Nous sommes actuellement le 14 Décembre 2018, 02:50

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ]  Atteindre la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Enfants verts de Woolpit
MessagePublié: 10 Avril 2016, 18:01 
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 04 Février 2011, 18:42
Messages: 376
Premier jet d'un nouvel article sur cette histoire découverte dans le livre Dossier Inexpliqués. J'ai tenté de ne pas plager Wikipédia et Keller.
Je lis tres mal l'anglais donc si quelqu'un peux comparé avec les information sur le web et le wiki anglais...

C'est tel quel en Dysorthographique pardon pour les difficulté de lecture.

Enfants verts de Woolpit


Apparition mystérieuse de deux enfants a la peau verte qui serais advenu au XII eme siécle dans le village anglais de Woolpit.

Source originales.

Cet événement fut rapporté par deux chroniqueurs médiévaux dont les textes comportes quelque diférances.
Raoul de Coggeshall dans sont Chronicum Anglicanum (écris vers 1220) qui dit tenirs ses source de Sir Richard de Calne qui aurais donner refuges aux enfants.
William de Newburgh dans sont Historia rerum Anglicarum (écris vers 1188) lui dit les tenir de « écits provenant de plusieurs sources fiables « 
Il est a noté qu'aucun des deux auteur n'a était témoin direct des evenements.

Histoire

C'est sous le régne du rois Etienne d'Angleterre (1135-1154) que prêt d'un piége a loup ont était découver deux enfant, un garçon et une fille, a la peau verte et vetu de vêtements étranges et parlant une langue inconus par les habitants du village de Wlpit (aujourd'hui Woolpit). Selon Raoul il ont était conduit chez un noble local, Richard de Calne, qui les prend en charge.
Selon les deux croniques il est évident que les enfant sont fére et sœur, la fille était la plus agée. Les enfant refuse toute nouriture durant plusieur jour jusqu’à qu'on leur popose des féves qu'il mange avidement. Ils appréne peux a peux a se nourir d'autre alliment et perde leur couleur verte.

Peux a peux il apprénne a parlais l'anglais et décrive d'ou il vienne. (seul la fille fait les descrtion selon Raoul).
Ils serais venus d'un pays sans soleil ou brille une lumiére crépuclaire. Pour William ils nome leur pays d'origine « pays de Saint Martin ». Raoul lui ne donne pas le nom du pays d'origine mais explique que tout y serais vert.

Selon William les enfant qui garder le bétail de leur père serais passer en Angleterre par un moyen inconnus appres avoir entendu un sont de cloches, qu'il suppose être celui de l'abbéie de Bury St Edmunds.

Selon Raoul ils serais allez rechercher le bétail de leur père dans des grottes, s'y serais perdu a leur tour et aurais émerger en Angleterre guider par un son de cloche.

Les deux chroniquer s’accorde a dire que le garçon serais mort peux de temps appres leur batéme.

Raoul explique que la fille aurais vecu au service de Richard de Calne ou sont comportement aurais était « fort licencieux et impudent ». Elle aurais un homme vivant King's Lynn a 60 km de Woolpit.

les deux auteur n'indique pas de noms, de repére cronolique et font des déscrtion peux présicise. Se qui empéche de valider ou d'invalider cette histoire qui a imprégné le floclore local et plusieur auteurs contemportain.

L'écrivain Duncan Lunan appres des recherche généalogique sur Richard de Calne dit avoir repéré une Agnés qui aurais était la fille, elle aurais épouser le chancelier royal Richard Barre.
Hypotése est briser par le fait que Richard Barre était un homme d'église Archidiacre puis Chanoine donc tenu au celibat.

Interprétations.

Le compte populaire.


Plusieur chercher remarque que le texte se reproche de nombreux comptes ou un ou plusieur enfant se perde et passe d'un monde a un autre. Classique dans la mytologie européenne et anglaise d'origine probablement celtique. Nemoin ses histoire reste rare.
Au moyent age la couleur verte est le symbole du paganisme, des fée, sorciére et des ennemis de Dieu, dans les mystère chrétien l'acteur qui joue Judas est vétus de vert.
Du fait de la difficulté de la fabriquer elle est aussi la couleur de magie et du fait de sont instabilité celle de la chance.

Un autre symbolique la raproche de la mort et de la maladie.
Le comportement de la fille semble se ratacher a la premiére symbolique et la mort du garçon a la deuemme.

Selon le folkloriste K.M Briggs ce théme est renforcer par le fait que dans la culture populaire les féves sont la nouritures des morts. Il est contredit par le folkloriste John Clark.

E. S. Alderson relis l'histoire a des classique celte et médiéval ou une fée épouse un homme mortel.
Il présise que le vert est pour les celte la couleur de purté et renvois le mot « Lynn » du non King's Lynn au therme celtique « lein ». Et insiste sur le mythe de la fée pure qui épouse un homme pécheur de la terre. Imge que l'on peux retrouver dans le myte d'Étain et Eochaid Airem.

Jeffrey Jerome Cohen vois dans l'histoir de enfant vert un souvenir du passer de l'angleterre et des ses nombreuse culture. Il appuis cette hypotése sur la rétissance dont ferais preuve William de Newburgh a écrire se texte alors qu'il rejeterais les origine multi etnique des rois anglais décris dans l’Historia regum Britanniae.

L’hypothése extraterrestre.

Le premier a la sugérer fut Robert Burton qui en 1621 les envisage comme « tomber du ciel ».

Mais le véritable pére de cette hypotése est l'écrivain Duncan Lunan en 1996 dans le magazine Analog ou il sugére que les enfant serais des Extra terretre issu d'un monde prisoner d'une orbite syncrone qui ne laisse qu'une mince bande crépusculaire comme surface propice a la vie. Le reste de se monde aurais donc un émisphére plonger dans un jour éternel et l'autre une nuit permanente.
Ils aurais était téléporté sur terre suite a un dysfonctionnement d'un transmetteur de matière de leur monde. Leur couleur verte serais du a la consomation de plante extraterrestre génétiquement modifier. Le romancier Joslan F. Keller fait remarquer que mis a pars leur couleur verte (qu'il perde rapidement) les enfants ne comporte aucune autre anomalie notable.

L'hypotése des égaré enfants égarés et malades

Paul Harris supose que les enfant serais des immigré flamant issu de la communauté de fouleur flamant de Fornham St Martin suite a une hémeute contre les flamant les enfants se serais enfois jusqu’à Woolpit ou leur tenu et leur langage aurais intriguer. L'histoirien Brian Haughton pense plosible mais souligne que Richard de Calne aurais du reconaitre le flamant.
Derek Brewer, résume cela a une histoire de deux enfant perdu soufrant de clorose.

La chlorose est une maladie lier a des carance alimantére qui colore la peau en jeaune-vert. Elle est soigner par la prise de bonne habitude alimentére.


Influance dans la culture litéraire.

Les enfants vert de Woolpit ont inspiré pluseur auteurs.
The Green Child romant philosophique du critique et poéte Herber Read, tourne en partie autour de cette histoire le héros retrouvent la fille et fini par voyager dans le monde d'origne des enfant verts ou il découvre la sagesse.

Kevin Crossley-Holland réintrépetera le romant du point de vu de la fille (qui est un personage segondaire dans The Green Child).

On compte aussi une piece de téatre (Wolfpit) et un opéra (The Green Children ) inspiré du mystére des Enfant Vert.

Dans Strange Destinies l'auteur John Macklin semble avoir transposer en grand partie cette anecdote dans le contexte de l’Espagne du 18 eme siécle

_________________
L'humain me fascine, il est à la fois le pire des démons et le meilleur des anges.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Enfants verts de Woolpit
MessagePublié: 11 Avril 2016, 22:05 
Sonne toujours deux fois
Sonne toujours deux fois
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 05 Août 2008, 17:27
Messages: 5692
Localisation: Massif central. Par là.
Good job ! Je m'occupe de relire tout ça et de l'étoffer avec des sources anglophones (qui seront probablement plus précises que les sources françaises comme c'est très souvent le cas, a fortiori pour une affaire ayant eu lieu en Angleterre) dans les prochains jours. ;)

EDIT du 16 avril : j'ai intégralement corrigé ton article, il ne me reste plus qu'à l'étoffer un peu avec d'autres sources car on sent encore clairement l'influence de Wikipédia...

_________________
There is a curse.
It says :
« May you live in interesting Times. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Enfants verts de Woolpit
MessagePublié: 17 Avril 2016, 16:24 
Sonne toujours deux fois
Sonne toujours deux fois
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 05 Août 2008, 17:27
Messages: 5692
Localisation: Massif central. Par là.
Ma version :

Code:
(:Titre: Woolpit, enfants verts de:)(:Titre2: Woolpit enfants verts de:)(:Intro: Apparition mystérieuse de deux enfants à la peau verte, au XII'^ème^' siécle dans le village anglais de Woolpit :)

(:include Site.Début_article basepage={$Group}/{$Name} :)

>>justify<<

Au XII'^ème^' siècle, deux enfants auraient été découverts errants près du village de Woolpit en Angleterre : un frère et une soeur, qui présentaient les caractéristiques inhabituelles d'avoir la peau de couleur de verte et de parler dans une langue inconnue.
[[<<]]Après avoir été recueillis et avoir appris l'anglais, les enfants auraient affirmé provenir d'un pays souterrain, le « Pays de Saint Martin » habité par des personnes ayant elles aussi la peau verte.

L'affaire des enfants verts reste encore mystérieuse à l'heure actuelle. Deux thèses explicatives principales existent à son sujet : l'une estime que l'histoire est une simple légende populaire locale, tandis que l'autre la considère comme le récit altéré d'un véritable événement historique.

!!!Récit de l'affaire

'''''Sources'''''

L'affaire des enfants verts a été rapportée par deux chroniqueurs médiévaux :
* William de Newburgh, dans son ''Historia rerum Anglicarum'' (''Histoire des affaires anglaises'', écrit vers 1188 ap. J-C.).
* Raoul de Coggeshall, dans son ''Chronicon Anglicanum'' (''Chronique anglaise'', écrit vers 1220 ap. J-C.).
[[<<]]Les deux livres sont des compilations hétéroclites de faits divers, d'histoires politiques, de récits de la vie des rois, d'anecdotes sur des miracles ou phénomènes surnaturels... Comme cela est souvent le cas dans les chroniques médiévales.

Les deux sources présentent un récit de l'affaire des enfants verts assez semblable dans ses grandes lignes, mais divergent sur quelques détails.
[[<<]]Bien que quasiment contemporains des événements rapportés, aucun des auteurs n'en fut un témoin direct : Raoul de Coggeshall affirmait tenir l'histoire de Sir Richard de Calne (qui aurait donné refuge aux enfants), tandis que William de Newburgh disait lui s'être basé sur des « écrits provenant de plusieurs sources fiables ».

'''''L'histoire des enfants verts'''''

C'est au cours d'un été sous le règne du roi Etienne d'Angleterre (1135-1154 ap. J-C.), dans le village de Woolpit dans le comté de Suffolk à l'Est de l'Angleterre, que furent découvert les deux enfants près d'une fosse à loup (''wolf pit'' en anglais, ayant donné son nom au village de Woolpit). Il s'agissait d'un garçon et d'une fille, de toute évidence frère et soeur, la fille étant la plus âgée. Ils avaient la peau verte, étaient vêtus de vêtements étranges et parlaient une langue inconnue des habitants du village de Woolpit.
[[<<]]Selon Raoul de Coggeshall, ils furent conduits chez un noble local, Richard de Calne, qui les prit à sa charge.

Les enfants refusèrent toute nourriture durant plusieurs jours, jusqu’à ce qu'on leur proposa des fèves crues qu'il mangèrent avidement. Avec le temps, ils acceptèrent de se nourrir d'autres aliments et leur peau perdit sa couleur verte.

Le garçon était malade et mourut peu de temps après le baptême des deux enfants.

Les enfants apprirent également peu à peu l'anglais (juste la fille survivante, selon Raoul de Coggeshall) et purent alors décrire l'endroit d'où ils venaient : un pays sans soleil où brillait en permanence une lumière crépusculaire. Selon William de Newburgh, les deux enfants appelaient leur contrée d'origine le « pays de Saint Martin ». Coggeshall ne mentionne pas de nom à ce pays d'origine, mais il précise que tout y était vert, y compris les habitants.

William de Newburgh rapporte que les enfants gardaient le bétail de leur père lorsqu'ils seraient mystérieusement passés en Angleterre par un moyen inconnu, après avoir entendu un fort bruit ( que William de Newburgh supposait être le son des cloches de l'abbaye de Bury St Edmunds située à proximité de Woolpit).
[[<<]]Raoul de Coggeshall livre une version un peu différente : les enfants seraient allés rechercher le bétail de leur père dans des grottes, ils s'y seraient perdus à leur tour et auraient émergé en Angleterre guidés par un son de cloches.

Raoul de Coggeshall affirme que la fille aurait vécu plusieurs années au service de Richard de Calne, où son comportement aurait été licencieux et inconvenant. Elle aurait ensuite épousé un homme de King's Lynn, une ville située à une soixantaine de kilomètres de Woolpit et y résidait toujours au moment où Coggeshall écrivait sa chronique.

!!Interprétations

Les sources médiévales ayant rapporté l'histoire fournissent peu d'informations concrètes sur l'affaire des enfants verts de Woolpit : elles n'indiquent pas ou peu de noms, omettent les repères chronologiques et leurs descriptions sont peu précises.

Elles sont également d'une fiabilité douteuse : si les deux auteurs semblent avoir fait attention à la qualité de leurs sources (Raoul de Coggeshall essayait autant que possible d'interroger des témoins de première main des histoires qu'il racontait), ils ne prenaient pas de recul critique vis à vis de celles-ci et l'histoire des enfants verts est compilée au milieu de superstitions et de récits fantastiques peu crédibles.

[[<<]]Il est donc difficile de déterminer si l'histoire est authentique, et quelle est la part de légendaire dans le récit qu'en ont fait les chroniques médiévales.

[[<<]]'''''L'hypothèse du conte populaire'''''

E. S. Alderson a noté qu'il était curieux que des érudits de la région de Woolpit et contemporains de l'affaire, comme Josselin de Brakelond (historien de l'abbaye de Bury St. Edmunds) ou Lydgate le volubile (également moine à Bury) n'aient pas mentionné cette histoire des enfants verts dans leurs écrits. Ce silence surprenant indiquerait que l'affaire serait entièrement factice.

Plusieurs chercheurs ont remarqué que l'histoire des enfants verts se rapprochait de certains contes populaires :

* ceux mettant en scène un ou plusieurs enfants se perdant et passant d'un monde à un autre (souvent par le biais d'une caverne ou d'un passage souterrain).[[<<]]Au XII'^ème^', l'auteur Giraud de Barri raconte ainsi l'histoire d'un petit garçon qui, fuyant la violence de son maître, rencontre deux petits hommes qui le conduisirent  dans leur monde via un tunnel souterrain ; leur pays était similaire en tout point à celui de la surface, mais n'était éclairé que par une lumière crépusculaire.

* ceux relatant le mariage entre une fée et un homme, une thématique courante dans les légendes médiévales ainsi que dans le folklore européen.

Dans la culture des pays celtiques, le vert est souvent associé au peuple du Sídhe, fées et [[banshee|banshees]] qui vivent dans des royaumes souterrains bâtis sous les tertres. Une autre symbolique relie la couleur verte à la mort, en accord avec la conception traditionnellement répandue selon laquelle les fées seraient les esprits des personnes défuntes.
[[<<]]La couleur verte sous-entendrait donc que les deux enfants venaient du monde des fées/des morts. Selon les folkloristes K. M. Briggs et E. S. Alderson, ce fait serait renforcé par le fait que dans la culture populaire les féves sont la nourriture des défunts.

[[<<]]'''''L’hypothèse [[extraterrestre]]'''''

Cette hypothèse minoritaire a été suggérée dès le XVII^ème^' par quelques auteurs de l'époque. L'évêque Francis Godwin dans son livre ''The Man in the Moone'' (« L'homme de la Lune ») publié en 1620 imagine une civilisation d'hommes lunaires et spécule sur la possibilité que les enfants verts aient été eux-même des [[Extraterrestre|extraterrestres]]. En 1621, l'ouvrage ''The Anatomy of Melancholy'' (« L'anatomie de la mélancolie ») de Robert Burton envisage que les enfants étaient pu tomber du ciel.

En 1996, l'écrivain Duncan Lunan a suggéré dans le magazine ''Analog'' que les enfants étaient issus d'une planète en orbite synchrone autour de son soleil, dont la seule partie habitable était la zone crépusculaire située entre la nuit (face gelée de la planète) et le jour (face brûlante et désertique). Les enfants auraient été projetés sur terre suite à un dysfonctionnement de téléporteur dans leur monde ; la couleur verte de leur peau aurait quant à elle été liée à la consommation de plantes [[extraterrestre|extraterrestres]] génétiquement modifiées.
[[<<]]Le romancier Joslan F. Keller a cependant fait remarquer qu'en dehors de leur couleur de peau (qu'ils ont fini par perdre), les enfants ne présentaient aucune autre anomalie notable imputable à une origine [[extraterrestre|extraterrestre]].

[[<<]]'''''L'hypothèse de l'événement historique réel'''''

L'écrivain Duncan Lunan dit avoir effectué des recherches généalogiques sur Richard de Calne et dit avoir repéré une certaine Agnés qui aurait été la fille. Selon Lunan, elle aurait finalement épousé le chancelier royal Richard Barre... ce qui est peu crédible compte-tenu du fait que Richard Barre était un homme d'église, donc tenu au célibat.

Le médiéviste Jeffrey Jerome Cohen voit dans l'histoire des enfants verts un souvenir du passé multi-ethnique de l'Angleterre : les enfants verts auraient été selon lui des descendants des indigènes brittoniques peuplant anciennement l'île de Bretagne, et rendus minoritaires par les vagues d'invasions anglo-saxonnes et normandes.
[[<<]]Il appuie cette hypothèse sur la réticence dont aurait fait preuve William de Newburgh pour inclure cette histoire dans sa chronique, William étant un partisan de la vision d'une Angleterre unifiée et homogène d'un point de vue ethnique. 

Paul Harris avance que les enfants auraient pu être des immigrés flamants. De nombreux à cette époque sur la côte Est de l'Angleterre, et une communauté de fouleurs flamants vivait justement à Fornham St Martin à une dizaine de kilomètres de Woolpit. Les flamants étaient l'objet de nombreuses persécutions ; il est possible que leurs parents aient été tués et que les enfants se soient enfuis jusqu’à Woolpit, où leur langue et leurs costumes auraient intrigué la population anglaise locale.
[[<<]]L'historien Brian Haughton a avancé que cette hypothèse était plausible, mais souligne cependant qu'un noble comme Richard de Calne aurait normalement dû reconnaître la langue flamande parlée par les enfants, à plus forte raison que le flamand avait gardé un certain degré d'intelligibilité avec le moyen-anglais de l'époque.

Derek Brewer a avancé que les deux enfants auraient pu souffrir de chlorose, une maladie liée à une carence en fer se manifestant notamment par une peau à la  coloration jaune-verte. Cette anémie est facilement soignée par l'accès à une alimentation suffisante et équilibrée, les symptômes (comme la couleur de peau) disparaissant alors rapidement, ce qui cadre avec l'histoire des deux enfants.

!!Influence dans la culture littéraire.

Après avoir relatée par les chroniqueurs médiévaux, l'histoire des enfants verts de Woolpit a été oubliée pendant plusieurs siècles, en dehors de quelques mentions occasionnelles comme celles qu'en firent Francis Godwin et Robert Burton au XVII'^ème^' siècle (voir ci-dessus, ''L'hypothèse [[extraterrestre|extraterrestre]]'').
[[<<]]L'affaire n'a été redécouverte qu'au XIX'^ème^' siècle, et a alors inspiré plusieurs auteurs.

''The Green Child'' est un roman philosophique du poète anarchiste Herber Read, publié en 1936 et directement basé sur l'affaire des enfants verts de Woolpit. Read était lui-même un grand amateur de la légende, qu'il disait considérer comme étant un modèle de récit de ''fantasy'' (''« the norm to which all types of fantasy should conform »'').
[[<<]]Le héros de ''The Green Child'' retrouve la soeur (qui n'est ici qu'un personnage secondaire) et voyage avec elle dans le monde d'origine des enfants verts, où il découvre la sagesse et le sens de l'Univers.

On compte aussi une pièce de théâtre (''Wolfpit'', en 2002) et un opéra (''The Green Children'', en 1990) inspiré du mystère des enfants verts.

L'histoire des enfants verts a acquis une certaine popularité locale dans le Suffolk ; le chanteur folk Bob Roberts témoignait ainsi en 1978 qu'on lui avait affirmé qu'il y avait des personnes à Woolpit descendant des enfants verts... mais personne n'avait voulu lui dire de qui il s'agissait.

(:include Site.Lien_Forum:)

----

'''Traduction anglaise :''' ''Green Children of Woolpit''

'''Localisation :''' Woolpit, comté de Suffolk, Royaume-Uni, [[!Europe]].

%cframe width=507px bgcolor=gray% Attach:Woolpit.png

'''Liens complémentaires :'''
* [[https://en.wikipedia.org/wiki/Green_children_of_Woolpit|Wikipedia]] [-[en]-]
* [[http://brian-haughton.com/ancient-mysteries-articles/green-children-of-woolpit/|Brian Haughton.com]] [-[en]-]

'''Bilbiographie :'''
* ''Green Fairies: Woolpit Green Children'' (1900), de Alderson E. S. Notes and Queries n°5.

(:include Site.Début_Tableau:)
-> '''Catégories :''' [[!W]] ; [[!Énigmes historiques]] ; [[!Mythes et folklore]] ; [[!Personnes]]

-> '''Auteur :''' [[!Ar Soner]] ; [[!Raava]]

-> '''Mise en ligne :''' {$Creation}

-> '''Dernière modification :''' {$LastModified}


J'ai :
- tout corrigé... ou en tout cas, le plus gros ;
- creusé/développé certains points qui étaient juste évoqués ;
- remis en forme le texte de façon à ce qu'on s'éloigne de l'article Wikipédia (l'influence était bien perceptible...).

Restent juste les sources à compléter. J'ai eu un peu de mal à trouver des informations complémentaires sur Internet, la plupart des informations proviennent de livres anglophones qui ne sont pas disponibles dans les bibliothèques virtuelles.

Si ça te va, Raava, on publie !

_________________
There is a curse.
It says :
« May you live in interesting Times. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Enfants verts de Woolpit
MessagePublié: 18 Avril 2016, 09:08 
Membre
Membre
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 14 Mars 2016, 13:48
Messages: 159
Propositions de correction :

* Robert Burton envisage que les enfants étaient pu tomber du ciel.

* elle été liée à la consommation de plantes

* Après avoir relatée par les chroniqueurs médiévaux


* Paul Harris avance que les enfants auraient pu être des immigrés flamants. De nombreux à cette époque sur la côte Est de l'Angleterre, et une communauté de fouleurs flamants vivait justement à Fornham St Martin à une dizaine de kilomètres de Woolpit. Les flamants étaient l'objet de nombreuses persécutions ; il est possible que leurs parents aient été tués et que les enfants se soient enfuis jusqu’à Woolpit, où leur langue et leurs costumes auraient intrigué la population anglaise locale.


On peut signaler que cette "histoire" refait surface en Espagne en 1887 : Les enfants verts de Banjos.
Bergier en fait mention dans Les Extra-Terrestres dans l'Histoire, J'ai Lu, 1975


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Enfants verts de Woolpit
MessagePublié: 18 Avril 2016, 13:39 
Rédacteur
Rédacteur
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 04 Février 2011, 18:42
Messages: 376
Ça me vas!

Comme référence Française je n'est que Dossiers Inexpliquées par Joslan F. Keller. Je suis passer de ses écris a Wiki.
J'ai pas trouver d'autre réf française mis a pars se livre et des écris de croyants non sourcé.

Ce sujet a surtout était étudier par les anglophones.

_________________
L'humain me fascine, il est à la fois le pire des démons et le meilleur des anges.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Enfants verts de Woolpit
MessagePublié: 20 Avril 2016, 22:35 
Sonne toujours deux fois
Sonne toujours deux fois
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 05 Août 2008, 17:27
Messages: 5692
Localisation: Massif central. Par là.
Merci pour la relecture Cyprien, je n'en attendais pas tant ! Le texte que j'avais copié-collé ci-dessus en code n'était pas destiné à être corrigé (ce n'est pas très agréable à lire, le code), c'était juste pour donner une idée du contenu de l'article final. :shifty:

Sinon, comme vous l'avez peut-être vu, j'ai publié l'article :

http://www.paranormal-encyclopedie.com/wiki/Articles/Enfants_verts_de_Woolpit

Je voudrais juste trouver encore 1 ou 2 images pour l'illustrer, et ça sera bon !

_________________
There is a curse.
It says :
« May you live in interesting Times. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Enfants verts de Woolpit
MessagePublié: 21 Avril 2016, 08:23 
Banni
Banni
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 18 Juillet 2009, 11:49
Messages: 2349
Citer:
Robert Burton envisage que les enfants étaient pu tomber du ciel.

Robert Burton envisage que les enfants auraient pu tomber du ciel.
Non ?

_________________
NEMROD34 S.A.R.L de démolition minutieuse de foutaises.
Siret : 123456789
Capital 3 millions de brouzoufs
Certifié sans chat.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Enfants verts de Woolpit
MessagePublié: 21 Avril 2016, 13:12 
Übertypografer
Übertypografer
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 26 Novembre 2008, 18:29
Messages: 4839
Localisation: Großostn
NEMROD34 a écrit:
Citer:
Robert Burton envisage que les enfants étaient pu tomber du ciel.

Robert Burton envisage que les enfants auraient pu tomber du ciel.
Non ?

Qu'ils aient pu, plutôt (subjonctif passé)... Mais la faute était déjà signalée par Cyprien :P

_________________
Ungl unl . . . rrlh . . . chchch . . .
[H.P. Lovecraft, The Rats in the Wall, 1923]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Enfants verts de Woolpit
MessagePublié: 22 Avril 2016, 07:39 
E = mc 3 ou 4
E = mc 3 ou 4
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 01 Décembre 2013, 09:58
Messages: 2791
J'ai déjà vu un 'la peau de couleur de verte' (1er paragraphe)... Je me pencherai plus en détail ... heu... plus tard !!! Je suis un peu charrette, là...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Enfants verts de Woolpit
MessagePublié: 02 Mars 2017, 10:12 
E = mc 3 ou 4
E = mc 3 ou 4
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 01 Décembre 2013, 09:58
Messages: 2791
A la faveur d'une décision type 'tiens, j'ai promis des corrections, on y va !' je découvre que je n'ai toujours pas vérifié ceci... :oops:

deux enfants auraient été découverts errants près du village : errant (sans s, participe présent)

Historia rerum Anglicarum (« Histoire des affaires anglaises », écrite vers 1188
Chronicon Anglicanum (« Chronique anglaise », écrite vers 1220
'Histoire' et 'Chronique' étant des noms féminins, il vaudrait mieux accorder 'écrit'

faits divers : l'expression journalistique prend un tiret, faits-divers ... à moins que tu aies effectivement voulu dire 'compilation hétéroclite de divers évènements' ! ;>

surnaturels... comme cela est : pas de majuscule, la phrase continue après les points de suspension (merci correcteur automatique ! ;>)

jusqu’à ce qu'on leur propose des fèves crues : 'jusqu'à ce que' se construit avec le subjonctif (ce qui n'est pas logique, mais bon...)

après avoir entendu un fort bruit ( que William de Newburgh : espace en trop après la parenthèse d'ouverture

pas de recul critique vis-à-vis de celles-ci : oui, je sais que je suis chiante... :shifty:

ce fait serait renforcé par le fait que dans la culture populaire les fèves
'ce fait serait renforcé par le fait' n'est pas très joli. Peut-être 'cette allusion serait renforcée par le fait' ?

spéculait sur la possibilité que les enfants verts aient été eux-mêmes des extraterrestres.
(...) envisageait que les enfants avaient pu tomber du ciel.
ouaf, elle est dure-dure, cette concordance des temps... 'spéculer' (pas la peine de rajouter 'sur la possibilité') et 'envisager' sont des verbes d'incertitude, ils appelleraient donc tous les deux le subjonctif... mais le subjonctif me choque ! En tout cas, il faut le même temps pour les deux. Conditionnel ?
spéculait que les enfants verts auraient été eux-mêmes des extraterrestres
envisageait que les enfant auraient pu tomber du ciel

Mouais. Bôf. C'est ce qui me choque le moins...!

projetés sur terre

dit avoir repéré une certaine Agnès qui aurait été la fille

De nombreux Flamands étaient installés
Les Flamands étaient l'objet
nom de peuple = majuscules, adjectif se rapportant au peuple, ou langue = minuscule (NB : je HAIS l'Académie Française)

Herbert Read

qu'il disait considérer comme étant un modèle

Et voilàààààààà !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ]  Atteindre la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher:
Atteindre:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze