Encyclopédie du paranormal - Opération Highjump

     Opération Highjump


Mission scientifique et militaire américaine en Antarctique, ayant fait l'objet de théories du complot


L'Opération Highjump, ou officiellement « The United States Navy Antarctic Developments Program » est une mission scientifique américaine menée en Antarctique, organisée par l'amiral (et explorateur polaire) Richard E. Byrd et dirigée par le contre-amiral Richard Cruzen. Elle a duré du 2 décembre 1946 au mois de février 1947.

L'amiral Byrd vers 1955

L'amiral Richard Evelyn Byrd vers 1955

Byrd et Cruzen sont des vétérans des expéditions américaines en Antarctique. En plus de l'Opération Highjump, Byrd a en effet dirigé quatre autres expéditions polaires en 1928-1930, en 1933-1935, en 1939-1941 et en 1955-1956.

L'expédition met en scène la Task Force 68 et implique quatre-mille-sept-cents hommes, treize navires (dont un sous-marin) et vingt-six avions. Ses buts officiels sont :

  • entraîner des hommes et tester du matériel dans des conditions polaires ;
  • assurer la souveraineté américaine sur une large zone "hospitalière" de l'Antarctique ;
  • étudier la faisabilité de l'établissement et du maintien de bases en Antarctique, chercher des sites potentiels d'implantation ;
  • développer des savoir-faire pour l'établissement et le maintien de bases aériennes en région polaire, notamment pour les appliquer au Groenland et à l'Arctique : on pensait alors que les conditions climatiques et physiques de l'Antarctique s'approchaient de celles de l'intérieur du Groenland. Il ne faut pas oublier le contexte de l'époque, le Groenland étant un point stratégique entre l'URSS et les Etats-Unis ;
  • améliorer la connaissance d'alors sur les conditions hydrographiques, géographiques, géologiques, météorologiques et magnétiques de la région.

Officieusement, l'opération Highjump se déroulait dans un contexte de réorganisation des forces armées américaines, où la Navy risquait de perdre ses moyens aériens au profit de l'US Army Air Force.
Highjump visait à démontrer l'efficacité de la marine dans les conditions les plus extrêmes et dans le cadre d'une opération combinée – puisque l'expédition comptait notamment un porte-avions d'escorte. Dans l'éventualité d'une guerre avec l'URSS où les Etats-Unis seraient amenés à défendre l'Arctique et le Groenland, il serait ainsi prouvé que la Navy était le corps de l'armée le mieux placé pour le faire.

La région concernée est l'essentiel du continent.

Carte de l'expédition

Carte de l'expédition
(Source : South-Pole.com)

L'expédition est divisée en quatre groupes de navires (ouest, est, central et un groupe de commandement restant au large), auxquels s'ajoutent les hommes débarqués pour l'installation d'une base. Les groupes ouest et est atteignent l'Antarctique en décembre 1946, le groupe central à la mi-janvier 1947.

En février l'expédition est annulée et les navires reprennent la mer, sans raison officielle. Parmi les explications avancées, on parle d'un hiver austral précoce, d'un risque élevé d'attaque sur les Etats-Unis (on est au tout début de la Guerre froide) ou d'un choix suite à une série d'incidents malheureux mis en regard avec les résultats décevants de l'expédition (cf. partie suivant, Bilan).

USS Sennet (SS-408), le sous-marin de l'expédition

USS Sennet (SS-408), le sous-marin de l'expédition
(Source : South-Pole.com)

Bilan

L'Opération Highjump a permis la construction de la base Little America IV (à proximité de la Grande Barrière de Ross).
En raison de la position proche du pôle Sud, les boussoles sont très perturbées, ce qui a rendu inutile le volet "exploration" de l'expédition... d'autant plus qu'un certain nombre de photographies se sont avérées inutilisables faute de points de repère.

Quatre hommes ont trouvé la mort au cours de l'opération. En effet, le 30 décembre, l'hydravion Mariner s'écrase et trois des neuf occupants trouvent la mort ; les six autres sont retrouvés vivants deux semaines plus tard. A la mi-janvier, un homme meurt accidentellement en participant au déchargement de matériel destiné à bâtir une piste d'atterrissage. Il s'agit de la première mission antarctique de Byrd à connaître des victimes.

Plusieurs expéditions américaines vers l'Antarctique ont suivi, et ce dès 1947 (Opération Windmill, 1947-1948).

Opération Highjump et théories du complot

Parmi les raisons parfois avancées pour expliquer l'opération, on trouve l'expansion territoriale et la conquête de matières premières – même si cela fut rigoureusement démenti par les autorités militaires

La présence proportionnellement importante de navires de guerre au sein de l'expédition a poussé certains à douter des buts officiels de l'Opération Highjump. Sachant que l'Allemagne nazie a revendiqué un territoire de l'Antarctique (la Nouvelle-Souabe), certains ont supposé que l'Opération Highjump était non pas une expédition scientifique, mais une opération militaire visant à chasser les Nazis de l'Antarctique ou à s'emparer d'usine d'armes secrètes. Cette théorie pourrait être liée à une autre, qui affirme qu'Hitler avait pu s'échapper d'Allemagne et s'installer en Nouvelle-Souabe après la fin de la guerre.
Dans le cadre de ces théories, il est courant que des données fausses à propos de l'Opération Highjump soient présentées comme véridiques : le bilan des pertes humaines ou matérielles est alourdi, d'autres pays (l'URSS, le Royaume-Uni...) sont impliqués dans l'opération...

De façon plus générale, les rumeurs sur la présence allemande en Antarctique sont accompagnées d'histoires liées aux OVNI et/ou à la théorie de la terre creuse?.
De nombreux auteurs ont affirmé (mais sans pouvoir en apporter la preuve) que Richard E. Byrd aurait découvert une entrée vers le centre de la Terre dans les années 20 lors d'une de de ses explorations au Pôle Sud. Selon la version de l'histoire, s'y trouveraient une vallée verdoyante peuplée de créatures inconnues, ou la base d'une civilisation extraterrestre ou « atlante? » à la technologie avancée. L'écrivain Charles Berlitz, célèbre pour avoir popularisé le triangle des Bermudes, affirmait ainsi dans son livre Without A Trace (1979) que Byrd avait pu observer durant son expédition polaire de 1929 de vastes prairies où se trouvaient des animaux et des êtres humains.
Pour les partisans de ces théories, l'Opération Highjump aurait été menée dans le but secret d'explorer le centre de la Terre ou de s'approprier cette technologie inconnue.


Devant l'absence de preuves solides permettant de les étayer, les théorie de la Terre creuse ou d'une colonie nazie en Antarctique ne sont pas considérées comme sérieuses par les historiens ou scientifiques.


Des réactions ou des remarques au sujet de cet article ?
Venez en parler avec les rédacteurs et autres lecteurs sur le forum.


Traduction anglaise : Operation Highjump

Localisation : Antarctique

Date : 2 décembre 1946 - fin janvier 1947

Articles apparentés : OVNI, Théorie de la terre creuse?

Sources et liens complémentaires :

Site consacré à l'exploration polaire

Catégories : O ; Évènements ; Conspirations
Mise en ligne : 14/04/11
Dernière modification : le 25/08/12 à 19:22