Nous sommes actuellement le 22 Juin 2021, 09:30

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 19 messages ]  Atteindre la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Sous les pavés : Eden
MessagePublié: 15 Mars 2021, 10:50 
Membre
Membre
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 18 Novembre 2020, 12:02
Messages: 410
Eugène Ionesco, le dramaturge de l’Absurde, a vécu dans sa jeunesse une « illumination », une expérience belle et étrange qu’on pourrait qualifier de transfiguration, c’est-à-dire au sein même du paysage terrestre, de sa triste banalité, le brusque surgissement d’un autre paysage, faste et glorieux celui-ci, plus authentique et plus réel que le précédent, pour ainsi dire l’accession ici et maintenant à un niveau de réalité proprement édénique. Une expérience mystique ? Si l'on veut, mais une mystique profane, dénuée de son habituelle connotation religieuse.

C'est un récit poignant et qui interroge fortement, je trouve, notre rapport avec ce qu'il est convenu d'appeler la réalité.

« …J'avais environ 17 ou 18 ans. J'étais dans une ville de province. C'était en juin, vers midi. Je me promenais dans une des rues de cette ville très tranquille. Tout d'un coup j'ai eu l'impression que le monde à la fois s'éloignait et se rapprochait, ou plutôt que le monde s'était éloigné de moi, que j'étais dans un autre monde, plus mien que l'ancien, infiniment plus lumineux ; les chiens dans les cours aboyaient à mon passage près des clôtures, mais les aboiements étaient devenus subitement comme mélodieux, ou bien assourdis, comme ouatés; il me semblait que le ciel était devenu extrêmement dense, que la lumière était presque palpable, que les maisons avaient un éclat jamais vu, un éclat inhabituel, vraiment libéré de l'habitude.
C'est très difficile à définir ; ce qui est plus facile à dire, peut-être, c'est que j'ai senti une joie énorme, j'ai eu le sentiment que j'avais compris quelque chose de fondamental ; que quelque chose de très important m'était arrivé. A ce moment-là, je me suis dit : « Je n'ai plus peur de la mort ». J'avais le sentiment d'une vérité absolue, définitive. Je me suis dit que lorsque, plus tard, j'aurai des tristesses ou des angoisses, il me suffirait de me souvenir de ce moment-là pour retrouver la sérénité, la joie. Cela m'a soutenu un certain temps.
A présent, ce moment-là, je l'ai oublié, je veux dire que je m'en souviens bien un peu, mais que ce n'est plus qu'un souvenir, comment dire, théorique… Je me souviens pour m'être répété, avoir voulu me remémorer ces moments. Je ne les ai plus jamais « vécus ». Oui, ce fut une sorte de moment miraculeux qui a duré 3 ou 4 minutes. J'avais l'impression qu'il n'y avait plus de pesanteur. Je marchais à grands pas, à grands bonds, sans fatigue. Et puis, tout d'un coup, le monde est redevenu lui-même, il l'est toujours, ou presque. Le linge qui séchait dans les cours des petites demeures provinciales ne ressemblait plus à des étendards, à des oriflammes, mais vraiment à du pauvre linge. Le monde était retombé dans un trou. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Sous les pavés : Eden
MessagePublié: 15 Mars 2021, 11:39 
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 28 Juillet 2012, 23:41
Messages: 2565
Localisation: Au fond à gauche (et derrière Pochel, ça semble plus sûr)
C'est très intéressant, merci.

On ne peut s'empêcher de faire le parallèle avec les "NDE-Like" (= on appelle ainsi les NDE vécues par des témoins qui n'étaient pas en danger de mort mais seulement dans un autre état de conscience à cause d'une méditation ou d'un orgasme par exemple. La liste n'est pas exhaustive).

Alors, certes, Ionesco n'était pas, a priori, dans un autre état de conscience au moment de son expérience mais ce qu'il rapporte fait tout de même furieusement penser à quelque chose qui pourrait ressembler à une NDE.

_________________
Titulaire d'un doctorat en fantomologie à Paranormal Sup


Dernière édition par Metronomia le 15 Mars 2021, 12:17, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Sous les pavés : Eden
MessagePublié: 15 Mars 2021, 12:01 
Membre
Membre
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 18 Novembre 2020, 12:02
Messages: 410
Metronomia a écrit:
C'est très intéressant, merci.

On ne peut s'empêcher de faire le parallèle avec les "NDE-Like" (= on appelle ainsi les NDE vécues par des témoins qui n'était pas en danger de mort mais seulement dans un autre état de conscience à cause d'une méditation ou d'un orgasme par exemple. La liste n'est pas exhaustive).

Alors, certes, Ionesco n'était pas, a priori, dans un autre état de conscience au moment de son expérience mais ce qu'il rapporte fait tout de même furieusement penser à quelque chose qui pourrait ressembler à une NDE.


Un médecin, ou un neurologue, ne manquerait pas de suggérer : un micro-AVC ! accident beaucoup plus fréquent qu'on ne le croit et le plus souvent sans gravité...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Sous les pavés : Eden
MessagePublié: 15 Mars 2021, 12:18 
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 28 Juillet 2012, 23:41
Messages: 2565
Localisation: Au fond à gauche (et derrière Pochel, ça semble plus sûr)
Mais un micro-AVC ça prend ça produit ce genre d'expérience couramment, avec les symptômes tels qu'ils sont décrits par Ionesco?

_________________
Titulaire d'un doctorat en fantomologie à Paranormal Sup


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Sous les pavés : Eden
MessagePublié: 15 Mars 2021, 12:29 
Membre
Membre
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 18 Novembre 2020, 12:02
Messages: 410
Metronomia a écrit:
Mais un micro-AVC ça prend ça produit ce genre d'expérience couramment, avec les symptômes tels qu'ils sont décrits par Ionesco?


Il faudrait demander à un spécialiste...mais j'ai lu quelque part que les micro-AVC pouvaient, entre autres effets, provoquer de courtes "absences", si tu vois ce que je veux dire.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Sous les pavés : Eden
MessagePublié: 15 Mars 2021, 12:32 
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 28 Juillet 2012, 23:41
Messages: 2565
Localisation: Au fond à gauche (et derrière Pochel, ça semble plus sûr)
Justement, je ne sais pas trop si je vois ce que tu veux dire quand tu parles de "courtes absences". Car Ionesco ne décrit pas, d'après moi, une courte absence. Je trouve même, au contraire, que son récit décrit une présence au monde et aux autres plus forte que jamais. Ce que je dis là à sûrement l'air un peu cliché, mais on voit bien dans ce qu'il dit que tout semblait vécu plus intensément.

_________________
Titulaire d'un doctorat en fantomologie à Paranormal Sup


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Sous les pavés : Eden
MessagePublié: 15 Mars 2021, 12:43 
Membre
Membre
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 18 Novembre 2020, 12:02
Messages: 410
Metronomia a écrit:
Justement, je ne sais pas trop si je vois ce que tu veux dire quand tu parles de "courtes absences". Car Ionesco ne décrit pas, d'après moi, une courte absence. Je trouve même, au contraire, que son récit décrit une présence au monde et aux autres plus forte que jamais. Ce que je dis là à sûrement l'air un peu cliché, mais on voit bien dans ce qu'il dit que tout semblait vécu plus intensément.


Oh mais je suis totalement d'accord avec toi ! Son expérience traduit bien au contraire un brusque afflux de conscience, et de présence au monde. C'est en cela que je la trouve très belle.

Je ne faisais qu'imaginer ce que pourrait bien dire un sceptique appartenant au corps médical, qui ne manquerait pas de réduire la chose à un banal et temporaire épisode de détachement comme tout le monde en connaît de temps à autre, le cas échéant provoqué par une cause organique...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Sous les pavés : Eden
MessagePublié: 15 Mars 2021, 12:44 
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Objecteuse d'états modifiés de conscience
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 28 Juillet 2012, 23:41
Messages: 2565
Localisation: Au fond à gauche (et derrière Pochel, ça semble plus sûr)
Eh bien nous sommes sur la même longueur d'ondes, alors! :mrgreen:

_________________
Titulaire d'un doctorat en fantomologie à Paranormal Sup


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Sous les pavés : Eden
MessagePublié: 17 Mars 2021, 12:51 
Sonne toujours deux fois
Sonne toujours deux fois
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 05 Août 2008, 17:27
Messages: 6970
Localisation: Massif central. Par là.
J'ai vécu une 'épiphanie' de ce genre-là, alors que j'étais un ado. Un soir, couché dans mon lit et attendant de m'endormir, j'ai ressenti quelque chose de très fort, comme si j'avais accédé à une forme d'état de conscience supérieur : j'ai réalisé que mon existence n'avait pas d'importance, de même que tout ce qui m'entourait et m'était cher, car tout finirait par disparaître un jour : mes parents, mes amis, cette jolie fille qui me plaît bien, le lit dans lequel je suis allongé, mes objets personnels les plus précieux. Tout va disparaître. Et cette réalisation, loin d'être attristante ou déprimante, me remplissait au contraire d'un sentiment de réconfort et d'apaisement extrême. Tout était bien, et chaque chose était à sa place. Une telle sensation d'acceptation de la vacuité mène à une forme de dissolution de l'égo : j'étais là, sans être là en même temps. C'est un sentiment très fort, et à ce moment, j'aurais pu écrire mot pour mot ces phrases-ci de Ionesco :

Citer:
A ce moment-là, je me suis dit : « Je n'ai plus peur de la mort ». J'avais le sentiment d'une vérité absolue, définitive


Puis cette 'épiphanie' a disparu aussi soudainement qu'elle était venue.

J'ai retrouvé, bien des années plus tard, des sensations identiques via la pratique du zazen. Ce qui n'est guère étonnant, car la méditation (la vraie méditation, qui est une pratique rigoureuse et physiquement assez éprouvante, et complètement différente des exercices de relaxation qu'on présente souvent de nos jours comme relevant de la méditation) est connue pour produire ce genre de choses. Les méditants très expérimentés arrivent à canaliser cette sensation à volonté ; c'est comme une sorte d'objet mental qu'ils ont en permanence en arrière-plan, dans un coin de leur cerveau, et qu'ils arrivent à faire remonter au premier plan quand ils le souhaitent.

Est-ce que cela m'a conduit à changer la façon dont je perçois ce qu'on appelle « la réalité » ? Au risque de vous décevoir — ou de ne pas vous étonner si vous pensez que je suis un incorrigible sceptique : pas vraiment. Je ne nie pas que ces sensations sont extrêmement puissantes (d'ailleurs, certains méditants peuvent y devenir complètement accro, comme des junkies, en s'y réfugiant de façon compulsive pour échapper à leur quotidien)... mais je n'ai jamais vraiment réussi à me détacher de l'impression qu'elles n'étaient pas autre chose qu'une illusion de mon cerveau organique, ni n'ai jamais eu de preuve qui aurait pu infirmer cette idée.
Se baser sur les sensations de la méditation pour remettre en question la réalité dans laquelle nous vivons revient un peu, à mon sens, à penser que la prise de LSD permet effectivement de faire un voyage mystique vers des états de conscience supérieurs. Ou à estimer que consommer des champignons magiques joue avec les âmes et ouvre les volets de la perception (sic). Certains l'ont fait (je pense notamment à Aldous Huxley) ou le font encore. A titre personnel, je ne trouve pas cela prudent : je n'ai pas envie de voir ma perception du monde et mon paradigme individuel abusés par des choses qui pourraient potentiellement n'être que de simples illusions.

_________________
There is a curse.
It says :
« May you live in interesting Times. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message: Re: Sous les pavés : Eden
MessagePublié: 17 Mars 2021, 16:49 
Membre
Membre
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 18 Novembre 2020, 12:02
Messages: 410
Ar Soner a écrit:
J'ai vécu une 'épiphanie' de ce genre-là, alors que j'étais un ado. Un soir, couché dans mon lit et attendant de m'endormir, j'ai ressenti quelque chose de très fort, comme si j'avais accédé à une forme d'état de conscience supérieur : j'ai réalisé que mon existence n'avait pas d'importance, de même que tout ce qui m'entourait et m'était cher, car tout finirait par disparaître un jour : mes parents, mes amis, cette jolie fille qui me plaît bien, le lit dans lequel je suis allongé, mes objets personnels les plus précieux. Tout va disparaître. Et cette réalisation, loin d'être attristante ou déprimante, me remplissait au contraire d'un sentiment de réconfort et d'apaisement extrême. Tout était bien, et chaque chose était à sa place. Une telle sensation d'acceptation de la vacuité mène à une forme de dissolution de l'égo : j'étais là, sans être là en même temps. C'est un sentiment très fort, et à ce moment, j'aurais pu écrire mot pour mot ces phrases-ci de Ionesco :
...
Puis cette 'épiphanie' a disparu aussi soudainement qu'elle était venue.
...
J'ai retrouvé, bien des années plus tard, des sensations identiques via la pratique du zazen. Ce qui n'est guère étonnant, car la méditation (la vraie méditation, qui est une pratique rigoureuse et physiquement assez éprouvante, et complètement différente des exercices de relaxation qu'on présente souvent de nos jours comme relevant de la méditation) est connue pour produire ce genre de choses..


Mais là, dans cette dernière phrase, tu instaures un lien de causalité entre deux objets de nature radicalement différente. Ton satori vécu à l'adolescence, ce que tu désignes par le joli mot d'épiphanie est une réalisation d'ordre purement existentiel, un "changement de paradigme individuel" dans ton attitude face à la mort et dans la perception de ton être, qui n'a absolument rien à voir avec le domaine des sensations et qui, surtout, ne peut jamais être "produit" (comme tu dis) par la méditation. Tout au plus la méditation peut-elle stabiliser et asseoir ce bouleversement existentiel qui est consubstantiel au satori.
Après, les sensations et les "expériences" pouvant survenir chez les méditants, notamment les plus avancés, aussi extatiques soient-elles (sensation de léviter, visions lumineuses...), c'est une tout autre affaire. Tous les maîtres de méditation un tant soit peu sérieux n'hésitent pas à les qualifier de simple "trip", et à mettre en garde les "accros au samadhi" de ne pas se laisser piéger dans ce genre de trip...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 19 messages ]  Atteindre la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher:
Atteindre:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze