Nous sommes actuellement le 29 Novembre 2020, 20:40

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Les débris spatiaux
MessagePublié: 07 Août 2010, 10:47 
Voie de la sagesse
Voie de la sagesse
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 07 Avril 2009, 10:21
Messages: 1892
Localisation: Alsace
Citer:
Les débris spatiaux sont une menace grandissante pour les satellites en orbite, a prévenu le directeur de l’Agence spatiale européenne mi-juillet lors d’une démonstration aérienne. L’agence est obligée de modifier la trajectoire de deux satellites par mois à cause de cette pollution flottante. Devons-nous craindre la fin de la télévision par satellite? Va-t-on perdre des prévisions météorologiques qui commencent (tout juste) à être fiables? Faut-il oublier les coups de téléphone passés vers la Chine avec une réception parfaite?

Les chiffres varient d’un organisme à l’autre, mais la NASA répertoriait 19.000 objets de plus de 10 cm en 2009. 6.000 d’entre eux sont des satellites, dont seulement 1.000 sont toujours opérationnels. A ceux-ci s’ajoutent au moins 500.000 déchets entre 1 et 10 cm, et des dizaines de millions de débris de moins d’1 cm. Les débris spatiaux sont formés par les rampes de lancement et autres «bouts» de satellites lâchés les uns après les autres lors de la mise en orbite d’un engin spatial, et par les collisions entre débris.

Même les millions d’ordures de moins d’1 cm peuvent causer de graves dégâts aux panneaux solaires ou satellites en activité, puisqu’ils tournent autour de la Terre à des vitesses phénoménales: entre 3 et 7,7 km par seconde. Les débris entrent en collision les uns avec les autres, créant ainsi une réaction en chaîne, appelée le syndrome de Kessler: dès que deux objets se heurtent, ils créent eux même des débris plus petits qui à leur tour heurteront d’autres débris, en créant de nouveaux, etc.

On ne peut pas détruire les morceaux de satellites et autres objets spatiaux qui flottent au moyen d’un laser par exemple, puisqu’ils exploseraient alors en de nombreux autres petits morceaux. La seule solution est donc de faire en sorte que les objets se déplacent hors des altitudes nuisibles ou retombent dans l’atmosphère terrestre pour s’y désintégrer. Trois techniques le permettent:

1. Envoyer un engin s’attacher à l’objet qu’on veut supprimer, puis lui faire démarrer ses moteurs pour redescendre avec le détritus direction l’atmosphère terrestre. Les deux brûleront en vol, et environ 40% des restes atteindront la surface du globe.

2. Attacher à l’objet un câble en cuivre électrodynamique de plusieurs kilomètres qui, attiré par le centre de la terre, permettrait de ralentir l’objet et de le faire progressivement descendre. En quelques mois, le détritus tombera dans l’atmosphère terrestre.

3. Attacher un ballon à l’objet et le gonfler. Le ballon augmente alors considérablement l'effet de traînée atmosphérique subi par le débris, ralentissant ainsi son déplacement en orbite et le faisant progressivement descendre vers l’atmosphère terrestre.

La première méthode est la plus appropriée aux gros déchets puisqu’elle permet de maîtriser précisément l’endroit où ils atterriront, et donc de les envoyer mourir dans un océan ou un désert. Les deux dernières peuvent être utilisées pour les plus petits déchets qui se désintègreront complètement lors de leur entrée dans l’atmosphère et ne représenteront pas de risque pour la population.

Les obstacles au nettoyage

Pourquoi n’utilisons-nous pas encore ces solutions, si elles existent? Parce qu’elles sont chères, et que le droit spatial international est un véritable casse-tête.

Une mission pour entraîner un débris usagé dans l’atmosphère terrestre –quelle que soit la solution utilisée– coûterait environ 300 millions d’euros. Soit 5 700 milliards pour nettoyer les 19.000 objets de plus de 10 cm sans compter tous les autres détritus.

On pourrait cependant imaginer des moyens de réduire ces coûts: s’arranger par exemple pour qu’une même laisse de cuivre raccompagne plusieurs objets l’un après l’autre, se détachant avant d’atteindre l’atmosphère et remontant en orbite grâce à un petit moteur. Mais la technologie n’en est pas encore là.

Droit International

En plus d’être très coûteux, nettoyer relèverait du casse-tête de droit international: la France ne peut pas décider de dégager un débris qui l’ennuie si celui-ci vient d’un satellite américain. Cela reviendrait à empiéter sur la juridiction des Etats-Unis, et dégager un débris de son orbite suppose de s’en approcher assez pour pouvoir l’examiner, et donc potentiellement en retirer des informations plus ou moins secrètes sur les technologies de cet autre Etat.

Pour l’instant, les différents Etats capables d’envoyer leurs engins dans l’espace se sont accordés sur des règles: par exemple, un satellite doit, dans les 25 ans suivant son décollage, se détruire d’une manière ou d’une autre. Ceux envoyés dans une orbite assez basse (en dessous de 2.000 km de la terre) doivent retomber dans l’atmosphère terrestre, où ils se désintègrent, et ceux qui se baladent en orbite géostationnaire (à 35.786 km de la terre) doivent se propulser dans l’orbite cimetière (à 36.086 km de la terre, 300 de plus que l’orbite géo stationnaire), où ils ne risquent pas de gêner les satellites en activité.

Sauf que ces principes ne sont que des principes, pas des obligations légales, et tous les satellites qui ont terminé leur mission en orbite géostationnaire ne sont pas partis au cimetière. Même si tous les Etats –y compris ceux qui ne sont pas encore partis dans l’espace mais le feront dans le futur– respectaient ces règles, certaines altitudes sont déjà trop remplies d’ordures pour ne pas devenir dangereuses, au point de devoir arrêter d’y envoyer des satellites.


Source : http://www.slate.fr/story/25859/nettoye ... tes-espace

_________________
On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux
(Antoine de Saint-Exupéry)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Les débris spatiaux
MessagePublié: 07 Août 2010, 13:01 
Désinscrit
Désinscrit
Hors-ligne

Inscription: 09 Mars 2010, 17:34
Messages: 574
Il faudrait créer et mettre sur orbite un engin automatisé, ce dernier serait comme un aspirateur à déchets, qui ensuite seraient compactés et envoyés par une impulsion dans l'espace intersidéral. Un peu comme ces engins puissants, qui transforment une voiture en une espèce de botte de ferrailles.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Les débris spatiaux
MessagePublié: 07 Août 2010, 21:32 
Membre
Membre
Hors-ligne

Inscription: 30 Novembre 2009, 23:14
Messages: 435
Localisation: Zanzibar
Après la mer, l'Espace devient une vraie poubelle.

Continuons...

_________________
There is no spoon.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Les débris spatiaux
MessagePublié: 07 Août 2010, 22:09 
Grand matou
Grand matou
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 29 Juillet 2008, 20:26
Messages: 6447
Dans le pire des scénarii, le syndrome de Kessler pourrait rendre l'utilisation de satellites et l'exploration spatiale impossible pendant des décennies.

DRAGON a écrit:
Il faudrait créer et mettre sur orbite un engin automatisé, ce dernier serait comme un aspirateur à déchets, qui ensuite seraient compactés et envoyés par une impulsion dans l'espace intersidéral. Un peu comme ces engins puissants, qui transforment une voiture en une espèce de botte de ferrailles.

Je ne pense pas que ce soit vraiment une solution envisageable du point de vue pratique.

_________________
:binocle: Sage à ses heures, idiot le reste du temps.
Horaire inconnu.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Les débris spatiaux
MessagePublié: 08 Août 2010, 12:59 
Désinscrit
Désinscrit
Hors-ligne

Inscription: 09 Mars 2010, 17:34
Messages: 574
Un " spatiochalut ", on envoie une station automatique guidée depuis la Terre, on déploie un chalut à mailles fines et très solides, attachée à un propulseur arrimé à la station.

On capture les déchets en orbites comme des poissons, on calcule une fenêtre de rentrée dans l'atmosphère menant dans un point précis d'un océan, lorsque le chalut est bien rempli, on largue le propulseur qui s'allume, ferme le chalut et se dirige vers la Terre.

Dans le meilleur des cas, le tout sera désintégré lors de la rentrée dans l'atmosphère, si un débris résiste, il tombera en mer sans danger.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Les débris spatiaux
MessagePublié: 08 Août 2010, 13:11 
Übertypografer
Übertypografer
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 26 Novembre 2008, 18:29
Messages: 5131
Localisation: Großostn
Enfin encore faudrait-il trouver un chalut assez solide. Avec une certaine vitesse, un brin de paille peut se ficher dans un mur de béton, alors avec des débris qui voyagent en km/s...

_________________
Ungl unl . . . rrlh . . . chchch . . .
[H.P. Lovecraft, The Rats in the Wall, 1923]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher:
Atteindre:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze