Nous sommes actuellement le 04 Décembre 2020, 15:23

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 
Auteur Message
MessagePublié: 14 Avril 2010, 14:27 
Mars attacks
Mars attacks
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 02 Février 2009, 20:34
Messages: 1535
Citer:
Le nouveau plan d'exploration de l'espace a été largement dévoilé sur le site de la Maison-Blanche. L'objectif final reste d'envoyer des hommes sur Mars, mais le chemin se fera par étape par étape.

Le discours officiel sera prononcé jeudi, mais une note de trois pages mise en ligne sur le site de la Maison-Blanche en livre déjà la teneur. Jeudi, Barack Obama présentera depuis le Kennedy Space Center en Floride une «nouvelle vision pour atteindre de nouvelles frontières de l'espace». Deux mois après l'annonce de gels de crédit et l'abandon de l'ambitieux programme Constellation de George W. Bush, qui planifiait un retour sur la Lune en 2020, ce nouveau plan prévoit une hausse sensible sur cinq ans du budget de la Nasa, de l'ordre de 6 milliards de dollars.

Annoncée en février par Barack Obama, la révision à la baisse des objectifs spatiaux a reçu un accueil glacial au sein de l'administration spatiale et du Sénat. L' homme qui le premier a posé le pied sur la Lune, Neil Armstrong, d'habitude discret, s'est fait mardi le relais de ce malaise. Dans une lettre ouverte co-signée par deux James Lovell et Eugene Cernan, commandants d'Apollo 13 et 17, il regrette une décision «dévastatrice» pour une nation condamnée à la «médiocrité» après une suprématie dans l'espace d'un demi-siècle. «Nous trouvons le projet du président inacceptable dans sa forme actuelle», avait jugé un peu plus tôt Susan Kosmas, démocrate de la Chambre des représentants, dont la circonscription comprend le Centre Kennedy.

Le nouveau plan de Barack Obama tient partiellement compte de ces critiques. Fixant l'objectif d'un vol habité sur Mars, sans toutefois arrêter de date, il propose de procéder par étape. Le programme Constellation, qui a déjà coûté plus de neuf milliards de dollars, sera d'abord restructuré afin de développer une capsule Orion plus simple que celle initialement prévue. Ce module, lancé depuis une fusée sans astronaute, pourra être amarré comme véhicule de secours à la Station spatiale internationale, dont la durée de vie devra être prolongée après 2020. Grâce à lui, les Etats-Unis limiteront leur dépendance aux capsules russes Soyouz après, la mise à la retraite de leurs navettes fin 2010.

En parallèle, les Etats-Unis lanceront les travaux sur un nouveau lanceur lourd, destiné aux missions habitées vers l'orbite lunaire, les astéroïdes puis Mars. Une décision sur sa conception interviendra en 2015, deux ans avant ce qui était prévu par le programme Constellation. Cette phase de recherche et développement absorbera une moitié des crédits supplémentaires décidés par le président américain et contribuera à créer 2.500 emplois à Cap Canaveral d'ici à 2012. C'est encore loin des 9.000 pertes d'emplois, soit 60% des effectifs actuels, qui suivront la fin du programme des navettes. Chargé de concevoir de nouveaux appareils pour acheminer les astronautes vers l'ISS, le secteur privé pourrait toutefois créer de son côté 10.000 emplois, assure la Maison-Blanche.

Source: Le Figaro
http://www.lefigaro.fr/sciences-technol ... -unis-.php
:D

_________________
ne jamais renoncer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 14 Avril 2010, 14:55 
Grand matou
Grand matou
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 29 Juillet 2008, 20:26
Messages: 6447
C'est plutôt rassurant. :)

_________________
:binocle: Sage à ses heures, idiot le reste du temps.
Horaire inconnu.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 14 Avril 2010, 20:29 
Empereur du chat
Empereur du chat
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 12 Août 2008, 22:57
Messages: 1895
Il ne sait pas ce qu'il veut. :roll:

_________________
Da funky emperor !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 14 Avril 2010, 22:26 
Membre
Membre
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 23 Janvier 2010, 19:21
Messages: 96
Si, il ne veut pas trop froisser. Alors il lâche un peu de mou, mais pas trop.

_________________
Le méchant : "Mais pour qui prennez-vous cet homme ? Pour Dieu ?"
Le colonel Trotman : "Dieu aurait eu pitié, pas lui...".


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 15 Avril 2010, 19:14 
Seigneur Canard
Seigneur Canard
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 28 Août 2008, 23:18
Messages: 1945
Jahspirit a écrit:
Si, il ne veut pas trop froisser. Alors il lâche un peu de mou, mais pas trop.


Je n'aurais pas dit mieux. C'est ça, la politique.

_________________
Je suis le grincement dans les poutres. Le battement d'ailes dans la cheminée. Les petites marques de dents dans la pêche. Je suis BATMAN FRUGIVORE. - Charles Montgomery Plantagenet Schicklgruber Burns.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 16 Avril 2010, 07:38 
Mars attacks
Mars attacks
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 02 Février 2009, 20:34
Messages: 1535
Du neuf...

Citer:
Barack Obama renonce à la Lune pour mieux viser Mars
ESPACE - Il présentait jeudi son programme pour la poursuite de l'exploration spatiale. Objectif: Mars vers 2035...

De notre correspondant à Los Angeles


Faire passer la pilule de l'abandon du programme Constellation. Depuis le Centre Spatial Kennedy, Barack Obama a tenté, jeudi, de brosser une vision optimiste pour l'avenir de la NASA, jurant que «personne n'était plus engagé» que lui à la poursuite «de la conquête de l'espace intersidéral».

Les plans initiés par Bush de retourner sur la Lune en 2020? A la poubelle. «Soyons francs: nous y sommes déjà allés. Buzz (Aldrin, présent, ndr) y est déjà allé.» A la place, le président vise Mars, en plusieurs étapes encore floues. Il veut mettre le paquet (6 milliards de dollars d'augmentation pour le budget de la NASA sur les cinq prochaines années) pour «développer de nouveaux moyens innovants de propulsion» et pas «juste améliorer» ceux utilisés depuis 40 ans.

Mars vers mi 2030

Il brosse le calendrier suivant: vers 2025, il «espère» disposer de nouveaux vaisseaux permettant des missions habitées au-delà de la Lune. «Nous commencerons en envoyant des astronautes sur un astéroïde pour la première fois dans l'histoire. Vers le milieu des années 2030, je pense que nous pourrons envoyer des hommes en orbite autour de Mars et les faire revenir sains et saufs sur Terre.» Avant, de poser le pied sur le Planète rouge par la suite. «J'espère que je serai là pour le voir», a dit dans un sourire le président de 49 ans.


En septembre, les trois navettes américaines seront mises au garage. Renoncer aux lanceurs Ares I et V du programme Constellation, cela signifie que les Etats-Unis vont devoir s'appuyer sur la Russie et le privé pour envoyer des astronautes vers la Station spatiale internationale... Sans doute pendant une dizaine d'années (le point le plus critiqué par Neil Armstrong)

Un nouveau lanceur développé à partir de 2015

Obama s'en est pris à ses détracteurs, expliquant que l'Espace n'était plus «une compétition» mais une «collaboration». Il a surtout annoncé l'investissement de trois milliards de dollars dans le développement d'un lanceur lourd. Le concept sera arrêté en 2015 et il faudra sans doute plusieurs années supplémentaires avant que les Américains ne disposent de leur propre engin.

Pour apaiser les critiques (comme celles d'un sénateur républicain de Floride jugeant qu'Obama met le programme spatial «sous respirateur artificiel») certaines portions du Programme Constellation seront finalement sauvées. La capsule Orion verra notamment le jour, mais sera fixée à l'ISS pour offrir un espace de survie en cas de besoin.

Le président a également annoncé un plan local pour l'emploi qui devrait «créer 2.500 postes» en Floride. Un chiffre à relativiser: la mise à la retraite des navettes décidée par son prédécesseur devrait en coûter 7.000 (la moitié des effectifs) au centre spatial Kennedy. Le successeur d'Hubble verra également le jour.

Enfin, à ceux se demandant pourquoi ne pas simplement renoncer à l'aventure spatiale, le président répond en énumérant tous les progrès qu'elle a amenée (télécommunications, énergie solaire, purification de l'eau etc). «Est-ce qu'Apollo était le début ou la fin d'un rêve?» Pour le président, c'était «le début».

Source: 20minutes.fr
http://www.20minutes.fr/article/398208/ ... r-Mars.php
Je me demande très serieusement si c'est l'interet de la conquête spatiale qui a l'air de faire changer d'avis le président Americain, ou c'est les milliers de personnes qui vont ce trouver sans emploi si tout cela est arrété :think:
Bien entendu c'est pas moi qui vais me plaindre hein!

_________________
ne jamais renoncer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher:
Atteindre:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze