Nous sommes actuellement le 18 Juin 2021, 21:12

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 14 messages ]  Atteindre la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Blasphemous (jeu vidéo)
MessagePublié: 28 Janvier 2020, 14:37 
Sonne toujours deux fois
Sonne toujours deux fois
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 05 Août 2008, 17:27
Messages: 6969
Localisation: Massif central. Par là.
Un jeu que j'ai pu tester tout récemment et qui m'a vraiment beaucoup, beaucoup plu (j'y ai joué deux fois à la suite et ai récupéré l'OST, un signe qui ne trompe pas :P ), raison pour laquelle il a droit à son propre topic.

Blasphemous est un jeu de plateforme/combat de type Metroidvania, en pixel-art, sorti tout récemment (2019) et développé par le studio espagnol The Game Kitchen. La mécanique et la jouabilité sont tout à fait classiques mais bien foutues pour autant que je puisse en juger (je confesse que ce style de jeu vidéo n'est pas ce à quoi je joue habituellement), de même que la difficulté que j'ai trouvé correcte (le jeu est dur, mais pas à s'en taper la tête contre les murs comme d'autres Metroidvania peuvent l'être).

Bref, on est globalement sur du classique ; ce qui fait sortir Blasphemous du lot, c'est son univers.

L'histoire se passe dans le pays imaginaire de Cvstodia, grosso-modo basé sur l'Espagne de la Renaissance. Cvstodia a été frappée 100 ans auparavant par un évènement mystérieux, le Miracle : les péchés spirituels des habitants ont commencé à se manifester physiquement, entraînant tout un tas de phénomènes surnaturels et changeant une partie d'entre eux en monstres.
Le joueur incarne le Pénitent, un moine-guerrier (il porte une armure et un capirote de métal sur le visage, la grande classe) qui est le dernier membre de la Fraternité de la Tristesse Silencieuse, une congrégation décimée par la théocratie au pouvoir à Cvstodia. Armé d'une épée surnaturelle nommée Mea Culpa (oui), Le Pénitent part mettre les choses en ordre et accomplir sa propre pénitence : il devra subir les épreuves des Trois Humiliations et atteindre le Berceau de l'Affliction, une relique à la source du Miracle qui lui permettra de mettre un terme au pouvoir religieux corrompu.


https://www.youtube.com/watch?v=T3SxYMu5qGY

Vous le savez, la religion catholique peut être franchement bizarre — et je ne dis pas juste cela parce qu'elle incite à insulter les arbres qui ne donnent pas de fruits en hiver.
C'est quelque chose qu'on a un peu perdu de vue, surtout depuis Vatican II et son côté très 'pipou-œcuménique', mais le catholicisme de la fin Moyen-Age jusqu'au début de l'époque moderne était sacrément gratiné, entre ses aspects parfois franchement morbides (la vénération des reliques, les saints des catacombes, et je ne parle pas du principal symbole de la religion qui consiste en un homme squelettique et agonisant cloué à un instrument torture), son rapport à la douleur que je qualifierais pudiquement de particulier (pénitence, mortifications) et son obsession maladive de la pureté.

Vous pensez qu'il serait très difficile de baser un jeu vidéo sur cette facette trash du catholicisme ? Les gens de The Game Kitchen ont relevé le défi ! :mrgreen:

L'intégralité des éléments du jeu : les décors, les PNJ, les ennemis, etc... sont directement inspirés du catholicisme ou de son iconographie (et plus particulièrement des traditions autour de la Semaine Sainte à Séville, mais pas que).
Les points de sauvegarde sont ainsi des prie-dieu devant lesquels le Pénitent vient s'agenouiller ; les points de vie sont redonnés en se maculant le visage avec le contenu de flasques biliaires, que l'on remplit dans des fontaines miraculeuses laissant couler du sang ; les capacités du Pénitent peuvent être personnalisées en collectant des perles pour son chapelet ; lorsque le joueur meurt, il n'a pas droit à un 'game over' mais à un 'exemplaris excomunicationis' ; etc...
Un certain nombre de quêtes annexes gravitent autour de la recherche de reliques (genre les poumons en argent de Saint Théodule ou le cœur momifié de Sainte Thérèse) ; quant aux lieux visités, on a droit à du 'Pont des Trois Calvaires' et autre 'Couvent de Notre-Dame au Visage Brûlé'. Le ton est donné.

Les boss sont bien entendu à l'avenant :

Image

Image


Je m'arrête ici car la liste de toutes les inspirations et allusions au catholicisme serait encore très longue ; les développeurs ont fait un remarquable boulot de documentation et j'avoue avoir découvert pas mal de choses en allant chercher la source de tel monument ou tel personnage du jeu.
Et un si beau travail fait plaisir :
  • d'une part, parce que s'il y a déjà une foultitude de jeux vidéos qui se passent dans un contexte culturel japonais, inuit, scandinave... il y en a peu qui osent s'aventurer du côté des traditions religieuses européennes ;
  • d'autre part, dans le jeu vidéo, le Moyen-Age et la Renaissance ne sont souvent qu'un prétexte à avoir un décors sympathique mais la reconstitution de ces périodes ne tient pas la route deux secondes dès qu'on gratte un peu le vernis superficiel. J'ai pu jouer dernièrement à A Plague Tale : Innocence, un jeu se passant durant l'épidémie de peste de 1348 ; bien qu'essayant de présenter un Moyen-Age réaliste, le jeu se vautre complètement en tombant dans les pires clichés du genre (la légende noire de l'Inquisition, l'alchimie en discipline secrète interdite par l'Eglise, etc).
    A l'inverse, Blasphemous ne prétend pas être une reconstitution de la Renaissance et de sa vie religieuse, mais je trouve qu'il se retrouve finalement à être fidèle à l'esprit qui a animé le catholicisme lors de la Contre-Réforme.


Bref. Ajoutez à cela que la musique est très bien (une sorte de dark ambient avec des sonorités de métal, de flamenco et de baroque), que le jeu est BEAU et que les PNJ s'expriment (en anglais) dans un langage volontairement très désuet (« Prithee taketh nay affront in my not looking at thy visage, for we at each moment lean forth, so as not to divert our eyes from the path. Such is our olde precept » :mrgreen: )...

... Si vous aimez ce type de jeu vidéo, ou que vous vous intéressez comme moi à tout ce que la catholicisme peut avoir de chelou : foncez !

EDIT : J'allais oublier de le mentionner car c'est devenu un peu anodin de nos jours (alors que ça ne l'est pas du tout, en fait...) : le jeu est bien violent. Le graphisme en pixel-art gomme un peu la violence, mais le Pénitent lacère, émonde et étripe à tout va autour de lui ; ce n'est donc pas (logiquement) un jeu vidéo à mettre entre toutes les mains.

_________________
There is a curse.
It says :
« May you live in interesting Times. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Blasphemous (jeu vidéo)
MessagePublié: 28 Janvier 2020, 15:01 
Lueur dans la nuit
Lueur dans la nuit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 13 Août 2008, 12:14
Messages: 4592
Citer:
Entre ses aspects parfois franchement morbides (la vénération des reliques, les saints des catacombes, et je ne parle pas du principal symbole de la religion qui consiste en un homme squelettique et agonisant cloué à un instrument torture)


En même temps, c'est cet aspect du sacrifice qui donne son plein sens à la Résurrection... même si, vu de l'extérieur, je comprends que ça puisse surprendre quand on est pas habitué (je ne trouve pas, par exemple, qu'un crucifix "complet" trouve vraiment sa place ailleurs que dans une Eglise, par exemple. ça ne peut pas être un élément de décoration à mon sens).
Et si je pense que l'auto-torture est une sorte de "dépravation" de la foi (surtout qu'au final, la recherche de la résistance à la douleur est plutôt une façon perverse de renforcer son ego)... j'avoue que j'ai toujours trouvé les ossements, les cimetières, et les catacombes comme des lieux... apaisants, et esthétiquement jolis (enfin, les vieux cimetières, je suis pas fan des carrés en marbres polis. Par contre, si un jour dans ma vie je retourne à Londres, c'est clair que je passe au moins une demi-journée à Highgate... Au moins.)

Je pige pas que l'on considère le "morbide" comme quelque chose de négatif a priori. (enfin, si intellectuellement, je comprends que c'est comme ça que fonctionnent la plupart des gens, hein, je suis pas stupide. C'est juste que je ne ressens pas ça comme ça... )


PS : oui j'ai compris qu'on ne parlait que d'un jeu vidéo (j'y connais rien là-dedans, mais jusque-là, j'avais compris), mais j'avais quand-même envie de dire tout ça... XD

_________________
Même si on ne nous laisse qu'une ruelle exiguë à arpenter, au-dessus d'elle il y aura toujours le ciel tout entier.
Etty Hillesum, Une vie bouleversée


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Blasphemous (jeu vidéo)
MessagePublié: 28 Janvier 2020, 19:11 
E = mc 3 ou 4
E = mc 3 ou 4
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 01 Décembre 2013, 09:58
Messages: 4074
Sans aller jusqu'à Londres, je te conseille vivement les cimetières en Alsace, qui sont en général paysagés, arborés, bien organisés et très très cholis !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Blasphemous (jeu vidéo)
MessagePublié: 28 Janvier 2020, 19:55 
Übertypografer
Übertypografer
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 26 Novembre 2008, 18:29
Messages: 5259
Localisation: Großostn
Chimère a écrit:
Je pige pas que l'on considère le "morbide" comme quelque chose de négatif a priori. (enfin, si intellectuellement, je comprends que c'est comme ça que fonctionnent la plupart des gens, hein, je suis pas stupide. C'est juste que je ne ressens pas ça comme ça... )

L'adjectif "morbide" étant relatif soi à la maladie soit à quelque chose de malsain, je ne vois pas trop comment on peut en faire quelque chose de positif. A moins que tu n'aies voulu dire "macabre" ?

En tout cas, comme disait Nietzsche, l'être humain ne veut pas éviter la souffrance, il l'accepte et même la recherche - à condition qu'il y ait un bon objectif derrière. Le pardon de ses fautes passées, je pense que c'est une excuse parfaite pour s'infliger des mortifications. Pour ça que ça marche aussi bien. :shifty:

En tout cas, il a l'air cool, ce jeu, faudra que j'aille jeter une oreille à la bande originale !

_________________
Ungl unl . . . rrlh . . . chchch . . .
[H.P. Lovecraft, The Rats in the Wall, 1923]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Blasphemous (jeu vidéo)
MessagePublié: 29 Janvier 2020, 10:16 
Lueur dans la nuit
Lueur dans la nuit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 13 Août 2008, 12:14
Messages: 4592
Citer:
L'adjectif "morbide" étant relatif soi à la maladie soit à quelque chose de malsain, je ne vois pas trop comment on peut en faire quelque chose de positif. A moins que tu n'aies voulu dire "macabre" ?


Disons que ce que je voulais dire, justement, c'est que nous sommes dans une société où tout ce qui tourne autour de la mort est perçu comme malsain ou "tabou". Mais s'il est évidemment que la souffrance de la maladie n'est pas des plus agréable en soi, ou que la peine liée à la perte d'un être cher est compréhensible... la mort par elle-même n'est ni triste, ni malsaine... :think:


Citer:
En tout cas, comme disait Nietzsche, l'être humain ne veut pas éviter la souffrance, il l'accepte et même la recherche - à condition qu'il y ait un bon objectif derrière. Le pardon de ses fautes passées, je pense que c'est une excuse parfaite pour s'infliger des mortifications. Pour ça que ça marche aussi bien.


Certes, mais c'est pour ça que je disais que c'était une "perversion". Et même si on se base du point de vue du message christique, un non-sens complet, puisque le seul pardon et la seule rédemption possible passe par l'Amour, pas par une glorification (toute égotique) de sa propre souffrance...

_________________
Même si on ne nous laisse qu'une ruelle exiguë à arpenter, au-dessus d'elle il y aura toujours le ciel tout entier.
Etty Hillesum, Une vie bouleversée


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Blasphemous (jeu vidéo)
MessagePublié: 29 Janvier 2020, 23:28 
Sonne toujours deux fois
Sonne toujours deux fois
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 05 Août 2008, 17:27
Messages: 6969
Localisation: Massif central. Par là.
Chimère a écrit:
Et si je pense que l'auto-torture est une sorte de "dépravation" de la foi (surtout qu'au final, la recherche de la résistance à la douleur est plutôt une façon perverse de renforcer son ego)
[...]
Certes, mais c'est pour ça que je disais que c'était une "perversion". Et même si on se base du point de vue du message christique, un non-sens complet, puisque le seul pardon et la seule rédemption possible passe par l'Amour, pas par une glorification (toute égotique) de sa propre souffrance...


M'est avis que c'est plus compliqué que cela. Il y a divers passages du Nouveau Testament qui justifient les mortifications (principalement dans les épîtres de Paul) ; l'idée étant, selon la tradition catholique, que la souffrance personnelle permet de marcher dans les pas de Jésus et de se rapprocher de ce qu'il a enduré lors de la crucifixion.

Chimère a écrit:
Je pige pas que l'on considère le "morbide" comme quelque chose de négatif a priori.

J'aime bien le macabre mais je ne le considère pas comment allant de soi non plus et je comprend tout à fait qu'on n'y soit pas réceptif.

Cela dit, dans le catholicisme, pourquoi les dévots vont-ils habiller avec des vêtements luxueux une momie supposée être celle d'un saint et la vénérer ? Pourquoi placent-ils un crâne dans une chasse et forment-ils une procession pour le promener à travers leur patelin ? Ça va bien au delà d'un memento mori, il y a d'autres choses en jeu (dont les dévots n'ont peut-être pas eux-même conscience). D'ailleurs, ces pratiques choquent beaucoup les protestants qui les jugent complètement hérétiques.
Je ne peux pas m'empêcher de faire le lien avec l'habitude qu'avaient les Gaulois de momifier et d'exposer les têtes ou les corps des guerriers et des personnalités importantes. Est-ce la survivance d'une tradition ancienne ? Ou est-ce qu'il s'agit de quelque chose de plus fondamental, qui touche au rapport que les êtres humains entretiennent avec la mort — puisqu'il y a d'autres cultures ailleurs dans le monde qui font le même genre de chose ?

Je trouve le catholicisme traditionnel fascinant dans le sens où il s'agit (et je réalise que cela est difficilement audible pour un catholique) du seul vrai paganisme indigène européen qui nous soit parvenu. Un paganisme encadré par une super-structure et une administration très forte (l'Eglise romaine), mais clairement polythéiste (le culte voué aux Saints ou à la Vierge en atteste) et évoluant parfois à la limite de l'ésotérisme (la symbolique très riche et les pratiques sont incompréhensibles pour quiconque d'étranger, déjà que pour les cathos eux-mêmes ce n'est pas toujours clair...).
En comparaison, les autres paganismes (la Wicca, le druidisme, l'Asatru, etc) sont des créations modernes, qui reflètent souvent une vision très naïve de ce qu'étaient les anciennes religions.

Herr Magog a écrit:
En tout cas, il a l'air cool, ce jeu, faudra que j'aille jeter une oreille à la bande originale !

Tu peux l'entendre ici ! ;)

_________________
There is a curse.
It says :
« May you live in interesting Times. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Blasphemous (jeu vidéo)
MessagePublié: 30 Janvier 2020, 09:39 
Lueur dans la nuit
Lueur dans la nuit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 13 Août 2008, 12:14
Messages: 4592
Citer:
M'est avis que c'est plus compliqué que cela. Il y a divers passages du Nouveau Testament qui justifient les mortifications (principalement dans les épîtres de Paul) ; l'idée étant, selon la tradition catholique, que la souffrance personnelle permet de marcher dans les pas de Jésus et de se rapprocher de ce qu'il a enduré lors de la crucifixion.


Je ne suis pas hyper fan de Paul...
Cela dit, si la souffrance peut-être vue comme "donnée à Dieu" pour se rapprocher de Jésus, il ne peut s'agir : d'une souffrance volontaire, ni d'une façon de gonfler son ego, encore une fois... Sinon, si c'est forcément une perversion du message christique.


Citer:
Je trouve le catholicisme traditionnel fascinant dans le sens où il s'agit (et je réalise que cela est difficilement audible pour un catholique) du seul vrai paganisme indigène européen qui nous soit parvenu. Un paganisme encadré par une super-structure et une administration très forte (l'Eglise romaine), mais clairement polythéiste (le culte voué aux Saints ou à la Vierge en atteste) et évoluant parfois à la limite de l'ésotérisme (la symbolique très riche et les pratiques sont incompréhensibles pour quiconque d'étranger, déjà que pour les cathos eux-mêmes ce n'est pas toujours clair...).


Moi ça ne me choque pas, dans la mesure où je suis déjà une hérétique à bien des points de vue... :think:
Et effectivement, j'avais lu je crois dans un bouquin de Ronecker qu'en réalité, "nous" n'étions pas dans une civilisation judéo-chrétienne, mais bien pagano-chrétienne...
Personnellement, je n'y vois pas vraiment de problème en soi... Je ne pense pas qu'on puisse réellement parler de "polythéisme" dans le sens où "Dieu" reste "Dieu" si on veut, mais effectivement, il y a des intercesseurs, qu'ils soient Saints, Anges, Divinités de la Nature, Petit Peuple etc...
De toute façon, j'ai tendance à penser que si observe bien, les polythéismes possèdent une part de monothéisme "en creux", comme un sous-texte... C'est pour ça que ça me choque pas vraiment qu'on invoque Saint-Antoine-de-Padoue, l'Archange Gabriel, ou bien Thor ou Bastet pour intercéder parce qu'on a besoin d'une "personnification" de Dieu, Dieu n'ayant pas de forme (mais pouvant les contenir toutes).

Et si ça "choque" les protestants... j'ai envie de dire que j'aurais du mal à être protestante, parce que je trouve leur "façon de croire" trop sèche, et un peu triste. (et ça ne les rend pas exempt de possibilité de dérives, quand on voit ce qui se passe avec les mouvements protestants extrémistes type "born again" etc... )
Je trouve au contraire positif l'adaptabilité du message christique, et les possibilités de syncrétisme qu'il permet (comme ce qu'on trouve en Amérique du Sud, ou dans les îles etc...), je vois cela comme une force et une richesse, une façon de permettre à chaque sensibilité de trouver sa place.

_________________
Même si on ne nous laisse qu'une ruelle exiguë à arpenter, au-dessus d'elle il y aura toujours le ciel tout entier.
Etty Hillesum, Une vie bouleversée


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Blasphemous (jeu vidéo)
MessagePublié: 30 Janvier 2020, 13:25 
Übertypografer
Übertypografer
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 26 Novembre 2008, 18:29
Messages: 5259
Localisation: Großostn
Tiens, vous savez s'il y a de la doc sur la "fusion" entre ce qui semble être d'anciens cultes païens et le catholicisme ? Parce que là vous m'avez carrément mis l'eau à la bouche. Je veux en savoir plus.

_________________
Ungl unl . . . rrlh . . . chchch . . .
[H.P. Lovecraft, The Rats in the Wall, 1923]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Blasphemous (jeu vidéo)
MessagePublié: 30 Janvier 2020, 13:42 
Lueur dans la nuit
Lueur dans la nuit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 13 Août 2008, 12:14
Messages: 4592
C'est une bonne question...
A ma connaissance (mais comme je ne suis pas les travaux universitaires, par exemple, je ne sais pas tout), il n'y a pas forcément de doc "générale" purement sur le sujet.
Il faudrait regarder par pays/type de cultes (genre ce qui se fait au Pérou, au Mexique etc...), ou lorgner du côté d'auteurs qui se sont plus intéressés à l'histoire des religions et à leur développement, ou à des auteurs carrément folkloristes...

Après, je n'ai pas de titres qui me vient en tête la comme ça, mais en cherchant ça doit se trouver.

Souvent, les livres séparent les 2 champs, genre en s'intéressant uniquement à la religion catholique, ou aux cultes païens, mais effectivement chercher ce qui reste encore du paganisme dans le culte chrétien actuel, c'est quand-même très intéressant comme question.

_________________
Même si on ne nous laisse qu'une ruelle exiguë à arpenter, au-dessus d'elle il y aura toujours le ciel tout entier.
Etty Hillesum, Une vie bouleversée


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Blasphemous (jeu vidéo)
MessagePublié: 30 Janvier 2020, 15:13 
Übertypografer
Übertypografer
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 26 Novembre 2008, 18:29
Messages: 5259
Localisation: Großostn
Ou même juste sur le paganisme en Europe occidentale avant l'arrivée du christianisme, ça m'intéresse aussi, s'il y a des bons bouquins un peu sérieux sur la question.

_________________
Ungl unl . . . rrlh . . . chchch . . .
[H.P. Lovecraft, The Rats in the Wall, 1923]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 14 messages ]  Atteindre la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher:
Atteindre:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze