gaz. Franck Guy, présent dans la maison, sortit immédiatement à l'extérieur et aperçût quatre silhouettes s'enfuir dans les bois.

* Le 3 Fevrier à Nace, A.P Scaggs, sa femme et cinq de leurs amis détectent le gaz, et en tombent alors gravement malades. L'un d'entre eux devint ainsi complétement hystérique, criant qu'il est "piégé" dans la résidence.

* Le 9 Fevrier à Lithia, J.G Schafer sent une étrange odeur de gaz dans sa maison. Il sort et constate que de la neige semble souiller par un liquide en certains endroit,à l'odeur douceâtre. Après analyse, la neige contenait de l'arsenic, du souffre et de l'huile minérale, ingrédient de certains insecticides.

Durant toutes cette période, la région est en alerte : les familles isolés passent des nuits chez leurs amis ou voisins, et des patrouilles armés de locaux se forme le long des routes durant la nuit. ''The Roanoke Times'' se veut rassurant, demandant aux habitants de laisser la police faire son travail.

D'autres incidents furent reportés dans les environs. Mais la police les considère comme étant des réactions hystériques suite à une odeur domestique ou des reproductions effectuées par des plaisantins.


Secondes vagues d'attaques à Mattoon

L'Anesthésiste fou semble disparaitre à tout jamais pendant un temps. Mais il refait surface en 1944, cette-fois dans le Comté de Coles, à Mattoon, dans l'Illinois. Le 31 Août, Urban Raef est réveillé dans la matinée par une étrange odeur. Il se sent alors faible et est pris de nausée, puis finis par vomir. Sa femme suspecte d'abords un empoisonnement au gaz domestique, et tente de se lever pour vérifier si il n'y a pas une fuite dans la maison. Elle constate alors qu'elle est partiellement paralysée est incapable de quitter son lit. Plus tard dans la nuit, une mère de famille vivant dans une maison voisine est réveillée par sa fille, qui semble atteinte d'une forte toux. Mais elle se retrouve dans l'incapacité de se lever, étant comme paralysée.

Le 1 Septembre, un troisième incident est rapporté : Mrs Kearney détecte une forte odeur douceâtre aux environs de 11h du matin. Elle attribue cela aux fleurs situées sous sa fenêtre, mais l'odeur se fait de plus en plus forte, et elle se sent perdre le contrôle de ses jambes. Paniquée, Mrs Kearney appelle sa soeur, Mrs Ready, qui était alors dans la maison au moment des faits. Cette dernière remarque également l'odeur, qui lui semble venir de la fenêtre de la chambre à coucher, alors ouverte. La police est contacté, mais pas la moindre trace d'un rôdeur n'est trouvé autour de la résidence des Kearney. Ce n'est qu'aux environs de 00h30, en rentrant de son travail, que Mr Kearney aperçoit un homme près d'une des fenêtres de sa maison. Ce dernier s'enfuit rapidement, et Bert Kearney ne put le rattraper. Sa femme souffrait pour sa part de brulures aux lèvres et à la gorge, qui furent attribuées à l'inhalation du gaz mystérieux.


Image
La residence des Kearney en 2006
(Source : Fortean Times)



Ce n'est qu'après cette agressions que les médias s'emparent de l'affaire. Mais il ne feront pas le rapprochement avec les évènements survenus dans le comté de Botetourt.

C'est la description de Bert Kearney qui sera publié dans la majorité des média : il s'agirait d'un un homme de grande taille, habillé de vêtements sombres et portant un petit chapeau noir. Des lors, c'est cette apparence la que l'Anesthésiante fou aura la plupart du temps. Il sera également plus tard décrit avec une petite pompe à insecticide, ou comme ayant une silhouette féminine.


Image
Vision d'artiste plus proche de la "réalité" du Gazeur fou
(Source : Nathan Malone sur Ye Oldde Blogge)



Suite à la publication de ce fait divers dans le journal local, la ville entière de Mattoon se met soudainement à paniquer, et de nombreuses attaques de l'Anesthésiste sont signalées à travers la ville (rien que pour la journée du 6 Septembre 1944, près de sept attaques sont reportées, pour un total de plus d'une vingtaine d'agressions présumés). Toutes signalent la présence d'un homme entièrement vêtu de noir, et d'une odeur a la fois douce et forte. Certains signalements se révèlent plus marquants que d'autres :

* Le 5 Septembre, Carl et Beulah Cordes rentrent chez eux vers 22h00, et remarque qu'un tissu blanc ressemblant à un mouchoir, est posé sous leur porche. Beulah Cordes est intriguée, elle renifle le mouchoir, et tombe alors immédiatement malade. Son visage commence à transpirer, elle ressent une forte brulure dans sa gorge et sa bouche, puis finit par vomir. Elle ressentit également une forte fatigue et une paralysie de ses jambes.

* Le 7 Septembre, Miss Frances Smith et sa soeur, Maxine Smith, sont réveillées par un bourdonnement (équivalent à celui d'une machine) à l'extérieur de leur maison, puis aperçoivent une vapeur bleuté. Elle souffre par la suite des symptômes habituels : malaise et nausée, ainsi que paralysie des jambes.

* Le 13 Septembre, Bertha Burch et son fils sont également attaqués avec du gaz. Mrs Burch décrit l'assaillant comme étant une femme portant des vêtements d'homme. Le lendemain matin, des empreintes de pas sont retrouvés, la police conclut que se sont des chaussures de femmes qui ont laissés ces traces. Il s'agira de la dernière attaque de l'Anesthésiste fou.

Tout comme ce fut le cas à Botetourt, la population de la ville était paniquée : les citoyens organisent des patrouilles nocturnes, malgré l'interdiction de la police. Des familles se barricadent chez eux, et un grand nombre de fausses alertes sont déclarées dans tous les quartiers de Mattoon. Le FBI envoie des agent sur le terrain, mais l'Anesthésiste reste introuvable. Finalement, le 12 Septembre, la police de Mattoon finit par réduire la priorité de recherche de l'Anesthésiste fou. Selon les mots de Thomas V. Wright (alors Commissaire de Santé Publique de la ville) : "Il n'y a aucun doute sur le fait qu'un maniaque du gaz existe et a effectué un certains nombres d'attaques. Mais beaucoup d'entre elles ne sont rien de plus que de l'hystérie. La peur de l'Homme au gaz est entièrement disproportionné par rapport a la menace du gaz relativement inoffensif qu'il vaporise."

Image
Coupure du Daily Journal-Gazette du 11 Septembre 1944
(Source : Leslie Mio)



Explications des incidents

Ils existent plusieurs théories venant expliquer les évènements de Mattoon :

* La pollution : Le 12 Septembre, lors d'une conférence de presse, le chef de police C.E Cole déclara que le tétrachlorométhane et le trichloréthylène était sans doute responsables des incidents. En effets, ils présentent la particularité de provoquer les mêmes symptômes que ceux déclaré par les victimes, et était utilisé dans les zones industriel environnant la région de Mattoon. L'Anesthésiste serait quand a lui issus de l'imagination du publique.

En réponse au déclarations de Cole, la compagnie Atlas-Imperial se défend en prouvant qu'elle n'utilisait le tétrachlorométhane que dans son équipement anti-incendie, et que le trichloréthylène ne pouvait être responsable, car les ouvriers des usines, ainsi qu'une plus grandes partie de la population aurait du souffrir des symptômes en question.

* Un assaillant réel : On pointa du doigt un grand nombre de suspects plus ou moins probables. Certains prétendent ainsi que cet assaillant pourrait être un extraterrestre, un agent gouvernemental, un homme-singe, un voyageur inter-dimensionnel, un espion nazi,un fantôme, etc...

En 2003, Scott Maruna publie ''"The mad gasser of Mattoon ? Dispelling the Hysteria"'' ou il détaille son enquête et sa version des faits : selon lui, le coupable serait Farley Llewellyn. Ce brillant étudiant en chimie de l'Université de l'Illinois était mis à l'écart du reste de la communauté à cause des soupçons sur sa probable homosexualité, ces deux éléments donnent ainsi à la fois la connaissance nécessaire aux crimes perpétrés, ainsi que ses motivations. Maruna aurait réussis à identifié le gaz : il s'agirait de tétrachloroéthane, et prétend également que les deux soeurs de Farley, Kathryn et Florence Llewellyn, se serait impliquées dans certaines attaques, de sortes à écarter leur frère de la liste des suspects. De nos jours, c'est cette version qui est considérée comme la vérité par la quasi-totalité des habitants de Mattoon.

Il est également parfois admis qu'il aurait pu s'agir non pas d'une mais de plusieurs personnes. Cela expliquerais le fait que l'Anesthésiste change de sexe selon les témoignages. Selon Willy Smith, rédacteur à Skeptic Magazine, les journalistes locaux semble être de bon suspect dans l'affaire, car ils aurait put être à l'origine de certains incidents survenus à Mattoon pour les besoins de leur journaux, mais admet que ces derniers ne serait pas responsable de l'ensemble des évènements.

* L'hystérie collective : le nombre d'attaques de l'Anesthésiste fou ayant grimpé après le cas des époux Kearney, il est admis qu'une crise de panique s'est emparé des habitants. Cela semble en partie du au média et au contexte de guerre de l'époque : les États-Unis sont pleinement engagés dans le conflit de la Seconde Guerre Mondiale, beaucoup d'hommes sont absents de leurs foyers, et les titres des journaux augmentent l'état de peur et de malaise ambiant sur les populations. De plus, certains symptômes des victimes semblent typiques de l'hystérie collective, comme les nausées, les sentiments de faiblesse physique ou l'impression de peur pesante.

Les propos de T.V Wright et C.E Cole vont en ce sens. Donald M. Johnson, en 1945, les soutiens dans un de ses article "The 'phantom anesthetist' of Mattoon: a field study of mass hysteria", paru dans la revue scientifique Journal of Abnormal Psychology.



Noms alternatifs : : Mad Anesthetist; Mad Gasser of Mattoon; "Anesthetic Prowler"; Phantom Anesthetist; Mad Gasser of Roanoke; Mad Gasser

Traduction francaise : Anesthésiste fou; Gazeur Fou de Matton; Rôdeur Anesthésiste; Anesthésiste fantôme; Gazeur fou de Roanoke; Gazeur Fou

Localisation : Comté de Botetourt, Virginie. Mattoon, Illinois. (Etats-Unis)

Date : De Décembre 1933 à Février 1934. Puis de Aout 1944 à Septembre 1944.

Sources et liens complémentaires :
Wikipédia Page : Mad Gasser of Mattoon [anglais]
Skeptic : Was the Famous Mass Hysteria Really a Mass Hoax? [anglais]
Unexplained America : MAD GASSERS! - Phantom Attackers in Virginia & Illinois [anglais]
Mystery Mag : The Mad Gasser of Roanoke [anglais]
Fortean Times : In Search of the Mad Gasser [anglais]
Illinois Times : The Case of the Mad Gasser of Mattoon [anglais]
The Mad Gasser of Mattoon ? You be the detective : Site regroupant des articles de journaux et la liste des victimes de Mattoon. [anglais]

Articles connexes :
- Hystérie collective
- Homme-singe de New Delhi
- Popobawa
- Spring-Heeled Jack



Merci de votre attention...Soyez sans pitié...

_________________
"Archi, sois béni jusqu'au refroidissement complet de l'Univers ! "
DragoMath , Octobre 2015


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: L'Anesthésiste fou
MessagePublié: 27 Mai 2011, 09:23 
Sonne toujours deux fois
Sonne toujours deux fois
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 05 Août 2008, 17:27
Messages: 6996
Localisation: Massif central. Par là.
Je m'occupe des trois autres articles plus anciens en souffrance (Hoax/l'affaire D.H./Gnome de Gérone) et j'y jette un œil. ;)

_________________
There is a curse.
It says :
« May you live in interesting Times. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: L'Anesthésiste fou
MessagePublié: 27 Mai 2011, 09:37 
Lueur dans la nuit
Lueur dans la nuit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 13 Août 2008, 12:14
Messages: 4607
C'est un bon sujet, je ne connaissais pas cette histoire... 8-)

J'ai juste relevé au passage 2 ou 3 petites fautes d'orthographe ou des formulations maladroites :

Citer:
Une fois chez eux, une odeur douce leurs sautent à la gorge, et ils se sentent faibles et nauséeux.


Il y a une faute à "saute"...
Sinon, je ne dirais pas qu'une odeur qualifiée de "douce" "saute à la gorge"...
De plus, lorsque l'on veut qualifier négativement une odeur en ce sens, on utilise plutôt "doucâtre"... :think:


Citer:
une invité chez Homer Hylton


"Une invitée"


Citer:
dans une voiture garé


Pareil : "garée"...


Citer:
Ils eurent a peine le temps de rentrer chez eux qu'une fumé énorme les envahit en ouvrant la porte.


Hum... je ne qualifierait pas non plus une fumée "d'énorme"... mais plutôt d'épaisse, ou de dense... :think:

Citer:
Les trois maisons sont toutes séparés


"séparées"...



Citer:
Ils constatent en arrivant que la porte d'entré de la demeure est barricadé de l'extérieur avec du bois, et que l'intérieur est remplis de gaz.


Euh... un souci avec l'accord au féminin ?... XD




Citer:
Le 3 Fevrier à Nace, A.P Scaggs, sa femme et cinq de leurs amis détectent le gaz, et en tombe alors gravement malades


"tombent"


Citer:
Mais la police les considère comme étant des réactions hystériques suite à une odeur domestique ou des reproductions effectuées par des plaisantins.



Citer:
Le 31 Août, Urban Raef est réveillé dans la mâtiné par une étrange odeur.


"matinée"


Citer:
Elle attribue cela aux fleurs situées sous sa fenêtre, mais l'odeur se fait de plus en plus forte



Citer:
Sa femme soufra pour sa part de brulures aux lèvres et à la gorge, qui furent attribué à l'inhalation du gaz mystérieux


"souffrait" ?
"attribuées"


Citer:
Ce n'est qu'après cette agressions que les médias s'emparent de l'affaire.



Citer:
et de nombreuses attaques de l'Anesthésiste sont signalées à travers la ville (rien que pour la journée du 6 Septembre 1944, près de sept attaques sont reportées, pour un total de plus d'une vingtaine d'agressions présumés). Toutes signalent la présence d'un homme entièrement vêtu de noir, et d'une odeur a la fois douce et forte. Certains signalements se révèlent plus marquants que d'autres



Citer:
Le 5 Septembre, Carl et Beulah Cordes rentrent chez eux vers 22h00



Citer:
Elle souffre par la suite des symptômes habituels : malaise et nausée, ainsi que paralysie des jambes.



Citer:
la police conclut qu'il se sont des chaussure de femme qui ont laissés ces traces.


"que se sont des chaussures de femmes" ?


Citer:
la panique etait très presente durant dans la ville


Il manque au moins un mot, non ? :think:
Je ne sais pas non plus si j'écrirais que la "panique était présente"... ça me semble maladroit comme formulation... soit je changerais le sujet (la population de la ville paniquait/était paniquée), soit je changerais de verbe. Tu peux aussi parler de "psychose"...
Mais cela dépend de ce que tu voulais dire au départ...


Citer:
Des familles se barricadent chez eux, et un
Citer:
grand nombre de fausses alertes sont déclarées dans tous
les quartiers de Mattoon.




Citer:
n'y a aucun doute sur le fait qu'un maniaque du gaz existe et a effectué un certains nombres d'attaques



Citer:
le chef de police C.E Cole déclara que le tétrachlorométhane et le trichloréthylène étaient sans doute responsables des incidents



Citer:
On pointa du doigt un grand nombre de suspects plus ou moins probables



Citer:
Certains prétendent ainsi que cet assaillant pourrait être un extraterrestre



Citer:
ces deux éléments donnent ainsi à la fois la connaissance nécessaire aux crimes perpétrés




Citer:
c'est cette versions qui est considérée comme la vérité par la quasi-totalité des habitants de Mattoon.



Citer:
qu'il aurait pus s'agirent


"Il aurait pu s'agir"


Citer:
Cela semble en partis du au média et au contexte de guerre de l'époque


"en partie"...


Voilà un première relecture succinte... :)

_________________
Même si on ne nous laisse qu'une ruelle exiguë à arpenter, au-dessus d'elle il y aura toujours le ciel tout entier.
Etty Hillesum, Une vie bouleversée


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: L'Anesthésiste fou
MessagePublié: 27 Mai 2011, 10:02 
Banni
Banni
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 18 Juillet 2009, 11:49
Messages: 2349
Pitain voilà que le débat du sexisme arrive ici dans les articles ! :mrgreen:

_________________
NEMROD34 S.A.R.L de démolition minutieuse de foutaises.
Siret : 123456789
Capital 3 millions de brouzoufs
Certifié sans chat.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: L'Anesthésiste fou
MessagePublié: 28 Mai 2011, 20:44 
Épate la galerie
Épate la galerie
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 31 Octobre 2010, 00:12
Messages: 1191
Quelques corrections et ajouts....Hop !

Et concernant les "erreurs sexistes", je vais me faire prescrire une cure d'oestrogène :)

_________________
"Archi, sois béni jusqu'au refroidissement complet de l'Univers ! "
DragoMath , Octobre 2015


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: L'Anesthésiste fou
MessagePublié: 06 Juillet 2011, 21:29 
Grand matou
Grand matou
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 29 Juillet 2008, 20:26
Messages: 6447
Je m'aperçois que l'article n'a pas encore été publié, y a-t-il encore des modifications à y apporter ?

_________________
:binocle: Sage à ses heures, idiot le reste du temps.
Horaire inconnu.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: L'Anesthésiste fou
MessagePublié: 06 Juillet 2011, 23:51 
Épate la galerie
Épate la galerie
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 31 Octobre 2010, 00:12
Messages: 1191
Personnellement, je pense qu'il n'y à pas autre chose à rajouter ( C'est pas digne d'une thèse, mais ca résume suffisamment l'ensemble je trouve :) ). Le seul truc qui pourrait chiffonner, c'est les tournures de phrase et les fautes de français (mais depuis l'aide de Chimère, je pense que c'est arrangé) .

A vous de voir, je ne suis pas à la tête de l'encyclopédie ;)

_________________
"Archi, sois béni jusqu'au refroidissement complet de l'Univers ! "
DragoMath , Octobre 2015


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: L'Anesthésiste fou
MessagePublié: 10 Juillet 2011, 18:19 
Membre
Membre
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 03 Juillet 2011, 16:42
Messages: 8
Je trouve l'article très bien perso, très complet ...

Quant aux faits, de là à y voir du surnaturel, l'hypothèse d'un dingo du gaz moutarde est plus que probable ...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: L'Anesthésiste fou
MessagePublié: 10 Juillet 2011, 22:19 
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 15 Octobre 2008, 19:26
Messages: 489
Localisation: Nogent le Rotrou
L'article est très bien. La seule chose qui me chiffonne, comme Jotes, c'est que tout mène à un serial killer, mais rien en rapport avec le paranormal, à priori.

_________________
La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son, certains brillent en société... jusqu'à ce qu'ils l'ouvrent !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 messages ]  Atteindre la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher:
Atteindre:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze